Archives de catégorie : Nouvelles de la recherche

Gewalt im politischen Raum – La violence dans l’espace politique

16. Kolloquium des Deutsch-Französischen Historikerkomitees in Kooperation mit dem Deutschen Historischen Institut Paris

Gewalt im politischen Raum: Wahrnehmung, Diskurse, Emotionen in Deutschland, Frankreich und Europa (19.-21. Jahrhundert)

Deutsches Historisches Institut Paris, 8.-10.11.2023

So unterschiedlich die Formen und Praktiken der Gewalt sein mögen, so unterschiedlich können auch ihre Wahrnehmung und die Emotionen ausfallen, die sie hervorbringt. Gewalt kann Schmerz, Schrecken, Entsetzen und Trauer genauso erzeugen wie Gleichgültigkeit, Triumphgefühle oder Genugtuung. Die Frage, wie Gewalt wahrgenommen wird und welche Emotionen mit ihr verbunden sind, hängt von vielen Faktoren ab: davon, ob jemand auf der Seite der Opfer, der Täter:innen oder der Zeug:innen steht, davon, ob Gewalt als legitim oder illegitim empfunden wird oder davon, wie nah oder wie fern die Gewalt ist und in welcher Weise sie medial vermittelt wird. Ziel des Kolloquiums ist es, das komplexe Verhältnis von Gewaltausübung und Gewaltwahrnehmung im Kontext der deutsch-französischen Geschichte und davon erweiternd ausgehend im europäischen und dem damit verbundenen globalen Raum in den Blick zu nehmen.

Organisator:innen

Dr. Axel Dröber (DHI Paris), Dr. Valérie Dubslaff (Université Rennes 2/DFHK), Prof. Dr. Jörg Requate (Universität Kassel/DFHK)

Interessent:innen werden gebeten, den Titel ihres Vortrags, ein Abstract (maximal 500 Wörter) sowie ihren Lebenslauf (1 Seite) in deutscher, englischer oder französischer Sprache bis zum 31. Dezember 2022 in einer Datei per E-Mail an die Organisator:innen an folgende Adresse comitefrancoallemand(at)gmail.com zu richten. Doktorand:innen und Postdocs werden besonders aufgefordert, sich zu bewerben.

Link zum deutschen CfP

16e colloque du Comité franco-allemand des Historiens en coopération avec l’Institut historique allemand Paris

La violence dans l’espace politique : Perceptions, discours et émotions en Allemagne, en France et en Europe (XIXe-XXIe s.)

Institut historique allemand Paris, 8-10 novembre 2023

Les formes et les pratiques de la violence peuvent différer d’un contexte à l’autre, tout comme la perception et les émotions qu’elle suscite. La violence peut provoquer de la douleur, de la terreur, de l’horreur, de la tristesse ou au contraire générer de l’indifférence ou un sentiment de triomphe et de satisfaction. La perception et les émotions qu’elle induit dépendent de nombreux facteurs, notamment de la perspective adoptée (victimes, agresseurs ou témoins), de sa supposée légitimité ou illégitimité, de la distance temporelle et spatiale qui nous sépare d’elle ainsi que de sa médiatisation. La visée du colloque est ainsi d’interroger l’histoire complexe du rapport entre la pratique de la violence et sa perception dans l’espace franco-allemand et européen, espace considéré dans ses ramifications globales.

Organisation: Axel Dröber (DHI Paris), Valérie Dubslaff (Université Rennes 2/CFAH), Jörg Requate (Universität Kassel/CFAH)

Veuillez envoyer les propositions de communication (avec un titre et un résumé de 500 mots max.) et un CV (d’une page) en langue allemande, française ou anglaise jusqu’au 31 décembre 2022 en un seul fichier par mail au comité d’organisation (comitefrancoallemand(at)gmail.com). Les doctorant·e·s ou post-docs sont particulièrement encouragé·e·s à postuler.

Lien vers l’appel à communication en français

Print Friendly, PDF & Email

Face au nazisme. Le cas alsacien

Exposition: Face au nazisme. Le cas alsacien – du 15 septembre 2022 au 15 janvier 2023, Strasbourg

L’exposition Face au nazisme. Le cas alsacien, organisée par Jérôme Schweitzer et Catherine Maurer, se tiendra à la Bibliothèque nationale et universitaire de Strasbourg jusqu’au 15 janvier 2023.

Un cycle de conférences accompagne l’exposition et le catalogue, qui reprend la totalité des documents présentés et y ajoute plusieurs articles de spécialistes, est également disponible.

Voir toutes les informations en suivant le lien:

https://www.bnu.fr/fr/evenements-culturels/nos-expositions/face-au-nazisme-le-cas-alsacien

Lieu de l’exposition:

Bibliothèque nationale et universitaire
6 place de la République | 67000 Strasbourg
Trams B-C-E-F arrêt République
Salle d’exposition (1er étage)
Print Friendly, PDF & Email

Géopolitique

CfP/AAC: La géopolitique. Regards croisés franco-allemands sur la renaissance en Allemagne et en France d’une notion controversée, 23-24/03/2022, à Paris

Le projet se propose d’étudier les défis spécifiques posés par toute une série d’instabilités globales politiques, économiques et sociales, ayant émergé déjà depuis quelques années, dont le fait marquant est représenté par le regain de la guerre en Europe avec le conflit ukrainien, aux décideurs politiques et à la société civile en France et en Allemagne. À cette occasion, l’accent est mis sur le retour de la « géopolitique » dans le discours public des deux pays. De ce fait, il s’agira, à travers des cas d’espèces concrets, de décrypter les différences d’interprétation des concepts de « géopolitique », « d’Europe puissance », « d’autonomie stratégique » ou « d’Europe géopolitique », ainsi que les enjeux géostratégiques essentiels pour l’Europe d’un point de vue français et allemand. Il s’agira enfin d’évaluer la concordance ou la divergence, voire le décalage, des représentations par rapport à des défis géopolitiques actuels, et des politiques de défense et de sécurité mises en œuvre de part et d’autre du Rhin, afin de savoir dans quelle mesure et comment dans ces domaines des positions communes pourront s’articuler à l’échelle de l’UE.

La journée d’étude est organisée notamment par l’équipe d’accueil AGORA de CY Cergy Paris Université dans le cadre d’un projet de formation-recherche (PFR) du Centre interdisciplinaire d’études et de recherches sur l’Allemagne (CIERA) sur le thème : « La France et l’Allemagne face au retour de la géopolitique dans l’analyse des enjeux stratégiques pour l’Union européenne (UE) ». Outre cette journée d’étude, deux autres manifestations scientifiques seront organisées à la fin de l’année 2023 et en 2024, respectivement à Metz et à Passau. Ce projet est issu de la coopération entre CY Cergy Paris Université (AGORA), l’Université de Lorraine (CEGIL) et l’Université de Passau. Les résultats seront publiés sous la forme d’un dossier thématique en 2025 dans la revue Allemagne d’aujourd’hui (Presses universitaires du Septentrion).

La journée d’études se tiendra à la Maison Heinrich Heine – Cité internationale universitaire de Paris, les 23 et 24 mars 2023

Organisateurs:

Daniel Göler, Université de Passau
Reiner Marcowitz, Université de Lorraine
Stephan Martens, CY Cergy Paris Université

Modalités de candidature:

Les propositions de communication (titre, résumé, courte biographie) d’une page maximum (ou 3000 signes), en français ou en allemand, sont à envoyer d’ici le 15 novembre 2022 à l’adresse suivante: stephan.martens(at)cyu.fr

Lien vers l’AAC en allemand et en français.

Print Friendly, PDF & Email

« Faire la Paix »

CfP/AAC: « Faire la paix » : approches pluridisciplinaires sur les processus de pacification et de réconciliation – 3e édition des Journées Franco-Allemandes des MSH du Grand Est, 16-17 mars 2023

Comment se manifeste, à travers l’histoire et d’une société à l’autre, l’art de « faire la paix » ? Quelles transformations affectent les pratiques politiques, sociales et juridiques qui produisent ou marquent la pacification des relations entre deux sociétés ? Quelle est l’histoire des formes sociales du « faire la paix » et de la réconciliation ? Y a-t-il une contribution franco- allemande spécifique à l’art de la paix et, si c’est le cas, quelle est-elle ? Organisé dans le cadre des journées franco-allemandes des MSH du Grand Est, ce colloque part du constat que les relations franco-allemandes après la Deuxième Guerre mondiale ont pu être présentées comme des laboratoires de la réconciliation entre deux pays en guerre. Il entend replacer ces relations franco-allemandes dans un contexte historique et géographique plus large, et interroger, par un dialogue construit avec d’autres périodes et d’autres aires géographiques, le caractère de « modèle » que l’on attribue à la réconciliation franco-allemande. (…)

Comité d’organisation :

Régine Battiston, Guido Braun, Nicolas Brucker, Aude-Marie Certin, Karim Fertikh, Sonia Goldblum, Reiner Marcowitz, Sylvain Perrot

Modalités de candidature:

Les propositions de communication, d’environ 2000 signes, rédigées en français ou en allemand et accompagnées d’un CV d’une page, seront adressées pour le 15 novembre 2022 au plus tard à:

jfa-msh.2023(at)uha.fr

Lien vers le CfP en français et en allemand.

Print Friendly, PDF & Email

Das rote Erbe der Front

Emmanuel Droit et Nicolas Offenstadt (Hg.): Das rote Erbe der Front, Der Erste Weltkrieg in der DDR, Berlin, De Gruyter Oldenbourg, 2022

Der Erste Weltkrieg darf nicht nur als die « Urkatastrophe des 20. Jahrhunderts » gesehen werden, sondern auch als eine fundamentale Grunderfahrung für die zukünftige Führungselite der DDR. Der Krieg hat ihren Leib und ihre Weltanschauung geprägt. Wie relevant war diese Erfahrung für die politischen Kämpfe der Weimarer Republik und den Widerstand unter dem Nationalsozialismus?

