Deutsch-französisches Historikerkomitee

Comité franco-allemand des historiens

Le 7e prix de thèse du Comité a été décerné, lors de l'AG du 13 novembre 2020,
à Daniel Hadwiger pour sa thèse: „Nationale Solidarität und ihre Grenzen. Die deutsche nationalsozialistische Volkswohlfahrt und der französische Secours national im Zweiten Weltkrieg"

En savoir plus

A VOIR

Petit tour des blogs d’histoire germanophones

Archives

Stellenausschreibung/offre d’emploi: Zentrum für ostbelgische Geschichte (Eupen/Belgien)

Das Zentrum für Ostbelgische Geschichte V.o.G. (ZOG) fungiert seit 2014 als Vernetzungs- und Vermittlungsplattform für die Geschichtsarbeit in Ostbelgien. Das ZOG sucht zum nächstmöglichen Zeitpunkt eine Wissenschaftliche Mitarbeiterin/ einen Wissenschaftlichen Mitarbeiter (m/w/d) in Teilzeit (0.5) und unbefristet. Die Vergütung erfolgt in Anlehnung an die Entlohnungsregelung für Referenten im Bildungs- und Forschungsbereich der Deutschsprachigen Gemeinschaft Belgiens.

Mehr Information finden Sie hier.

Print Friendly, PDF & Email

Colloque international en visioconférence (12-14 avril 2021): « Pensée démocratique et conceptions socio-économiques pendant l’entre-deux-guerres : importance et conséquences d’un débat sociétal majeur en Allemagne, en France, en Angleterre et en Europe centrale »

La principale réussite des années d’entre-deux-guerres fut probablement une certaine relance économique, y compris l’expansion de l’Etat providence. Malgré des différences significatives entre les divers pays européens, la « démocratie sociale » devint à travers l’Europe le terme regroupant de nombreux traits de ce que nous définissons aujourd’hui par « Etat providence démocratique ». Dans ce contexte, le colloque abordera les questions suivantes : Quel était l’impact du discours économique et de celui de la politique de protection sociale en particulier sur les liens entre la population et la démocratie ? Comment se sont articulées, au plus tard depuis le début de la crise économique mondiale de la fin des années 1920, les critiques adressées à la démocratie et celles adressées à la théorie économique du libéralisme classique ? De quelle manière les ennemis décidés de la démocratie libérale se sont-ils aussi emparés de l’argument de la protection sociale pour établir des systèmes autoritaires, voire des dictatures ?

Lien vers le programme

Lien vers le PFR: http://cegil.univ-lorraine.fr/content/quelles-democraties

Inscription obligatoire par courriel à reiner.marcowitz(at)univ-lorraine.fr et annette.lensing(at)unicaen.fr

Print Friendly, PDF & Email

Sylvie Toscer-Angot, La reconnaissance de l’islam dans le système éducatif allemand des années 1990 à 2015, PUAM, 2021

Le défi de la reconnaissance institutionnelle de l’islam est à l’ordre du jour en Allemagne depuis le début du XXIe siècle. Le dispositif régissant les relations entre l’État et les Églises, caractérisé par une reconnaissance de groupes religieux comme « corporations de droit public », par l’existence d’un impôt cultuel, par des cours de religion confessionnels dans les écoles publiques… est fort éloigné du dispositif français marqué par une stricte séparation des Églises et de l’État et par la laïcité scolaire. Il suffit pour s’en convaincre de mettre en parallèle la décision de la Cour constitutionnelle fédérale allemande du 27 janvier 2015 – autorisant les enseignantes de confession musulmane à porter un voile à l’école – et la loi française de mars 2004 sur les signes religieux dans les écoles publiques, qui interdit aux élèves le port de signes ou tenues manifestant ostensiblement une appartenance religieuse. À travers une analyse de l’enseignement religieux islamique à l’école et de la théologie islamique à l’université en Allemagne, Sylvie Toscer-Angot réinterroge le dispositif traditionnel des relations entre l’État et les Églises chrétiennes outre-Rhin. Elle montre quels sont les enjeux et les difficultés pour étendre le système existant à l’islam et dans quelle mesure les réponses apportées dans les différents Länder sont le reflet de cultures particulières et de cadres constitutionnels et institutionnels spécifiques.

