Comité franco-allemand des historiens

Le 7e prix de thèse du Comité a été décerné, lors de l'AG du 13 novembre 2020,
à Daniel Hadwiger pour sa thèse: „Nationale Solidarität und ihre Grenzen. Die deutsche nationalsozialistische Volkswohlfahrt und der französische Secours national im Zweiten Weltkrieg"

En savoir plus

A VOIR

Petit tour des blogs d’histoire germanophones

Archives

Die Preisträger
Les lauréats du Prix du Comité

2020

Während der Generalversammlung  vom 13. November 2020 wurde Daniel Hadwiger der 7. Preis des DFHK für seine am 26. Juli 2019 in Tübingen verteidigte Dissertation zum Thema « Nationale Solidarität und ihre Grenzen. Die deutsche Nationalsozialistische Volkswohlfahrt und der französische Secours national im Zweiten Weltkrieg » verliehen (Betreuer: Prof. Johannes Großmann/Universität Tübingen und Prof. Julia Torrie/University St. Thomas, Fredericton, Kanada). Aktuell ist Daniel Hadwiger Wissenschaftlicher Mitarbeiter (Postdoc) am Leibniz-Institut für Raumbezogene Sozialforschung (IRS) in Erkner. 

Zusammenfassung der Dissertation:

Die Studie untersucht die politische Instrumentalisierung von Fürsorge im NS-Staat und im Vichy-Regime in einem transnationalen Vergleich. Dies wird deutlich am Beispiel der bedeutendsten Wohlfahrtsorganisationen im Zweiten Weltkrieg in Deutschland und Frankreich: der Nationalsozialistischen Volkswohlfahrt (NSV) und des Secours national. NSV und Secours national versorgten die Zivilbevölkerung in außerordentlichen Krisen im Krieg. Zugleich handelten beide Wohlfahrtsorganisationen im Auftrag des NS-Staates bzw. des Vichy-Regimes. Sie setzten deren antikommunistischen, antisemitischen und familienfördernden Maßnahmen in der Fürsorge um. Zentral war daher neben ihrer Versorgungsfunktion ihre Überwachungs- und Propagandafunktion zugunsten des NS-Staates und des Vichy-Regimes. Die Studie vergleicht, inwiefern die Herausforderungen für die Fürsorge im Krieg durch die NSV und den Secours nationalinnerhalb ihres jeweiligen nationalen Kontextes bewältigt wurden. Es fragt darüber hinaus nach der gegenseitigen Beeinflussung der beiden Organisationen. Dass im Zweiten Weltkrieg nicht nur mit Waffen, sondern auch mit Wohlfahrtsorganisationen um Bevölkerung, Territorien und konkurrierende Ordnungsmodelle gekämpft wurde, zeigen NSV und Secours national besonders anschaulich.

 

2018

Le 6e prix du Comité a été décerné, lors de l’Assemblée générale (12 octobre 2018), à Valérie Dubslaff, pour sa thèse Les femmes et l’extrême droite politique en République fédérale d’Allemagne. Le Parti national-démocrate d’Allemagne (NPD) à l’épreuve du genre, 1964-2017, soutenue le 15 novembre 2017, à Paris, thèse en cotutelle en Civilisation allemande à l’Université Paris-Sorbonne et en Histoire contemporaine à la Ludwig-Maximilians-Universität de Munich, dirigée par Hélène Miard-Delacroix et Andreas Wirsching.
Valérie Dubslaff est normalienne agrégée d’Allemand. Valérie Dubslaff a été élue maître de Conférences en Études germaniques à l’Université Rennes 2.