Dieser Sammelband geht einerseits der Frage nach dem Verhältnis zwischen dem Ersten Weltkrieg als « Erfahrungsraum » und « Fronterlebnis » sowie andererseits der DDR als politischem Experiment in Deutschland nach 1945 nach. Wie wurde der Erste Weltkrieg zwischen 1949 und 1989 als Erinnerungsort tradiert? Welche Geschichtsschreibung, welcher Diskurs und welche Vektoren wurden dabei mobilisiert? Inwieweit und wie hat letztendlich dieser Krieg die DDR als Lebenswelt geprägt?

Weitere Informationen finden Sie hier.

Print Friendly, PDF & Email

Annonce/Ankündigung: Migration, exil, diasporas, au prisme de la rupture – 19-20 mai 2022

Annonce/Ankündigung : Colloque « Migration, exil, diasporas, au prisme de la rupture » – 19-20 mai  2022

Le colloque Migration, exil, diasporas, au prisme de la rupture vient clore le programme de recherche « Ruptures » (2017-2022) du centre de recherche Humanités et sociétés (CHUS). En travaillant à diverses échelles spatiales et temporelles, l’on se propose d’élaborer une réflexion théorique et empirique autour des phénomènes d’éclatement et de reconfigurations identitaires en migration, en exil et en diaspora. Il s’agit d’identifier les enjeux politiques et sociaux de l’enracinement ou du déracinement, et d’examiner la résilience des territoires, des individus et des sociétés à l’aune des mutations induites par les mobilités contraintes ou choisies. Plus profondément, on explorera la réalité et/ou la dimension de la rupture, les obstacles à la rupture totale, voire même la « contre-rupture ».

Colloque international 19-20 mai 2022, UCO Angers dans le cadre du programme « Ruptures » du Centre de recherche Humanités et Sociétés (Axe 2 : Territoires, altérités et circulations)

Lien vers le programme

 

Print Friendly, PDF & Email

CfP/AAC: Sport | Frankreich | Deutschland – Transnationale Perspektiven in Geschichte und Gegenwart

CfP/AAC: Sport | Frankreich | Deutschland – Transnationale Perspektiven in Geschichte und Gegenwart

Tagung, 23. bis zum 26. Mai 2023 in der Schwabenakademie Irsee (Bayern)

Die Olympischen Spiele 2024 in Paris sind eine willkommene Gelegenheit, das Sportgesche- hen in Deutschland und Frankreich auf den Punkt zu bringen und eine disziplinenübergrei- fende Bestandsaufnahme aktueller wie historischer Strukturen und Entwicklungen, Phäno- mene und Praktiken, Beziehungen und Transfers zu präsentieren. Erste Versuche, die Ge- schichte und Gegenwart des Sports in beiden Ländern in transnationaler Perspektive zu erfor- schen, liegen mittlerweile Jahrzehnte zurück. Seitdem sind zahlreiche neue Themenfelder er- schlossen und unter veränderten, z.B. kulturhistorischen, soziologischen oder politikwissen- schaftlichen Blickwinkeln betrachtet worden. Ziel der deutsch-französischen Tagung wird es sein, dem Neuvermessen der Forschungslandschaft gebührend Rechnung zu tragen und eine kritische Bilanz bisheriger sowie fruchtbare Perspektiven künftiger wissenschaftlicher An- strengungen aufzuzeigen und miteinander zu diskutieren. Dem entsprechend beabsichtigt die Veranstaltung, ein zeitlich wie inhaltlich breites sportbezogenes Panorama zu entfalten.

Veranstaltungsort: Schwabenakademie Irsee

Veranstalter: Prof. Dr. André Gounot, Unité de recherche Arts, Civilisation et Histoire de l’Eu- rope, Université de Strasbourg / Dr. Markwart Herzog, Direktor der Schwabenakademie Irsee / Prof. Dr. Dietmar Hüser, Lehrstuhl für Europäische Zeitgeschichte, Universität des Saarlandes / Prof. Dr. Manfred Lämmer, Deutsche Sporthochschule Köln / Prof. Dr. Albrecht Sonntag, EU- Asia Institute, ESSCA Ecole de Management, Angers

Bewerbungsschluss: 31.05.2022

Link zum CfP auf Deutsch und Französisch

Print Friendly, PDF & Email

AAC/CfP: Pour un Tour d’Europe de l’humour politique – 21 octobre 2022

AAC/CfP: Pour un Tour d’Europe de l’humour politique : Les mots, les images, les sons et les mécanismes, des Lumières à nos jours

Journée d’études, 21 octobre 2022, MSHE Université de Franche-Comté – Besançon

Depuis le premier choc pétrolier, le sentiment de vivre une crise touche les pays européens par intermittence. Dans les années 2000, les remises en question économiques et sociales reviennent, s’installent dans la durée et provoquent un effritement de l’adhésion à la démocratie libérale. Dans le même temps, les recherches et les publications sur l’humour se multiplient, signe d’un intérêt sociétal qui trouve une abondante matière dans d’innombrables prestations humoristiques, relayées par les médias.Prenant appui sur ces travaux qui étudient exclusivement l’humour iconique, c’est-à-dire tout ce que l’on désigne communément par « caricatures », nous pensons qu’il est opportun de mener une nouvelle réflexion collective et interdisciplinaire. La synergie réunissant des chercheuses et chercheurs en histoire, sociologie, philosophie, économie, linguistique, sémiologie et peut-être encore d’autres disciplines embrassera toutes les formes d’expression humoristique : iconique, langagière, sonore. Le travail collectif se penchera sur la diversité et les spécificités qui s’observent dans l’ensemble de l’espace européen. La réflexion commencera au milieu du XVIIIe siècle et atteindra le Temps présent du début des années 2020.

Candidatures à envoyer jusqu’au 30 juin 2022 à stephanie.krapoth(at)univ-fcomte.fr, copie à : sophie.lorioz(at)univ-fcomte.fr

Toutes les informations sont contenues dans l’AAC, téléchargeable ici en français et en allemand

Print Friendly, PDF & Email

AAC/CfP: À la rencontre des sources du for privé

AAC/CfP: À la rencontre des sources du for privé : carnets personnels à l’époque de la Seconde Guerre mondiale et leurs apports pour la recherche

Au fil du XXe siècle, l’intérêt du public et de la recherche pour le genre du témoignage s’est amplifié par étapes. Le champ d’expériences des guerres a joué son rôle dans la multiplication des témoignages et leur utilisation dans le domaine judiciaire, et notamment dans les grands procès contre les criminels de guerre. L’exposition publique des témoins et l’intérêt médiatique que suscitent les procès stimule, voire nécessite ensuite des réflexions épistémologiques en sciences humaines. À l’heure où en Allemagne fédérale des acteurs centenaires se voient démasqués et traduits en justice, alors que le jour approche où les derniers témoins de la Seconde Guerre mondiale auront disparu, il nous paraît intéressant d’initier une réflexion interdisciplinaire sur l’étude et l’apport des égodocuments en sciences humaines. Au-delà des disciplines de la littérature et de la socio-anthropologie qui s’imposent, nous incluons le champ de la muséologie qui a connu des innovations notables ces dernières années. Ce faisant, nous profitons de l’opportunité d’assister littéralement en temps réel à une application concrète, car le musée de la Résistance et de la Déportation bisontin est actuellement en train de refonder complètement sa narration et son exposition. Sa réouverture au public est prévue pour juin 2024, date envisagée pour le colloque international qui viendra clôturer le travail collectif. Nous proposons d’organiser la réflexion collective en plusieurs volets, voir le programme provisoire.

Envoi de propositions de contribution (titre et esquisse de continu) en 1000 signes maximum jusqu’au 15 janvier 2020 à stephanie.krapoth(at)univ-fcomte.fr et sophie.lorioz(at)univ-fcomte.fr
Vous trouverez toutes les informations sur l’ACC/CfP.

 

 

Print Friendly, PDF & Email

AAC/CfP: Pour un Tour d’Europe de l’humour politique

AAC/CfP: Pour un Tour d’Europe de l’humour politique : Les mots, les images, les sons et les mécanismes, des Lumières à nos jours

Journée d’études (19 mai 2021) et colloque (2023)

Depuis le premier choc pétrolier, le sentiment de vivre une crise touche les pays européens par intermittence. Dans les années 2000, les remises en question économiques et sociales reviennent, s’installent dans la durée et provoquent un effritement de l’adhésion à la démocratie libérale. Dans le même temps, les recherches et les publications sur l’humour se multiplient, signe d’un intérêt sociétal qui trouve une abondante matière dans d’innombrables prestations humoristiques, relayées par les médias. La synergie réunissant des chercheuses et chercheurs en histoire, sociologie, philosophie, économie, linguistique, sémiologie et peut-être encore d’autres disciplines embrassera toutes les formes d’expression humoristique : iconique, langagière, sonore. Le travail collectif se penchera sur la diversité et les spécificités qui s’observent dans l’ensemble de l’espace européen, du milieu du XVIIIe s. au début des années 2020.

Les candidatures sont à envoyer jusqu’au 15 décembre 2021 à stephanie.krapoth(at)univ-fcomte.fr, copie à : sophie.lorioz(at)univ-fcomte.fr

Voir les toutes informations sur l’AAC/CfP.