Pour plus d’informations, consulter le site de l’éditeur.

Bon de commande

 

Print Friendly, PDF & Email

Martial Libera, Diplomatie patronale aux frontières: Les relations des chambres de commerce frontalières françaises avec leurs homologues allemandes (1945 – milieu des années 1980), Droz, 2019

Quels sont la nature, les thématiques et les enjeux des relations que les chambres de commerce allemandes et françaises ont nouées le long de leur frontière commune de la fin de la Seconde Guerre mondiale au milieu des années 1980 ? Ces relations présentent-elles des singularités au regard des rapports qu’entretiennent d’autres acteurs franco-allemands ? C’est à ces questions que répond l’ouvrage de Martial Libera. Pour ce faire, il retrace l’action internationale des compagnies frontalières, analyse leurs réseaux comme les moyens de leur influence et montre que les relations entre compagnies françaises et allemandes s’articulent à différentes échelles de décision : espace régional transfrontalier, espace national de part et d’autre du Rhin, espace européen, voire mondial. Dans cette optique, le livre met au jour l’approche originale, « par le bas », que les chambres de commerce ont de la construction européenne. Au croisement de l’histoire des relations internationales, de l’histoire politique et économique, de celle des représentations également, cette enquête débouche sur une étude stimulante et inédite d’une certaine « diplomatie patronale aux frontières ».

Pour plus d’informations, consultez le site de l’éditeur

 

Print Friendly, PDF & Email

CfP: Die NS-Prozesse der 1950er und 2000er-2010er Jahre: Gerichtsberichterstattung und Erinnerung an den Nationalsozialismus in Deutschland, Österreich und Frankreich/Des criminels nazis peu connus du grand public sous le feu des projecteurs : Chronique judiciaire et mémoire du nazisme en Allemagne, Autriche et France

Besançon, 3.6.2021 / Dijon, 24.9.2021

Veranstalterinnen/Organisatrices: Prof. Dr. Marie-Bénédicte Vincent, Professorin für Neuere Geschichte, Université de Franche-Comté, Besançon, Frankreich/Dr. habil. Nathalie Le Bouëdec, Maître de conférences für civilisation allemande, Université de Bourgogne, Dijon, Frankreich

Zusammenfassung: Wie wirkten sich NS-Prozesse auf die tradierte Erinnerung an den Nationalsozialismus in Deutschland, Österreich und Frankreich aus und welche Rolle spielte dabei die Gerichtsberichterstattung, die als Vermittlerin zwischen der Arena des Gerichts und der Öffentlichkeit fungiert? Dieser Fragenkomplex wird Gegenstand der zwei interdisziplinär angelegten Tagungen sein, die sich sowohl an Historiker als auch an Politik-, Rechts- und Medienwissenschaftler wenden. Dabei werden zwei Zeiträume im Mittelpunkt stehen: die 1950er Jahre (1. Tagung, Besançon, 3. Juni 2021) und die 2000er-2010er Jahre (2. Tagung, Dijon, 24. September 2021).

Résumé: Ce projet interdisciplinaire, qui s’adresse à des chercheurs en histoire, études germaniques, droit et sciences de l’information et de la communication, vise à analyser l’impact des procès de criminels nazis peu connus du grand public sur la transmission de la mémoire du nazisme en France, en Allemagne et en Autriche en se penchant sur deux moments peu investis par la recherche, les années 1950 et les années 2000-2010 à partir de la chronique judiciaire (comptes rendus dans la presse, la radio, la télévision et sur internet), qui fait le lien entre l’arène du tribunal et l’opinion. Le projet s’articulera en deux journées d’études, qui auront lieu respectivement à Besançon le 3 juin 2021 et à Dijon le 24 septembre 2021.

Bewerbungsfrist/date de soumission des propositions: 14.4.2021

Link zum CfP

Lien vers l’appel à communication

 

Print Friendly, PDF & Email

Procédure d’un recrutement d’un enseignant contractuel en allemand spécifique (qui n’assure pas des enseignements d’allemand, mais des enseignements de droit ou de science politique en allemand) au second semestre 2020/2021 – université de Lille

Service prévu : 14 groupes de 18h, souvent avec un nombre limité d’étudiants (sauf en licence DIDE).