Résumé:

Cette thèse interroge les continuités de l’extrême droite allemande après 1945 en s’intéressant aux femmes du Parti national-démocrate d’Allemagne (NPD) créé en 1964 en République fédérale. Focalisée sur les actrices, elle éclaire les spécificités des générations de femmes qui s’y sont succédé, des militantes « postfascistes », légalistes et républicaines des années 1960 aux militantes « néofascistes », nationales-révolutionnaires et antisystème des années 2000. Partant du constat de leur marginalité politique, ce travail étudie les rapports de genre et questionne l’agency féminine dans une extrême droite masculiniste. Afin de surmonter leur isolement, les femmes nationales-démocrates ont ponctuellement élaboré des stratégies d’auto-affirmation, passant notamment par des rassemblements féminins : après la fondation d’un Conseil des Femmes en 1968 et de groupes de femmes en 1976/1977, le Cercle des Femmes nationalistes, fondé en 2006, marque l’aboutissement de leurs revendications antisexistes, revendications qui posent également la question du rapport ambivalent qu’elles entretiennent avec le féminisme politique. Cette thèse propose, enfin, une analyse de l’idéologie des femmes nationales-démocrates : en politisant le « domaine féminin » (famille, culture, société), elles ont contribué à définir la ligne du NPD qui, au gré des transformations historiques, est passé du souverainisme nationaliste des années 1960 à un nationalisme identitaire dans les années 1970/1980, avant d’aboutir, après 1990, à un nationalisme völkisch. Cette thèse pose ainsi un regard inédit sur les processus de féminisation dans l’extrême droite allemande et propose une lecture différente de l’histoire de la République fédérale.

 

 

 

Remise du prix du Comité à l’Institut für Zeitgeschichte de Munich en juin 2019

 

 

 

 

2016

marion-aballea

Die Generalversammlung ist dem Vorschlag des Vorstands gefolgt und hat Marion Aballéa den Dissertationspreis des Deutsch-Französischen Historikerkomitees für ihre Arbeit über „Un exercice de diplomatie chez l’ennemi : l’ambassade de France à Berlin  1871-1933“ (Betreuer : Sylvain Schirmann und Matthias Schulz) verliehen.

Le 5e prix  du Comité a été décerné, lors de l’Assemblée générale ( 30 septembre 2016), à Marion Aballéa, pour sa thèse Un exercice de diplomatie chez l’ennemi : l’ambassade de France à Berlin  1871-1933, soutenue le 23-06-2014 à Strasbourg en cotutelle avec l’Université de Genève

Résumé: De 1871 à 1933, l’ambassade de France à Berlin fut à la fois ambassade chez l’ennemi et, du point de vue allemand, ambassade de l’ennemi. Rancœurs et méfiances, si ce n’est toujours adversité, dominent les contacts franco-allemands, et les hommes servant la République Française dans l’Allemagne wilhelmienne puis weimarienne doivent faire avec les difficultés, les contradictions et les frustrations d’une mission immergée dans un Berlin peu accueillant, et dont les objectifs diplomatiques paraissent mal définis. Comment exercer le métier de diplomate dans ces conditions ? La thèse s’attelle à répondre à cette question, observant, des cuisines aux bureaux en passant par les salons de réception, le quotidien du microcosme que constitue, six décennies durant, l’hôtel de France sur la Pariser Platz. Autour des enjeux de l’affrontement, du contournement et du rapprochement, elle interroge le sens, la finalité, les possibilités et les limites d’une diplomatie de résidence en terrain hostile.

Ancienne élève de l’Ecole Normale Supérieure de Lyon, agrégée d’histoire, Marion Aballéa est maître de conférence à l’Institut d’Etudes Politiques de Strasbourg.

 

2014

http://www.dhi-paris.fr/uploads/tx_news/karla_news_01.jpg

Le 4e prix  du Comité a été décerné, lors de l’Assemblée générale ( 23 octobre 2014), à Anna Karla, pour sa thèse Revolution als Zeitgeschichte. Memoiren der Französischen Revolution in der Restaurationszeit.