Print Friendly, PDF & Email

AAC/CfP: Passés recomposés : la mobilisation de références historiques dans les discours contemporains sur la démocratie

AAC/CfP: Passés recomposés : la mobilisation de références historiques dans les discours contemporains sur la démocratie/Die Vergangenheit in der Gegenwart. Historische Vergleiche in
zeitgenössischen Demokratiediskursen

Colloque/Tagung, Université de Bourgogne, Dijon, 20-21 octobre 2022

Depuis quelques années et dans le contexte de ce qui est perçu comme une crise de la démocratie, les références historiques, et notamment les parallèles avec le début des années 1930, se multiplient dans les discours sur la démocratie en Europe et aux Etats-Unis, tant du côté de ses défenseurs que de ceux qui en critiquent les déficits et le fonctionnement. Ce colloque interdisciplinaire se propose d’analyser ces phénomènes à partir des cas de démocraties « historiques » (Royaume-Uni, Etats-Unis) ainsi que de démocraties encore marquées par les expériences dictatoriales du XXe siècle (Allemagne, Italie, Espagne). Le cas de l’Amérique latine pourra également être envisagé. Il poursuit un double objectif : d’une part, contribuer à la recherche sur les usages politiques du passé et la question du « passé dans le présent » – question très actuelle dans la recherche en sciences humaines et sociales – et à la réflexion sur la crise actuelle de la démocratie ; d’autre part, dans la continuité de la recherche menée au sein de l’équipe « Individu & Nation » du Centre Interlangues/TIL, le faire à travers la rencontre et le dialogue entre des approches et objets d’études issus non seulement de cadres nationaux et d’aires culturelles différentes, mais également de différentes disciplines : civilisation, histoire, sciences politiques, études filmiques, littérature ou encore linguistique.

Délai de candidature: 31 janvier 2022
Lien vers l’AAC en français/Link zum deutschen CfP

Print Friendly, PDF & Email

Stellenangebote/Offres d’emploi – 2 Postdocs – DHIP

L’Institut historique allemand de Paris (DHIP) cherche deux postdocs, l’un·e pour le  département d’Histoire contemporaine, l’autre en Histoire numérique. Les postes sont prévus pour une durée de 3 ans (prolongeables jusqu’à 5 ans), dans le but de préparer une habilitation (allemande) ou une H.D.R., ou en général, d’écrire un « second book ».

Vous trouverez toutes les informations en suivant les liens:
https://www.dhi-paris.fr/fr/newsroom/page-detaillee/news/detail/News/chercheurse-pour-le-departement-dhistoire-contemporaine.html 
https://www.dhi-paris.fr/fr/newsroom/page-detaillee/news/detail/News/chercheurse-pour-le-departement-de-lhistoire-numerique.html .

 

Print Friendly, PDF & Email

AAC/CfP: MIGRATION, EXIL, DIASPORAS, au prisme de la rupture

AAC/CfP: Migration, exil, diasporas, au prisme de la rupture

Colloque, 19-20 mai 2022, UCO Angers

Le colloque MIGRATION – EXIL – DIASPORAS, au prisme de la rupture vient clore le programme de recherche « Ruptures » (2017-2022) du Centre de recherche Humanités et Sociétés. Tantôt expérience négative, ou même traumatisme, tantôt ouverture et renouveau ou renouvellement, la rupture est à la fois stimulante et terrifiante. Partant de ce postulat d’ambiguïté créatrice, le colloque resserre la focale sur les migrations, l’exil et les diasporas pour saisir ce qui se joue dans la rupture, en scrutant ses deux dimensions (destructrice versus créatrice). Les mobilités et circulations multiples, de plus en plus prégnantes en ce début de XXIe siècle, génèrent de profondes mutations. Elles font exploser des matrices structurantes, redessinent les territoires et produisent de nouvelles altérités, source de peurs, d’antagonismes, mais aussi d’innovations personnelles et sociétales. Deux questions centrales émergent : Comment s’articulent les tensions dynamiques engendrées par les migrations ? Une cohérence peut-elle émerger de ces mutations et basculements ?

En travaillant à diverses échelles spatiales et temporelles, l’on se propose d’élaborer une réflexion théorique et empirique autour des phénomènes d’éclatement et de reconfigurations identitaires en migration, en exil et en diaspora. Il s’agit d’identifier les enjeux politiques et sociaux de l’enracinement ou du déracinement et d’examiner la résilience des territoires, des individus et des sociétés à l’aune des mutations induites par les mobilités contraintes ou choisies. Plus profondément, on explorera la réalité et/ou la dimension de la rupture, les obstacles à la rupture totale, voire même la « contre-rupture ». Qu’elle soit réelle, imaginée ou construite, la rupture peut en effet se décliner à bien des degrés, selon que l’émigration est contrainte et violente, ou au contraire choisie – ce qui n’exclut pas la violence du basculement. Dans le premier cas se pose la question du double traumatisme (dans le pays d’origine et dans le pays de résidence) ainsi que des stratégies pour le surmonter. Le second soulève en particulier la question de « l’agentivité » (agency) des migrant.e.s, de leur degré d’indépendance vis-à-vis de leurs deux États de référence.

Organisation: Katell BRESTIC (Université d’Angers), Rocío GONZALEZ NARANJO (UCO Vannes), Brigitte PIRASTRU (UCO Angers/Université d’Angers), Gwénola SEBAUX (UCO Angers), Sheena TRIMBLE (UCO Angers)

Date de soumission des propositions: 6 février 2022

L’AAC peut être téléchargé ici.

Print Friendly, PDF & Email

CfP/AAC: Demokratie jenseits des Nationalstaats?

CfP/AAC: Demokratie jenseits des Nationalstaats? Europäisierung, Demokratisierung und Parlamentarisierung Europas seit den 1970er Jahren

Tagung, 22.-24.9.2022 (Düsseldorf)

Die Geschichtswissenschaften betonen in vielerlei Beziehungen den Zäsurcharakter der 1970er Jahre. Auch auf dem Feld der Demokratie- und Europageschichte lassen sich markante Veränderungen und Entwicklungen ausmachen. Graswurzelbewegungen etablierten neue Demokratievorstellungen, die Europäische Gemeinschaft entwickelte sich zur führenden Institution im europäischen Integrationsprozess, und der KSZE-Prozess setzte ein. Mitte der 1970er Jahre brachen die autoritären Regime in Griechenland und auf der Iberischen Halbinsel zusammen, und das Konzept eines demokratischen Europas erhielt Prägekraft als normative Ordnungsvorstellung für ein in gemeinsamen Organisationen vereinigtes Europa. Die folgenden Vertiefungen und Erweiterungsrunden des institutionalisierten Europas begleiteten dann wechselseitige Transformationsprozesse innerhalb der Gemeinschaft, der Mitgliedstaaten und der Beitrittskandidaten. Dabei tarierte sich die Statik im Bezugssystem zwischen Europa, Demokratie und Parlamentarismus stets anders aus. Die drei Variablen wurden normativ immer wieder neu verknüpft und in Beziehung zueinander gesetzt.

Dieses dynamische Beziehungsverhältnis ist Gegenstand einer gemeinsamen Tagung der Heinrich-Heine-Universität Düsseldorf und der Westfälischen Wilhelms-Universität Münster, die vom 22. bis zum 24. September 2022 im Haus der Universität in Düsseldorf stattfinden wird. Im Zentrum steht die Frage nach dem Zusammenhang von Demokratisierung, Parlamentarisierung und Europäisierung: Bedingten sich die drei Prozesse wechselseitig und wirkten aufeinander ein? Die Tagung zielt interdisziplinär darauf ab, aus zeithistorischer Perspektive Ansätze der klassischen Parlamentarismusforschung mit der politischen Ideengeschichte und Europäisierungsforschung zu verbinden.

Organisation: Silke Mende (silke.mende(at)uni-muenster.de), Guido Thiemeyer (guido.thiemeyer(at)uni-duesseldorf.de) und Paul Hähnel (paul.haehnel(at)uni-duesseldorf.de). 

Alle Informationen finden Sie im CfP.

 

Print Friendly, PDF & Email

Stellenausschreibung/Offre d’emploi: Zentrum für ostbelgische Geschichte (Eupen/Belgien)

Stellenausschreibung/offre d’emploi: Zentrum für ostbelgische Geschichte (Eupen/Belgien)

Das Zentrum für Ostbelgische Geschichte V.o.G. (ZOG) fungiert seit 2014 als Vernetzungs- und Vermittlungsplattform für die Geschichtsarbeit in Ostbelgien. Das ZOG sucht zum nächstmöglichen Zeitpunkt eine Wissenschaftliche Mitarbeiterin/ einen Wissenschaftlichen Mitarbeiter (m/w/d) in Teilzeit (0.5) und unbefristet. Die Vergütung erfolgt in Anlehnung an die Entlohnungsregelung für Referenten im Bildungs- und Forschungsbereich der Deutschsprachigen Gemeinschaft Belgiens.

Mehr Information finden Sie hier.

Print Friendly, PDF & Email

Annonce/Ankündigung: Colloque international en visioconférence (12-14 avril 2021): “Pensée démocratique et conceptions socio-économiques pendant l’entre-deux-guerres »

Colloque international en visioconférence (12-14 avril 2021): « Pensée démocratique et conceptions socio-économiques pendant l’entre-deux-guerres : importance et conséquences d’un débat sociétal majeur en Allemagne, en France, en Angleterre et en Europe centrale »

La principale réussite des années d’entre-deux-guerres fut probablement une certaine relance économique, y compris l’expansion de l’Etat providence. Malgré des différences significatives entre les divers pays européens, la « démocratie sociale » devint à travers l’Europe le terme regroupant de nombreux traits de ce que nous définissons aujourd’hui par « Etat providence démocratique ». Dans ce contexte, le colloque abordera les questions suivantes : Quel était l’impact du discours économique et de celui de la politique de protection sociale en particulier sur les liens entre la population et la démocratie ? Comment se sont articulées, au plus tard depuis le début de la crise économique mondiale de la fin des années 1920, les critiques adressées à la démocratie et celles adressées à la théorie économique du libéralisme classique ? De quelle manière les ennemis décidés de la démocratie libérale se sont-ils aussi emparés de l’argument de la protection sociale pour établir des systèmes autoritaires, voire des dictatures ?

