Comité franco-allemand des historiens

Le 5e prix de thèse du Comité a été décerné, lors de l'AG du 30 septembre 2016,
à Marion Aballéa pour sa thèse: „Un exercice de diplomatie chez l’ennemi : l’ambassade de France à Berlin 1871-1933“

En savoir plus

A VOIR

Petit tour des blogs d’histoire germanophones

Archives mensuelles : juin 2015

competence_formations

Le concours pour le Prix de thèse 2016 du Comité franco-allemand des historiens est officiellement ouvert.
Il concerne les thèses qui ont été ou seront soutenues au cours de l’un des quatre semestres 2014 et 2015, avant le 31 décembre 2015. Les propositions doivent être faites par un membre de l’association, à l’exception des directeurs de la thèse.
Les dossiers (mémoire en deux exemplaires et rapport de soutenance) doivent être adressés avant le 31 janvier 2016 à notre Présidente, le Prof. Hélène Miard-Delacroix, à son adresse postale (Université Paris-Sorbonne, 108 boulevard Malesherbes, F-75017 Paris) et sous forme électronique à son adresse mail: helene.miard-delacroix [at] paris-sorbonne.fr

Das DGHK schreibt den Dissertationspreis 2016 aus.
Bewerbungen sind auf Vorschlag eines Mitglieds des Komitees (nicht die Betreuer) möglich für Doktorarbeiten, die während der letzten zwei Jahre 2014-2015 (Stichtag 31. 12. 2015) verteidigt worden sind.
Bewerbungsunterlagen (Arbeit in zwei Exemplaren und beide Gutachten bzw. rapport de soutenance) sind bis zum 31. Januar 2016 an die Präsidentin Frau Prof. Dr. Hélène Miard-Delacroix in postalischer und elektronischer Form zu schicken : Université Paris-Sorbonne, 108 boulevard Malesherbes, F-75017 Paris ; helene.miard-delacroix [at] paris-sorbonne.fr

competence_formationsLes lauréats / Die Preisträger  2008-2014
http://www.historikerkomitee.de/?page_id=287

Le prix de thèse du Comité franco-allemand des historiens 2014 a été remis le 9 juin 2015 à Anna Karla pour son mémoire intitulé « Revolution als Zeitgeschichte. Die Collection des Memoires relatifs à la révolution française (1820-1830) zwischen Geschichtsmarkt, Ereigniserzählung und Restaurationskonsens ».
Le prix lui a été remis par la présidente du Comité, Hélène Miard-Delacroix, lors d’une cérémonie à l’Institut historique allemand de Paris.
 remisePrixcomite2014
De g. à d. Thomas Maissen, directeur de l’IHA, Anna Karla, Hélène Miard-Delacroix, présidente du CFAH
 

Nouvelle parution :

Gwenola Sebaux, (Post) Colonisation, (Post) Migration. Ces Allemands entre Allemagne et Roumanie,
Paris, éd. Le Manuscrit, Coll. Carrefours d’empire, 2015

Dans l’Allemagne contemporaine vivent des Allemands « différents » des nationaux : les Souabes du Banat. Dans l’ouest de la Roumanie vit encore, au début du XXIe siècle, une minuscule minorité allemande. Qu’est-ce qui unit et sépare ces « autres » Allemands ? La communauté allemande du Banat, forgée au XVIIIe siècle par la politique de colonisation habsbourgeoise aux confins de l’Empire, a connu dans la seconde moitié du XXe siècle une scission profonde et irréversible, avec la rémigration de la plupart de ses membres en terre ancestrale allemande. L’enquête contrastive inédite sur cette minorité révèle une extraordinaire continuité de l’identité allemande : littéralement fixée par l’entreprise colonisatrice au XVIIIe siècle, mythifiée au XIXe siècle, et cristallisée dans la tourmente des guerres du XXe siècle – aujourd’hui réinventée. Cette étude questionne et éclaire la question de l’identité et de l’imaginaire national.

(Post) Kolonisation – (Post) Migration. Deutsche zwischen Deutschland und Rumänien

Im heutigen Deutschland leben Deutsche, die „anders“ sind: die Banater Deutschen. In Westrumänien lebt immer noch, im 21. Jh., eine winzige deutsche Minderheit. Was eint diese „anderen“ Deutschen – die emigrierten und die im Banat gebliebenen – und was trennt sie voneinander? Die deutsche Bevölkerungsgruppe im Banat, herausgebildet im 18. Jh. aus der Habsburger Kolonisationspolitik, hat infolge der Remigration der meisten Mitglieder ins einstige Vaterland im 20. Jh. eine tiefgreifende, unumkehrbare Spaltung miterlebt. Diese erste, komparatistisch angelegte Untersuchung über diese Minderheit zeigt bemerkenswerte Kontinuitätslinien der deutschen Identität auf: sozusagen fixiert durch die Kolonisationspolitik des 18. Jh., mythisiert im 19. Jh., schlieβlich kristallisiert im Wirbel der Weltkriege im 20. Jh. – und heute neu gestaltet. Diese Studie hinterfragt und beleuchtet die Problematik der Identität und der nationalen Vorstellungsbilder.

Gwénola Sebaux est Docteur en études germaniques, Professeur en civilisation allemande à l’Université catholique de l’Ouest (Angers). Elle est membre du Comité Franco-Allemand des Historiens (CFAH). Ses recherches, menées dans une perspective historique et anthropologique, portent essentiellement sur les minorités allemandes d’Europe centre et sud-orientale et d’ex-URSS, et sur la politique migratoire et post-migratoire de l’Allemagne contemporaine.

Gwénola Sebaux ist Professorin für Zeitgeschichte an der Université catholique de l’Ouest (Angers). Ihre historisch-anthropologischen Forschungsschwerpunkte sind: Geschichte und Zeitgeschichte der deutschen Minderheiten in Mittel- und Osteuropa und der ehemaligen Sowjetunion, sowie Migrationspolitik und Migrationsfragen in der Bundesrepublik Deutschland.

Image

Zugang zu allen Bulletins des Komitees

Accès à tous les bulletins du Comité

Le dernier bulletin du Comité est disponible.
Vous pouvez désormais le feuilleter en ligne...