  • L1 Droit : intro au droit constitutionnel (18h)
  • L1 DIDE :
  1. langue juridique en allemand (18h)
  2. intro au système juridique en allemand :(18h)
  • L1 SPO/AES : L’Allemagne : questions politiques, économiques, sociales et culturelles (18h)
  • L2 droit : intro au droit civil  (seulement 4 étud inscrits pour le moment) (18h)
  • L2 DIDE :
  1. droit pénal en allemand (18h)
  2. droit pénal approfondi en allemand (18h)
  • L2 SPO/AES  : L’Allemagne : questions politiques, économiques, sociales et culturelles (18h)
  • L3 droit : Libertés fondamentales appliquées (18h)
  • L3 DIDE :
  1. droit des affaires en allemand (18h)
  2. Droit des sociétés en allemand (18h)
  • L3 SPO/AES : Le système allemand : fédéralisme, ordre libéral et démocratique allemand (18h)
  • M1 DIDE : europarecht(rechtssprache) (18h)
  • Autres M1 confondus  : allemand (18h)

Le poste est publié sur le site de l’université (https://www.univ-lille.fr/index.php?id=110&no_cache=1) rubrique contractuels enseignants.

Les candidats doivent déposer leur candidature sur l’application ESUP (https://recrutements-contrens.univ-lille.fr/login).

Print Friendly, PDF & Email

Christian Wenkel, Eric Bussière, Anahita Grisoni, Hélène Miard-Delacroix (eds.), The Environment and the European Public Sphere: Perceptions, Actors, Policies, The White Horse Press, 2020

Since the 1970s, environmental issues have become a major concern for European citizens and thus for European politicians. In the same time frame the political sphere in Europe, and in particular within the European Union, has also been undergoing major transformations. Dealing with environmental issues over more than fifty years in a historical perspective enables us to gain a better understanding of these transformations, notably the emergence of a European public sphere and how this is changing decision-making processes. Drawing on recent research results from various disciplines, including history, sociology, law and political sciences, this volume addresses the methodological challenge of a European perspective on a transnational subject – one that is commonly distorted by a national prism. It shows how perceptions of the environment are increasingly converging and how these convergences of views across political or linguistic borders in the long run exert an undeniable influence not only on political debates but also on political decisions across Europe. Revealing European characteristics of perceptions, debates and policies, this volume contributes to a history of Europeanisation beyond the usual political turning points and limits.
Weitere Informationen zur Publikation, finden Sie hier.
Print Friendly, PDF & Email

Gwendolin Lübbecke, Die « Cité nationale de l’histoire de l’immigration » im Palais de la Porte Dorée, Transformationen eines Kolonialpalastes von der « Exposition coloniale » 1931 bis heute, Schriftenreihe des Deutsch-Französischen Historikerkomitees, Franz Steiner Verlag, 2020

Der Palais de la Porte Dorée wurde 1931 ursprünglich als Kolonialpalast für die Exposition coloniale internationale erbaut. Er hat seitdem verschiedene Museumstypen beherbergt und dient heute dem Musée nationale de l’histoire de l’immigration als Bleibe. Damit handelt es sich um einen doppelten Erinnerungsort: des Kolonialismus und der Immigration. Die kontinuierliche Entwicklung der ‘musealen Schichten’ des Palais erlaubt es Gwendolin Lübbecke, an diesem Ort die Veränderungen des Umgangs mit der kolonialen Vergangenheit von 1931 bis 2016/17 zu untersuchen. Entscheidend ist dabei die Frage nach den Bezügen zwischen Kolonialismus und Immigration, die von der heutigen Institution aufgemacht wird. Es zeigt sich eine bemerkenswerte Konstanz in der Inszenierung des Anderen /Fremden als nützlichem Beitrag zur nationalen (französischen) Gesellschaft, Kultur und Wirtschaft – sowohl zu Zeiten des Kolonialmuseums als auch nach der Umgestaltung in ein Immigrationsmuseum. Obwohl die Definition des Anderen / Fremden selbst extremen Wandlungsprozessen unterworfen war, ist seine museale Inszenierung doch diesem konstanten Leitmotiv unterworfen.