Ce travail vient d’être publié.
Inhaltsverzeichnis und Leseprobe

annaKarla_Couv

1789 markiert in Frankreich den Beginn der »histoire contemporaine«. Wie aber sah die Revolution aus der Sicht ihrer Mitlebenden und deren Nachkommen aus? Welche Rolle spielten die Zeugen und ihre Memoiren im kontroversen Großereignis »Französische Revolution«? Warum schließlich beförderte gerade die Epoche der Restauration nach 1814 eine Publikationswelle von Memoiren über die Revolution?
Anna Karla untersucht mit der Collection des Mémoires relatifs à la Révolution française die erste und umfangreichste Sammlung von Memoiren über die Französische Revolution. Sie beleuchtet die Verlagspolitik und die Editionstraditionen auf dem Pariser Buchmarkt um 1820 und verortet die Memoiren in den politischen Kämpfen der Restaurationszeit. Sie analysiert die Erzählstrategien der Zeugen und verfolgt die stilbildende Wirkung ihrer Berichte in der narrativen Revolutionshistoriographie. Revolution und Restauration, Tagespolitik und Geschichtsdenken, Zeugenberichte und Zeitgeschichtsschreibung waren im Frankreich des frühen 19. Jahrhunderts  aufs engste miteinander verwoben.

Thèse de doctorat d’histoire préparée sous la double direction de M. Wolfgang Hardtwig, professeur à l’Université Humboldt de Berlin et de M. Michael Werner, directeur de recherche au CNRS et Directeur d’études à l’EHESS, et soutenue le 15 mai 2013 à l’Université Humboldt.

L’étude retrace l’histoire de la Collection des Mémoires relatifs à la Révolution française. Lancée au printemps 1820 par la maison d’édition parisienne Baudouin Frères et poursuivie jusqu’en 1830, cette collection d’environ soixante tomes représente aujourd’hui encore un corpus de sources essentiel à l’histoire de la Révolution française. Porter un regard rétrospectif sur la Révolution à partir de la Restauration transforme la vision qu’on en a : sa constitution en tant qu’évènement majeur des XIXe et XXe siècles fut préparée en grande partie par les Mémoires des contemporains et par leurs éditions à grande échelle sous la Restauration. La publication de ces Mémoires marque le début d’une « histoire contemporaine » à la française.

Anna Karla, est une ancienne boursière et collaboratrice de l’IHA. Elle a soutenu sa thèse avec mention très honorable et les félicitations unanimes du jury.

2012

Le lauréat est Fabien Théofilakis pour sa thèse :
Der Laureat ist Fabien Théofilakis für seine Doktorarbeit:

Les prisonniers de guerre allemands en mains françaises (1944-1949) : Captivité en France, rapatriement en Allemagne/
Die deutschen Kriegsgefangenen in französischer Hand (1944-1949) : Gefangenschaft in Frankreich, Repatriierung nach Deutschland

Thèse en cotutelle entre l’Université de Paris Ouest et l’Université de Augsbourg, sous la co-direction de Mme la professeur Annette Becker, MM. les professeurs Henry Rousso et Andreas Wirsching. Jury : Mmes les professeurs Sarah Fishman, Silvia Serena Tschopp, MM. les professeurs Philippe Buton, Bernd Wegner. Thèse soutenue publiquement le 7 décembre 2010.

2010

Christian Wenkel, pour sa thèse : A la recherche d’une autre Allemagne. Les relations de la France avec la RDA, entre représentations et diplomatie, en cotutelle Institut d’études politiques de Paris – Ludwig Maximilian Universität München, sous la direction des professeurs Maurice Vaïsse et Horst Möller, 2008.

Zur Person
Zur Dissertation

 

 

2008 (1ère édition du prix)

Nathalie Piquet, pour sa thèse : Arbeitsverhältnisse und Arbeitsbeziehungen im nordfranzösischen und belgischen Steinkohlenbergbau unter deutscher Besatzung (1940-1944), en cotutelle Ruhr-Universität Bochum-Université Charles de Gaulle Lille III, sous la direction des professeurs Klaus Tenfele et Jean-François Eck, 2007.
Rezension

Cette thèse est parue en version abrégée sous le titre Charbon-Travail forcé-Collaboration. Der nordfranzösische und belgische Bergbau unter deutschen Besatzung 1940 bis 1944, Essen, Klartext Verlag, 2008, 374 p.

Nathalie Piquet lors de sa soutenance de thèse

Print Friendly, PDF & Email