Lien vers le programme

Lien vers le PFR: http://cegil.univ-lorraine.fr/content/quelles-democraties

Inscription obligatoire par courriel à reiner.marcowitz(at)univ-lorraine.fr et annette.lensing(at)unicaen.fr

Print Friendly, PDF & Email

CfP: Die NS-Prozesse der 1950er und 2000er-2010er Jahre/Chronique judiciaire et mémoire du nazisme en Allemagne (années 1950 et 2000/2010)

CfP: Die NS-Prozesse der 1950er und 2000er-2010er Jahre: Gerichtsberichterstattung und Erinnerung an den Nationalsozialismus in Deutschland, Österreich und Frankreich/Des criminels nazis peu connus du grand public sous le feu des projecteurs : Chronique judiciaire et mémoire du nazisme en Allemagne, Autriche et France

Besançon, 3.6.2021 / Dijon, 24.9.2021

Veranstalterinnen/Organisatrices: Prof. Dr. Marie-Bénédicte Vincent, Professorin für Neuere Geschichte, Université de Franche-Comté, Besançon, Frankreich/Dr. habil. Nathalie Le Bouëdec, Maître de conférences für civilisation allemande, Université de Bourgogne, Dijon, Frankreich

Zusammenfassung: Wie wirkten sich NS-Prozesse auf die tradierte Erinnerung an den Nationalsozialismus in Deutschland, Österreich und Frankreich aus und welche Rolle spielte dabei die Gerichtsberichterstattung, die als Vermittlerin zwischen der Arena des Gerichts und der Öffentlichkeit fungiert? Dieser Fragenkomplex wird Gegenstand der zwei interdisziplinär angelegten Tagungen sein, die sich sowohl an Historiker als auch an Politik-, Rechts- und Medienwissenschaftler wenden. Dabei werden zwei Zeiträume im Mittelpunkt stehen: die 1950er Jahre (1. Tagung, Besançon, 3. Juni 2021) und die 2000er-2010er Jahre (2. Tagung, Dijon, 24. September 2021).

Résumé: Ce projet interdisciplinaire, qui s’adresse à des chercheurs en histoire, études germaniques, droit et sciences de l’information et de la communication, vise à analyser l’impact des procès de criminels nazis peu connus du grand public sur la transmission de la mémoire du nazisme en France, en Allemagne et en Autriche en se penchant sur deux moments peu investis par la recherche, les années 1950 et les années 2000-2010 à partir de la chronique judiciaire (comptes rendus dans la presse, la radio, la télévision et sur internet), qui fait le lien entre l’arène du tribunal et l’opinion. Le projet s’articulera en deux journées d’études, qui auront lieu respectivement à Besançon le 3 juin 2021 et à Dijon le 24 septembre 2021.

Bewerbungsfrist/date de soumission des propositions: 14.4.2021

Link zum CfP

Lien vers l’appel à communication

 

Print Friendly, PDF & Email

Offre d’emploi/Stellenausschreibung: enseignant contractuel en allemand spécifique – université de Lille

Procédure d’un recrutement d’un enseignant contractuel en allemand spécifique (qui n’assure pas des enseignements d’allemand, mais des enseignements de droit ou de science politique en allemand) au second semestre 2020/2021 – université de Lille

Service prévu : 14 groupes de 18h, souvent avec un nombre limité d’étudiants (sauf en licence DIDE).

  • L1 Droit : intro au droit constitutionnel (18h)
  • L1 DIDE :
  1. langue juridique en allemand (18h)
  2. intro au système juridique en allemand :(18h)
  • L1 SPO/AES : L’Allemagne : questions politiques, économiques, sociales et culturelles (18h)
  • L2 droit : intro au droit civil  (seulement 4 étud inscrits pour le moment) (18h)
  • L2 DIDE :
  1. droit pénal en allemand (18h)
  2. droit pénal approfondi en allemand (18h)
  • L2 SPO/AES  : L’Allemagne : questions politiques, économiques, sociales et culturelles (18h)
  • L3 droit : Libertés fondamentales appliquées (18h)
  • L3 DIDE :
  1. droit des affaires en allemand (18h)
  2. Droit des sociétés en allemand (18h)
  • L3 SPO/AES : Le système allemand : fédéralisme, ordre libéral et démocratique allemand (18h)
  • M1 DIDE : europarecht(rechtssprache) (18h)
  • Autres M1 confondus  : allemand (18h)

Le poste est publié sur le site de l’université (https://www.univ-lille.fr/index.php?id=110&no_cache=1) rubrique contractuels enseignants.

Les candidats doivent déposer leur candidature sur l’application ESUP (https://recrutements-contrens.univ-lille.fr/login).

Print Friendly, PDF & Email

AAC/CfP: Allemagne, 30 ans après: de l’unification à l’unité? / Deutschland, 30 Jahre danach: Von der Vereinigung zur Einheit?

Colloque/Kolloquium

AAC/CfP

Allemagne, 30 ans après: de l’unification à l’unité? / Deutschland, 30 Jahre danach: Von der Vereinigung zur Einheit?

Ce colloque veut être le lieu d’une discussion sur l’unification des deux Allemagnes et s’interroger tant sur les pratiques de fabrication de l’unité que sur les réalités vécues par les acteurs de cette union des deux États allemands. L’unification a, en effet, été le résultat de multiples activités sectorielles : harmoniser les régimes juridiques ou les formes de propriété, créer des institutions politiques, mettre en cause la responsabilité des personnels liés à la République démocratique allemande (RDA), produire des récits communs, saisir des opportunités de mobilité professionnelle et géographique, ou encore faire avec les ruptures biographiques engendrés e.a. par l’instabilité des emplois etc. L’ambition de ce colloque est de permettre à des représentant.e.s de différentes disciplines des sciences humaines et sociales d’échanger sur les manières de faire l’union et sur les conséquences vécues de l’unification.

Date et lieu du colloque: 1er-2 octobre 2020 à Strasbourg

Organisateurs: Maison interuniversitaire des sciences de l’Homme – Alsace (MISHA), la Maison des sciences de l’Homme de Lorraine (MSHL) et le Centre interdisciplinaire d’études et de recherches sur l’Allemagne (CIERA)

Les propositions sont à adresser jusqu’au 6 mars 2020 à germanopole(at)misha.fr

Téléchargez l’AAC en version française

******

Diese Tagung soll Gelegenheit zu einer Debatte über die Vereinigung der beiden deutschen Staaten geben und die praktische Herstellung der Einheit ebenso wie die gelebte Wirklichkeit der Akteure dieses Prozesses untersuchen. Tatsächlich erfolgte die Vereinigung ja auf mehreren Ebenen: Angleichung der Rechtssysteme und der Eigentumsverhältnisse, Schaffung politischer Institutionen, Überprüfung der Verantwortlichkeiten von Funktionären der Deutschen Demokratischen Republik (DDR), Produktion gemeinsamer Erzählungen, Ergreifung der neuen Möglichkeiten zur beruflichen und geographischen Mobilität, Umgang mit den u.a. durch die Instabilität der Beschäftigungsverhältnisse bedingten biographischen Brüche, usw. Das Ziel dieser Tagung ist, Vertreter/-inne/-n unterschiedlicher geistes- und sozialwissenschaftlicher Disziplinen zu erlauben, sich über die Arten, die Einheit „zu machen“, und über die Konsequenzen der Vereinigung auszutauschen.

Datum und Ort: 1.-2.10.2020 in Straßburg

Organisatoren: Maison interuniversitaire des sciences de l’Homme – Alsace (MISHA), la Maison des sciences de l’Homme de Lorraine (MSHL) und das Centre interdisciplinaire d’études et de recherches sur l’Allemagne (CIERA)

Die Vorschläge müssen spätestens bis zum 6. März 2020 an folgende Adresse geschickt werden: germanopole(at)misha.fr

Link zum CfP (deutsch)

Print Friendly, PDF & Email

AAC: Journée d’études « Ruptures et normes : déclinaisons et degrés de non-conformité »

AAC/CfP

Journée d’études « Ruptures et normes : déclinaisons et degrés de non-conformité »

3 avril 2020, Université catholique de l’Ouest – Angers

Cette journée d’étude s’inscrit dans le programme des rencontres scientifiques « Ruptures » de l’équipe de recherche pluridisciplinaire LÉMIC. Ce programme a été inauguré par deux journées d’étude intitulées « Ruptures : Approches méthodologiques » (novembre 2017 et juin 2018), puis approfondi par deux autres journées « Penser la rupture : définitions et représentations » (novembre 2018) et « Les ruptures de l’Anthropocène » (avril 2019). Cette cinquième journée d’étude a pour but d’interroger le concept de « ruptures » par le biais des normes. En articulant les deux notions, la question de la non-conformité semble s’imposer comme objet d’analyse.

L’individu se construit comme membre d’une société et d’une culture donnée en assimilant et en incarnant un ensemble de normes et de valeurs imposées par cette société et cette culture. Il est donc attendu d’une personne qu’elle soit conforme, que son apparence, son comportement, son modèle de pensée, et plus globalement son identité correspondent aux normes. Toutefois, bien que les forces incitant à la conformité soient puissantes, et que la conformité soit ainsi omniprésente, la non-conformité et la tendance à être en rupture avec les normes est également très répandue. Un individu ou un groupe peut être non-conforme de manière non-intentionnelle ou peut au contraire choisir de transgresser les normes.

La non-conformité peut être perçue selon deux points de vue divergents. Un regard normatif construit la non-conformité comme une transgression allant de l’excentricité à la monstruosité en passant par la marginalité et la déviance. En revanche, une personne non-conformiste peut se considérer comme innovatrice, créatrice ou bien résistante, militante ou rebelle. En déconstruisant les normes, la non-conformité ne sert-elle pas à construire un nouvel ordre, composé de nouvelles normes, évitant ainsi la stagnation sociale et permettant aux individus de rendre possible d’autres façons de vivre et d’être ? Comment une société ou une culture gère-t-elle les forces à la fois déconstructrices et constructrices de la non-conformité ? Comment limite-t-elle la non-conformité pour maintenir l’ordre social (mépris / ostracisme /marginalisation / suppression) ? Du point de vue de l’individu, quelles stratégies adopte-t-on pour vivre / manifester / performer la non-conformité (capitulation, subversion, rébellion) ? Quelles sont les répercussions concrètes de la non-conformité pour l’individu, la société ou la culture ?

Il s’agira d’analyser ce qui émerge de l’articulation des notions de « ruptures » et de « normes », en s’intéressant à des problématiques relevant de thématiques scientifiques diverses : identités genrées, sexuelles, racisées, culturelles, religieuses ; citoyennetés ; migrations ; déviances sociales, culturelles, linguistiques ; idéologies, etc.

La journée d’études se tiendra le 3 avril 2020 à l’Université catholique de l’Ouest, à Angers.

Les propositions de communication ne devront pas excéder les 500 mots. Elles comporteront : Nom, prénom, rattachement institutionnel, courriel, titre de la communication. Elles seront accompagnées d’un court CV.

Les propositions sont à envoyer avant le 6 janvier 2020 à :

emilie.marolleau(at)uco.fr ; sheena.trimble(at)uco.fr

Voir l’intégralité de l’appel à communication

Print Friendly, PDF & Email

CfP: Pensée démocratique et conceptions socio-économiques pendant l’entre-deux-guerres/Demokratisches Denken und sozio-ökonomische Konzepte in der Zwischenkriegszeit

AAC: Pensée démocratique et conceptions socio-économiques pendant l’entre-deux-guerres : importance et conséquences d’un débat sociétal majeur en Allemagne, en France, en Angleterre et en Europe centrale

Colloque international à l’Université de Lorraine (Metz) : 25-27 mars 2020

Date limite d’envoi des propositions : 31 octobre 2019

Parmi les principaux acquis des années d’entre-deux-guerres figure certainement le déploiement del’État providence. Malgré des différences significatives entre les divers pays européens, la « démocratie sociale » devint à travers toute l’Europe un terme regroupant de nombreux traits de ce que l’on qualifie aujourd’hui d’« État providence démocratique ». Cette dynamique est tellementmanifeste qu’on a pu parler d’« un moment social-démocratique » (Sheri Berman) dans l’Europe de l’entre-deux-guerres. Pour autant, au sortir de la Première guerre mondiale, dans un contexte de retour aux économies de paix et face à la crise manifeste de la théorie libérale confrontée aux grandescrises économiques des années 1920, les interrogations sur l’articulation entre la politique et l’économie et sur le rôle de l’État dans l’économie sont nombreuses. La question de la « démocratie économique », c’est-à dire de l’organisation démocratique de l’économie, devient un des enjeuxcentraux, auquel sont confrontés tous les acteurs de la démocratie. (…)

Voir l’appel détaillé

CfP: Demokratisches Denken und sozio-ökonomische Konzepte in der Zwischenkriegszeit : zur Bedeutung und Wirkung einer gesellschaftlichen Debatte in Deutschland, Frankreich, Großbritannien und Mitteleuropa

Internationale Tagung an der Universität Lothringen (Metz): 25.-27.3. 2020

Einsendeschluss der Vortragsvorschläge: 31.10.2019

Zu den größten Errungenschaften der Zwischenkriegszeit gehörte sicherlich der Ausbau des Wohlfahrtstaates. Trotz der erheblichen Unterschiede zwischen den verschiedenen Ländern Europaswurde die „soziale Demokratie“ europaweit ein Sammelbegriff für das, was heute als „demokratischer Wohlfahrtsstaat“ verstanden wird. Diese Dynamik ist derart offensichtlich, dass man von „einem sozialdemokratischen Moment“ (Sheri Berman) im Europa der Zwischenkriegszeit hat sprechenkönnen. Trotzdem stellen sich, ausgangs des Ersten Weltkrieges, angesichts der Rückkehr zur Friedenswirtschaft und der offensichtlichen Krise der liberalen Theorie, zahlreiche Fragen zum Verhältnis von Politik und Wirtschaft und zur Rolle des Staates. Die Frage der „Wirtschaftsdemokratie“, d.h. der demokratischen Ordnung der Wirtschaft wird eines der zentralen Themen, der sich alle demokratischen Akteure stellen müssen. (…)

Siehe den Call

Print Friendly, PDF & Email

Zeitschrift Symposium culture@kultur

Liebe Kolleg*innen, cher(e)s ami(e)s du franco-allemand,

ich freue mich sehr, Ihnen/Euch, die neue kulturwissenschaftliche Zeitschrift Symposium culture@kultur vorzustellen. Sie widmet sich  verschiedenen Herangehensweisen der Kulturforschungen in Frankreich und in Deutschland, thematisiert Begriffe, Konzepte und epistemologische Grundlagen. Über Frankreich und Deutschland hinaus versucht sie den internationalen Dialog, möchte interessante Arbeiten grenzüberschreitend bekannt machen und schließlich auch institutionelle Entwicklungen und für die Praxis relevante  Erfahrungen in diesem Forschungsfeld verfolgen.

https://content.sciendo.com/view/journals/sck/sck-overview.xml

Jede Anregung und aktive Teilnahme an der Gestaltung eines Heftes ist willkommen.

Ich möchte allen danken, die mich über die vielen Jahre hinweg, in denen dieses Projekt gereift ist, unterstützt haben.
Bonne lecture!

Dorothee Röseberg

Print Friendly, PDF & Email

L’histoire intersectionnelle. Pertinences. Potentiels. Limites / Geschichte intersektional. Relevanz. Potenziale. Grenzen

Chères et chers collègues,
Vous êtes cordialement invité.e au colloque franco-allemand :

L’histoire intersectionnelle. Pertinences. Potentiels. Limites /
Geschichte intersektional. Relevanz. Potenziale. Grenzen

qui se tiendra du 10 au 12 juillet 2019 à l’Institut d’études avancées de Freiburg (FRIAS).

Lieu : Université de Fribourg en Brisgau, FRIAS, Institut des hautes études de Fribourg, Albertstr. 19,
79104 Fribourg-en-Brisgau (Allemagne)
Organisation : Le collectif Histoire intersectionnelle : Anne-Laure Briatte, Miriam Bräuer, Isabelle Deflers, Mirjam Höfner, Christa Klein, Marie Muschalek, Nina Reusch

L’intersectionnalité est un concept de recherche interdisciplinaire mobilisé pour l’analyse les relations d’inégalité sociale et des relations de pouvoir dans leurs enchevêtrements. Les inégalités qui se dessinent le long d’axes de différence tels que la race, la classe sociale, le sexe, le handicap, le corps, la religion, la nationalité, l’origine, l’espace et bien d’autres sont étudiées avec cette approche dans leurs interdépendances sociales historiquement et contextuellement spécifiques. Le terme « intersectionnalité », inventé en 1989 par la juriste américaine et co-fondatrice de la Critical Race Theory Kimberlé Crenshaw, est devenu le nouveau mot à la mode des études de genre dans les années 1990 et, à ce titre, est discuté depuis une dizaine d’années dans dans les sciences historiques.

Lors de notre conférence franco-allemande et internationale, nous examinerons la pertinence, le potentiel et les limites des perspectives de recherche intersectionnelle en histoire. Les langues de travail sont l’allemand et le français. Les résumés et les présentations PowerPoint seront traduits dans l’autre langue de travail.
Le projet de coopération franco-allemand est financé par l’Arbeitskreis Historische Frauen- und Geschlechterforschung (AKHFG e.V.), le Frankreich Zentrum de l’Université de Fribourg, l’Institut d’études avancées de Fribourg (FRIAS), le Centre d’anthropologie et d’études de genre (ZAG), le Groupe de travail genre de l’International Graduate Funding (IGA) de l’Université de Fribourg, le Women’s Funding du département Histoire et études culturelles du FU Berlin, le programme « Procope structurant 2019 » de l’ambassade de France à Berlin et le groupe « Genre & Europe » du LabEx EHNE.

Pour plus d’informations, rendez-vous sur le site web: https://www.genderstudies.uni-freiburg.de/geschichte-intersektional-lhistoire-intersectionnelle.

Veuillez envoyer votre inscription, gratuite mais obligatoire, jusqu’au 30.06.2019, à: Mme Andrea Nordlander (FRIAS), mail : andrea.nordlander@frias.uni-freiburg.de.

N’hésitez pas à faire circuler l’information autour de vous !
Anne-Laure Briatte

Print Friendly, PDF & Email

International workshop: Gender Relationships between Occupiers and Occupied during the Allied Occupation of Germany (1945-1955)

International workshop

Gender Relationships between Occupiers and Occupied during the Allied Occupation of Germany (1945-1955)

Date and venue: 6-7 June 2019
Freiburg Institute for Advanced Studies (FRIAS), Albert-Ludwigs-Universität Freiburg (Germany)

British soldiers chatting to German girls, 16 July 1945. (Wikimedia Commons)

There is currently a renewed interest in the Allied occupation of Germany after 1945 and in military occupation in general. Concerning the occupation of Germany after 1945, there is a lot of work dedicated to its economic, political and cultural dimensions. More oriented towards the « history from below », current research questions the daily life of military occupation, the places and forms of encounters between occupiers and occupied, covering a whole range of interactions from conflicts or confrontations to various forms of cooperation or fraternization. This type of questioning highlights actors to whom historiography from above is often blind: ordinary soldiers, the civilian population, improvised mediators, men, women, and children.

[hide-this-part]

At the same time, a historiographical trend is developing, which observes the social and cultural history of war phenomena, including transition periods such as war entries and ends of war. More recently, the history of bodies, emotions and sensitivities in wartime has been explored. While the centenary of the First World War was an opportunity to make progress on this front, much remains to be done on the Second World War. Waged as an all-out war, it has affected sensitivities, bodies, and emotions in a particularly sensitive way.

On the basis of these two observations, we wish to converge these trends in the workshop “Gender Relationships between Occupiers and Occupied during the Allied Occupation of Germany (1945-1955)”. With regard to annexation, military occupation « introduc[es] the notion of greater protection for populations under the control of a foreign army ».[1] While during the 19th century, customary rules governed occupations, the Hague Convention of 1907 defined the concept, and imposed on the occupying army the task of maintaining order in keeping with the laws in effect in the occupied country. The Geneva Conventions of 1949, supplemented by the 1977 Protocols, then emphasized the protection of individuals. Nevertheless, « the reality of military occupations is generally marked by violence against populations »[2] and often even begins with a regime of terror, which then gives way to appeasement and a more controlled regime.

In this wide gap between protection and violence, we wish to study the modalities of non-voluntary cohabitation implied by the military occupation in Germany after 1945. By cohabitation, we mean both material cohabitation, which implies the reorganization of spaces (stationing of ordinary soldiers in schools, inns, etc.; requisition of houses, apartments or rooms for officers; places of supply and entertainment reserved for occupiers, etc.), and physical cohabitation between male occupiers, winners and holders of many privileges, and occupied of both sexes, defeated and in a situation of legal, economic, and moral inferiority. As a result, the relationship between occupiers and occupied is by definition based on a fundamental inequality between the two parties and characterized by the superiority of the occupiers over the occupied.

[1] Frédéric DESSBERG, « Occupation Regimes and Logic », Encyclopédie pour une histoire nouvelle de l’Europe [online], 2016, published 18/09/2017, consulted 09/12/2018. Permalink : http://ehne.fr/en/node/1084
[2] Ibid.

[/hide-this-part]

The workshop aims to answer the following questions in particular:

– What types of interactions took place between the men of the occupying troops and the Germans?

– What types of relationships between men – members of the Allied occupation – and local women did the military occupation framework allow? Has the non-voluntary promiscuity in cases of shared housing with the occupier encouraged fraternisation or, on the contrary, stirred up resentment?

– How have military administrations reacted to the many violations of the ban on fraternization and to what extent have they intervened in this area?

– Under what circumstances have acts of sexual violence occurred, and to what extent have they been punished? Has there been any recognition of this specific experience of war violence?

– Beyond the gender category, what categories (nationality, ethnicity, age, social origin, military rank, urban or rural population, religion, etc.) influenced the relationship between occupiers and occupied and how?

– What were the views of the post-war societies on the relationship between the occupiers and the occupied and with what consequences?

– How were women who have given birth to a « child of the occupation » as a result of either rape or consensual sexual intercourse perceived and treated in post-war German society?

Proposals addressing methodological or conceptual aspects are welcome, as well as case studies and studies comparing areas with each other.

The workshop is a Franco-German initiative and aims to bring together experts on the Allied occupation in Germany after 1945. This call for contributions is addressed to young and experienced researchers. The travel and accommodation expenses of the speakers will be covered. The working language is English.

Proposals for contributions, containing a title and a short description (400 words), accompanied by a short CV (max. one page), should be sent by 1 February 2019 to: anne-laure.briatte[at]sorbonne-universite.fr

Dr. Anne-Laure Briatte, Freiburg Institute for Advanced Studies (FRIAS) / Sorbonne University

Voir le pdf de cet appel

 

kindly supported by:

 

Print Friendly, PDF & Email

CFP : L’histoire intersectionnelle (Fribourg-en-Brisgau) 07/19

L’histoire intersectionnelle. Pertinence. Potentiels. Limites.  

Résultat de recherche d'images pour "histoire intersectionnelle"

Colloque du 10 au 12 juillet 2019, à l’Institut d’études avancées de Fribourg (FRIAS), Albert-Ludwigs-Universität Freiburg.

Date limite: 26.02.2019 

L’intersectionnalité est un concept de recherche interdisciplinaire utilisé pour l’analyse des rapports d’inégalité sociale et de domination dans leurs enchevêtrements. Ces inégalités sociales sont dues à des facteurs générateurs de différences tels que la « race », la classe sociale, le sexe, le handicap, le corps, la religion, la nationalité, l’origine, l’espace, etc. L’approche intersectionnelle explore leurs interdépendances sociétales dans leurs spécificités historiques et contextuelles. Le terme « intersectionnalité », inventé en 1989 par la juriste américaine et cofondatrice de la théorie critique de la race (Critical Race Theory) Kimberlé Crenshaw, est devenu le nouveau mot à la mode de la recherche sur le genre dans les années 1990 et est discuté depuis une dizaine d’années aussi dans les sciences historiques, « souvent un peu plus ‘lentes’ » que les sciences sociales à s’approprier de nouveaux concepts.

Lors du colloque Histoire intersectionnelle. Pertinence. Potentiels. Limites, nous souhaitons discuter de travaux réalisés dans le domaine de l’histoire, qui s’inscrivent dans une perspective intersectionnelle et nous demander :

1. dans quelle mesure des travaux de recherche ont déjà été réalisés dans une perspective intersectionnelle avant que le terme ne soit apparu (tradition / innovation)
2. pourquoi le concept d’intersectionnalité dans le contexte français, allemand et international est si important aujourd’hui et comment les chercheurs et chercheuses se le sont approprié (actualité / réception)
3. quels potentiels offre ce concept pour la recherche historico-empirique (potentiels / déficits)
4. comment les concepts sont modulés et développés dans leur application pratique (adéquation / appropriation)
5.  dans quelle mesure les résultats de la recherche intersectionnelle nous invitent à réviser des interprétations historiques traditionnelles (impact)
6.  quelles nouvelles limites rencontrent les études historiques intersectionnelles et quelles critiques leur sont opposées (critiques / perspectives)?
7. si les études intersectionnelles nécessitent de nouvelles formes de coopération (pratiques de recherche, interdisciplinaire, internationale, globale).

Le colloque émane d’un projet de coopération franco-allemande et bénéficie du soutien financier du Frankreich-Zentrum et de l’Institut d’études avancées de l’Université de Fribourg-en-Brisgau (FRIAS), du centre d’anthropologie et des études de genre (ZAG) de l’université de Fribourg-en-Brisgau, de l’AG Genre de l’Académie des hautes études internationales (IGA) de Fribourg-en-Brisgau.
D’autres institutions sont sollicitées (réponse à venir) : le Arbeitskreis Historische Frauen- und Geschlechterforschung (AKHFG), la Délégation pour la promotion féminine de la FU Berlin, le programme Procope structurant 2019 et le groupe de recherche Genre & Europe du laboratoire d’excellence LabEx EHNE « Écrire une histoire nouvelle de l’Europe ».

Les langues de travail sont le français et l’allemand.

Cet appel s’adresse aux chercheurs et chercheuses de tous les niveaux de qualification effectuant des recherches en histoire dans une perspective intersectionnelle. Nous pouvons si besoin proposer une garde d’enfants pendant le déroulement du colloque. Les frais de déplacement et d’hébergement des intervenant.e.s seront pris en charge. La participation de personnes de couleur, de personnes avec un handicap ou avec d’autres facteurs de marginalisation est expressément souhaitée.  Nous vous prions de bien vouloir soumettre vos propositions, avec un titre et un résumé (400 mots maximum), accompagnées d’un bref CV (une page maximum) avant le 26.02.2019 à christa.klein@geschichte.uni-freiburg.de.

Résultat de recherche d'images pour "Institut d'études avancées de Fribourg (FRIAS), Albert-Ludwigs-Universität Freiburg."

Organisation: Dr. Anne-Laure Briatte, Institut d’études avancées de Fribourg-en-Brisgau (FRIAS/Sorbonne Université et LabEx EHNE), Miriam Bräuer, Doctorante (Département d’histoire de l’Université de Fribourg, AG Genre de l’Académie des hautes études internationales (IGA) Fribourg, PD Dr. Isabelle Deflers (FRIAS/ Département d’histoire de l’Université de Fribourg), Mirjam Höfner, Doctorante (Institut d’histoire de l’Université de la Bundeswehr, Munich), Dr. Christa Klein (Centre d’anthropologie et des études de genre (ZAG), de l’Université de Fribourg), Dr. Nina Reusch (Institut des Sciences historiques Friedrich Meinecke, FU Berlin), Dr. Marie Muschalek (Département d’histoire de l’Université de Fribourg)

Print Friendly, PDF & Email

CFP Frontières de la citoyenneté: Enjeux de l’accueil des primo-arrivants

Appel à communications

Colloque international
« Frontières de la citoyenneté: Enjeux de l’accueil des primo-arrivants »
Agadir,  27, 28 et 29 mars 2019

Ce colloque, coorganisé par Gwénola Sebaux (Université catholique de l’Ouest) et Meryem Youssoufi (université Ibn Zohr), s’inscrit dans le cadre du projet CITƐR (L’Europe et les frontières de la citoyenneté). C’est le 3e colloque de l’Axe 2 « Migrations, Constructions identitaires, Droit des minorités ». Comme les deux précédents « L’histoire migratoire en mouvement / Migrationsgeschichte in Bewegung » (juin 2017) et « Représentation et mémoire des migrations / Représentation und Erinnerung der Migration » (mai 2018), il concerne tout particulièrement les historiens des migrations.

ARGUMENTAIRE

L’objectif de ce colloque international est de s’arrêter sur la question de la citoyenneté et sur les enjeux (humains, politiques, sociétaux, économiques) de l’accueil des primo-arrivants.

Le colloque réunira des chercheurs et des professionnels représentant des institutions étatiques ainsi que la société civile. Il se propose d’apporter des éléments de réponse aux différentes questions liées à l’accueil et à l’intégration des migrants/es, en s’appuyant sur les expériences et champs d’intervention des diverses institutions que les primo-arrivants consultent. C’est donc l’occasion de réinterroger sous un prisme international les expériences, les politiques d’accueil et les outils de la citoyenneté.

Ainsi, les propositions peuvent porter sur les axes suivants :

Le premier axe se propose de réinterroger, selon plusieurs dimensions : sociologique, historique, géographique, juridique, humaine…, les concepts : migrants, immigrés, réfugiés, primo-arrivants… ?

Le deuxième axe s’attachera aux structures d’accueil des primo-arrivants : Services et prestations, assistance sociale, sanitaire, psychologique, éducation et aide à l’insertion socioprofessionnelle. Il en analysera les défis et les enjeux.

Le troisième axe portera sur l’intégration, le vivre-ensemble, la tolérance et la citoyenneté dans ses différentes dimensions : droits et devoirs ; dimensions sociales et participatives ; articulation avec les valeurs démocratiques; inscription dans un projet commun de société…

Enfin, le quatrième axe se penchera sur les politiques publiques d’accueil et d’intégration, en examinant les expériences nationales (locales, régionales) et internationales de différents pays : Maroc, France, Italie, Grèce, Espagne, Allemagne, Pologne, Turquie, Algérie, Tunisie, Mauritanie, Lybie, pays scandinaves…Il concernera également la société civile et les institutions. Il intègrera les témoignages d’acteurs de terrain, les initiatives associatives et publiques.
Comment les collectivités locales accueillent-elles les primo-arrivants ? À quels défis les communes sont-elles confrontées ? Quel rôle joue l’État ?

Ce sont des champs thématiques possibles. La liste n’est pas exhaustive.

Les propositions peuvent émaner de différentes disciplines (Sociologie, Anthropologie, Géographie, Psychologie, Histoire, Droit, Travail social…), et selon des approches méthodologiques variées (études comparées, études de cas, analyses théoriques…).

Modalités de soumission 

Langues du colloque : français, arabe, anglais
Les propositions (titre, résumé de 400 mots et bref CV) sont à envoyer avant le 07 janvier 2019 aux deux adresses suivantes :
m.youssoufi@uiz.ac.ma
gwenola.sebaux@wanadoo.fr

– 14 janvier 2019 : réponse du comité scientifique
– Date du colloque : 27, 28 et 29 mars 2019
– Il est prévu de publier les actes du colloque (sélection d’articles)

NB : L’organisation ne prend pas en charge les frais de transport et d’hébergement.
Frais de participation : enseignants/ chercheurs : 100 euros ; étudiants : 50 euros.
Coordination: Gwénola SEBAUX, Meryem YOUSSOUFI

Print Friendly, PDF & Email

Ecole d’été: COOPERATION AND SELF-GOVERNMENT

     

COOPERATION AND SELF-GOVERNMENT: SOCIOPOLITICAL EXPERIMENTS IN THE NINETEENTH AND TWENTIETH CENTURIES
17TH–19TH SEPTEMBER 2018

Organizers: German Historical Institute, Paris; University of Konstanz; in cooperation with the University of Rouen

Lieu: Deutsches Historisches Institut Paris / Institut historique allemand,
8 rue du Parc-Royal, 75003 Paris,
www.dhi-paris.fr

In the wake of the 1968 movement, many people tested alternative models of habitation, labour and living. In self-descriptions and research, these models have been characterised as movements away from the ‘coldness’ of capitalism towards the intimacy of a self-established and self-governed social collective (Reichardt, 2014). Regardless of clear differences in self-conception and historical contextualisation, similar views are also relevant for the early socialist production cooperatives and

settlement projects that were realised after 1820 by the supporters of and dissenters from Robert Owen and Charles Fourier. (Kwaschik, 2017) These movements however created new spaces that not merely sought to isolate themselves from the external world, but also developed methods and techniques for creating patterns of self-modelling and self-management (Boltanski/Chiapello, 1999).
The summer school interrogates ‘the real of utopia’ and explores as closely as possible the various modalities of this ‘life changing’ (Bantigny, 2018; Riot-Sarcey, 1999). The goal is to discuss the connections between diagnoses of the present, social experiments and social sciences in the nineteenth and twentieth centuries, taking the 1968 movement as a starting point.

Voir le programme détaillé  (avec le plan d’accès)

Robert Kramm – Mobility and the Body in Early Twentieth Century Radical Utopian Communities
Anne-Sophie Reichert – Leben im Versuch: Experimental Culture in Germany’s First Garden City Hellerau (1910–1914)
Franz Fillafer – Global Villages: Communes as Nodes of Inter-Imperial Social Reform in the Nineteenth Century
Katharina Morawietz – Longo maï: Une expérience collective, autogérée, transnationale (créée dans les années après ’68)
Hugo Patinaux – Pensées et pratiques alternatives dans l’autonomie politique
Onur Erdur – The Bio-Logic of Utopia: The Sociologist Edgar Morin and the Californian Experience
Tobias Bernet – Neoliberal Subjects or Post-Capitalist Collectives? Cooperative Housing and the Legacy of New Social Movements in Germany
Jake Smith – Strangers in a Dead Land: Redemption and Renewal in the European Counterculture, 1949–2001
Jens Beckmann – Self-Management and External Expertise: The Case of LIP in Besançon, 1973–1987
Jasper Klomp – “Producers’ Democracy”? The Implementation of Workers’ Self-Management in the Socialist Federal Republic of Yugoslavia
Nathan Crompton – Feminist Autogestion in France: Gender and Self-Management, 1971–1979
Emeline Fourment – Making Violence against Women Political: The Feminist Alternative Justice’s Debates within the Autonomen Movement
Ingrid Gilcher-Holtey – Critique de l’autorité: les mouvements de 68 en France et en Allemagne
Martin Herrnstadt – Deviant Knowledge and the Struggle for Selfdescription: Socio-Political Laboratories in France 1830–1848
Silja Behre – The Anti-Scientific Science: The Emergence of Oral History as a Strategy within the Academic Field after 1968

Commentaries: Ludivine Bantigny, Anne Kwaschik, Sven Reichardt, Detlef Siegfried, Damir Skenderovic

Organization:
Ludivine BANTIGNY (université de Rouen Normandie)
Zoé KERGOMARD (Deutsches Historisches Institut Paris)
Anne KWASCHIK (Universität Konstanz)
Sven REICHARDT (Universität Konstanz)

en partenariat avec:

Print Friendly, PDF & Email

CFP: Les idéologies pendant la Deuxième Guerre mondiale

ASSOCIATION INTERNATIONALE D’HISTOIRE CONTEMPORAINE DE L’EUROPE
APPEL A COMMUNICATIONS

Résultat de recherche d'images pour "Association internationale d’histoire contemporaine de l’Europe"

L’Europe au XXe siècle – Une Europe asymétrique
CFP: colloque de Moscou
6 au 8 décembre 2018
« Les idéologies pendant la Deuxième Guerre mondiale »

deadline: 8 mai 2018

Dans la perspective de sa participation au Congrès international du CISH à Poznan en 2020, l’Association internationale d’histoire contemporaine de l’Europe (AIHCE) organise trois colloques sur la thématique « L’Europe au XXe siècle – Une Europe asymétrique ».
L’histoire européenne du XXe siècle a été marquée par une alternance entre des projets européens communs et une remise en question de ces projets, la plupart du temps véhémente, par des visions différentes. Pour reprendre une expression utilisée par un président américain, les vicissitudes de l’histoire du continent européen ont conduit à une différence sensible entre la « vieille Europe » et celle qui prend corps au lendemain de la Première Guerre mondiale, dénommée selon les usages « Europe centrale » pour les uns, « orientale » pour les autres, voire parfois «  « centre-est » ou encore «  « danubienne ». Les divergences entre ces « deux Europe », comme le relevait déjà Francis Delaisi dans l’entre-deux-guerres, sont criantes et s’expriment tout au long du XX° siècle. Elles sont à l’œuvre dans le système de Versailles, comme à travers le projet hitlérien pour l’Europe. Elles sont toujours présentes pendant la guerre froide.

Les colloques qui s’échelonneront jusqu’au congrès du CISH ont vocation à explorer cette asymétrie. A-t-elle influencé les interprétations de l’histoire européenne ? Présentèrent-elles l’Europe comme un ensemble homogène ? Ou comme un ensemble différencié ? Quelle interprétation a davantage cours dans l’Ouest européen ? Dans l’Est ? Il s’agit ainsi de croiser les regards des historiographies, d’analyser les approches différentes de ces différents courants.

Un premier colloque se déroulera à cette fin à Moscou, du 6 au 8 décembre 2018.
Il sera centré sur « Les idéologies pendant la Deuxième Guerre mondiale ».
Ce colloque s’organise autour de quelques problématiques. Il s’intéresse d’abord au projet hitlérien pour l’Europe. Les projets nationaux-socialistes sont différents pour l’Ouest et l’Est de l’Europe. Leur application sur les différents espaces européens met en valeur cette vision différenciée de l’Europe. L’intégration dans cette Europe nazie est également diversifiée (ici incorporation, là occupation ou satellisation). De nombreux travaux existent sur ces aspects. Nous entendons dans le cadre de ce colloque privilégier l’approche comparative, qui est souvent fructueuse pour l’historiographie si on confronte les narrations, les interprétations. Les situations différentes vécues tant à l’Est qu’à l’Ouest offrent ici de vastes perspectives.
Mais il est également important de s’interroger sur les projets européens des Alliés, des gouvernements en exil ou des mouvements de résistance. Là également, des asymétries existent et les contextes diversifiés conduisent tantôt à des projets d’ensemble, tantôt à des projets infrarégionaux d’organisation de l’Europe.

Les propositions de communication sont à envoyer pour le 8 mai 2018 à :
John Keiger : jk586@cam.ac.uk
Sylvain Schirmann : s.schirmann@unistra.fr
Tomaz Schramm : : schramm@amu.edu.pl

Elles comporteront le titre de la communication, un résumé de la problématique traitée sur 3500 signes maximum. Elles seront accompagnées d’un court CV présentant la carrière, les fonctions actuelles et la bibliographie de l’auteur(e) de la proposition. Les propositions seront rédigées soit en anglais, soit en français. Le comité scientifique du colloque signifiera pour la fin du mois de juin 2018 l’acceptation ou le refus de la proposition.

Un second colloque s’intéresse à l’asymétrie du système de Versailles. Il se tiendra à Paris, au Centre Scientifique de l’Académie Polonaise des Sciences les 20-22 juin 2019. Un appel à communication sera diffusé à son propos dans des délais rapprochés.

Professeur John Keiger
Président de l’Association internationale d’histoire contemporaine de l’Europe

see CFP in english here:

Continuer la lecture de CFP: Les idéologies pendant la Deuxième Guerre mondiale

Print Friendly, PDF & Email

Penser la rupture. Définitions et représentations

Appel à communications

journée d’études à Angers (23 novembre 2018)
« Penser la rupture. Définitions et représentations ».

Cette journée d’études s’inscrit dans le programme des rencontres scientifiques « Ruptures » de l’équipe de recherche pluridisciplinaire LÉMIC, inauguré par deux Journées d’études «Ruptures : Approches méthodologiques » (17 novembre 2017 et 15 juin 2018).
La troisième journée d’études a pour ambition de s’interroger plus en profondeur sur le sens et les usages de cette notion familière mais floue, en questionnant les significations et les représentations qui lui sont associées selon les contextes linguistiques, historiques et sociétaux. L’hypothèse de départ est que la rupture est une catégorie d’intelligibilité de l’histoire des hommes et des sociétés. Elle contribue à construire une représentation du temps et de l’espace.
L’objectif scientifique est donc, dans une première étape, de penser la rupture. Cela implique de circonscrire préalablement ce concept, d’en délimiter le champ sémantique, en somme, d’évaluer la pertinence de son statut conceptuel.
Quels phénomènes ce concept éclaire-t-il ? Quelles sont les limites de validité du concept ? Quels échos d’époques lointaines ou révolues évoque-t-il ? Quelle place tient-il dans la construction d’un récit ? Quel en est l’usage idéologique ? Quelle résonance revêt-il dans notre société en ce début de XXIe siècle ?
L’atelier de réflexion visera, dans une perspective interdisciplinaire, à proposer des définitions efficientes de ce concept faussement évident, à le re-définir, ou à en fournir une exploration compréhensive en s’appuyant sur des faits empiriques. Il s’agit au fond de s’interroger sur la qualité du concept de « rupture », sur son utilité théorique et sa pertinence comme cadre d’analyse des événements qui structurent les sociétés. Dans cette perspective seront bienvenues des contributions de réflexion théorique aussi bien que des études de cas concrets dans tous les champs disciplinaires envisagés.
Par la combinaison des deux approches (théorique et empirique), nous ambitionnons de conforter le bien-fondé de la notion de rupture comme paradigme de recherche, tout en dégageant de nouvelles pistes méthodologiques d’analyse de faits, phénomènes ou processus jusqu’ici peu ou insuffisamment explorés.
Les propositions peuvent émaner de différents champs disciplinaires (histoire, sociologie, anthropologie, littérature, sociolinguistique, traductologie, philosophie, sciences politiques, droit, cinéma…), et adopter des approches méthodologiques variées (essais, synthèses, études comparées, études de cas).

Voir l’appel à communication complet et les modalités de réponse

Les propositions sont à envoyer avant le 18 juin 2018

Print Friendly, PDF & Email

La France et la dénazification de l’Allemagne après 1945

La France et la dénazification de l’Allemagne après 1945

Colloque international
22–23 mars 2018

Deutsches Historisches Institut Paris / Institut historique allemand
8 rue du Parc-Royal, 75003 Paris

Centre des Archives diplomatiques
3 Rue Suzanne Masson, La Courneuve


Au lendemain de la Seconde Guerre mondiale et à la suite des accords de Potsdam (juillet–août 1945), les Alliés mettent en œuvre, dans leur zone d’occupation respective en Allemagne et en Autriche, une politique de « dénazification » destinée d’une part à sanctionner les nazis et d’autre part à démocratiser la société allemande. Dans ce cadre, une épuration est menée, qui comprend plusieurs dimensions (judiciaire, administrative, professionnelle). Cette épuration est complexe à appréhender, car elle a été dirigée de manière différente par les Alliés malgré leur accord initial à Potsdam et l’expérience commune du procès de Nuremberg (1945/46). Même à l’Ouest, en dépit d’une tendance grandissante à l’homogénéisation des pratiques épuratoires, notamment dans l’association des Allemands eux-mêmes à l’entreprise, la dénazification ne fut jamais uniforme selon les régions et les secteurs professionnels.

Ce colloque aura pour objectifs de dresser un bilan historiographique sur la politique de la France à ce sujet, de présenter les sources disponibles, inédites ou méconnues, en France et en Allemagne, et de dégager de nouveaux axes de recherches. Un regard croisé avec la contribution d’archivistes des Länder permettra de dresser ce panorama. On s’en tiendra à analyser les processus de dénazification dans la seule ZFO, tout en adoptant une démarche comparative afin d’en mettre en lumière les éventuelles spécificités.


Programme

Jeudi 22 mars 2018
Institut historique allemand
8 rue du Parc-royal, 75003 Paris

14:00    Accueil des participants

14:15     Prof. Dr. Thomas Maissen (directeur de l’IHA), Mot de bienvenue

14:30    Dr. Marie-Bénédicte Vincent (ENS), Introduction: La dénazification: un processus à multiples dimensions

15:00–16:30 Les dimensions de la dénazification de l’Allemagne

Présidence: Dr. Stefan Martens (IHA)

Dr. Matthias Gemählich (Universität Mainz), Von der deutschen »Kollektivschuld«. Die französische Anklage im Nürnberger Prozess gegen die Hauptkriegsverbrecher 1945/46

Prof. Dr. Corine Defrance (CNRS / LabEx EHNE), Frank Hüther (Universität Mainz),  Un nouveau personnel pour une nouvelle université? Les défis du recrutement des enseignants à Mayence (1945–1949)

Dr. Jürgen Finger (IHA), Une élite apolitique dans une économie politisée? La dénazification des entrepreneurs

16:30   Pause-café

17:00–19:00  Table ronde: Deutsche Ministerien und Behörden und der Nationalsozia­lismus. Stand und Perspektiven der Forschung

Présidence: Dr. Corinna Franz (Stiftung Bundeskanzler-Adenauer-Haus)
Prof. Dr. Dominik Geppert (Universität Bonn)
Prof. Dr. Stefan Creuzberger (Universität Rostock)
Commentaire: Dr. Marc Olivier Baruch (EHESS)

19:00   Verre de l‘amitié


Vendredi 23 mars 2018
Centre des Archives diplomatiques
3 Rue Suzanne Masson, La Courneuve
Inscription obligatoire à l’adresse suivante: lecture.archives@diplomatie.gouv.fr
Apporter une pièce d’identité

09:30  Hervé Magro (directeur des Archives diplomatiques), Mot de bienvenue

9:45  Table ronde: Les sources de la dénazification

Présidence: Florence De Peyronnet-Dryden (Archives nationales)
Dr. Kurt Hochstuhl (Landesarchiv Baden-Württemberg, Staatsarchiv Freiburg i. Br.)
Dr. Peter Wettmann-Jungblut (Saarländisches Landesarchiv)
Dr. Walter Rummel (Landesarchiv Speyer
Dr. Michael Martin (Landeshauptarchiv Koblenz)
Sébastien Chauffour (Archives diplomatiques)

11:00  Pause-café

11:30    Les procédures de la dénazification

Présidence: Dr. Marie-Bénédicte Vincent (ENS)

Anton F. Guhl M.A. (KIT Karlsruhe), Entnazifizierung als Sprechakt. Zur Identitätskonstruktion durch Fragebogen und Persilschein

Prof. Dr. Mikkel Dack (Syracuse University), Questioning the Defeated: Denazification Mechanics in the French Occupation Zone

12:30  Pause midi / visite du Centre des Archives diplomatiques

14:00  Études de cas présentées par les élèves du département d’histoire de l’ENS
Valentin Bardet, Gabrielle Laprevote, Coline Peron, Éric Presme, Marius Bruneau

15:00  Les secondes carrières

Présidence: Prof. Dr. Hélène Miard-Delacroix (Sorbonne-Université)

Dorothee Gräf (RWTH Aachen), Umfassende Entnazifizierung der Polizei im französisch besetzten Süd-Baden: Kontinuität auf dem (Rück-)Weg zur Demokratie?

Esther Heyer M.A. (LMU München), Vorteil oder Nachteil für die Entnazifizierung? Die Arbeit von Franziskus Graf Wolff Metternich im deutschen militärischen Kunstschutz in Frankreich

Gunnar Mertz M.A. (Universität Wien), Entnazifizierung im alpinen Raum der französischen Besatzungsszone Österreichs

16:30  Conclusion : Prof. Dr. Rainer Hudeman (Sorbonne-Université)
17:00  Fin du colloque


En savoir plus: www.dhi-paris.fr

Télécharger le programme en pdf

Organisation:
Direction des Archives du Ministère de l’Europe et des Affaires étrangères (Archives diplomatiques)
Institut historique allemand de Paris (IHA)
École normale supérieure (ENS)
LabEx Écrire une histoire nouvelle de l’Europe (EHNE),
Stiftung Bundeskanzler-Adenauer-Haus, Bad Honnef-Rhöndorf

Print Friendly, PDF & Email