Weitere Informationen zur Publikation finden Sie hier.

Informationen zur Schriftenreihe des Deutsch-Französischen Historikerkomitees

 

 

Print Friendly, PDF & Email

Emmanuel Droit, 24 heures de la vie en RDA, Paris, PUF, 2020

Il y a trente ans, le Mur de Berlin s’effondrait, presque sans bruit, sans violences. Avec lui, un monde prenait fin et se révélait au grand jour : le monde secret de la RDA, cette autre Allemagne, grandie à l’ombre de la dictature, sous la menace omniprésente de la Stasi. Comment vivait-on en Allemagne de l’Est dans les années 1970 ? Que pouvait être le quotidien au sein d’une société marquée par l’absence de libertés fondamentales, celles de parler, de se mouvoir, de s’exprimer? De l’école au supermarché, de l’entreprise aux immeubles en préfabriqué, ce sont neuf scènes de la vie en RDA que nous propose Emmanuel Droit. Il nous aide ainsi à comprendre ce que fut le projet politique est-allemand, ce laboratoire du socialisme d’État, construit sur les ruines du IIIe Reich, et qui prit fin au matin du 3 octobre 1990.

Pour plus d’informations, consulter le site de l’éditeur

 

Print Friendly, PDF & Email

Silke Mende, Ordnung durch Sprache, Francophonie zwischen Nationalstaat, Imperium und internationaler Politik, 1860-1960, Berlin, De Gruyter Oldenbourg, 2020

Francophony became a political project in the last third of the 19th century, one that continued to operate until decolonization. The book examines the actors, ideas, and practices of language and language politics as a seismograph of French self-consciousness and as an instrument for maintaining politico-cultural order. This study focuses on the complex interplay between the French nation state, its empire, and international politics.

 

Link zu Inhaltsverzeichnis und Verlag

Print Friendly, PDF & Email

Dorothee Röseberg/Monika Walter (Hg.): Die DDR als kulturhistorisches Phänomen zwischen Tradition und Moderne, Berlin, Trafo Wissenschaftsverlag, 2020, 343 S.

30 Jahre nach dem Mauerfall, der das Ende der DDR einläutete und zum Beitritt der DDR zur Bundesrepublik Deutschland vor nunmehr ebenfalls 30 Jahren führte, wird dieser Band in der Reihe der Abhandlungen der Leibniz-Sozietät der Wissenschaften zu Berlin veröffentlicht. In ihm sind Beiträge versammelt, die größtenteils auf Vorträge anlässlich einer internationalen Tagung zurückgehen, die von der Leibniz-Sozietät im September 2019 in Berlin veranstaltet worden ist.

Link zum Inhaltsverzeichnis

Print Friendly, PDF & Email

Colloque/Kolloquium

AAC/CfP

Allemagne, 30 ans après: de l’unification à l’unité? / Deutschland, 30 Jahre danach: Von der Vereinigung zur Einheit?

Ce colloque veut être le lieu d’une discussion sur l’unification des deux Allemagnes et s’interroger tant sur les pratiques de fabrication de l’unité que sur les réalités vécues par les acteurs de cette union des deux États allemands. L’unification a, en effet, été le résultat de multiples activités sectorielles : harmoniser les régimes juridiques ou les formes de propriété, créer des institutions politiques, mettre en cause la responsabilité des personnels liés à la République démocratique allemande (RDA), produire des récits communs, saisir des opportunités de mobilité professionnelle et géographique, ou encore faire avec les ruptures biographiques engendrés e.a. par l’instabilité des emplois etc. L’ambition de ce colloque est de permettre à des représentant.e.s de différentes disciplines des sciences humaines et sociales d’échanger sur les manières de faire l’union et sur les conséquences vécues de l’unification.

Date et lieu du colloque: 1er-2 octobre 2020 à Strasbourg

Organisateurs: Maison interuniversitaire des sciences de l’Homme – Alsace (MISHA), la Maison des sciences de l’Homme de Lorraine (MSHL) et le Centre interdisciplinaire d’études et de recherches sur l’Allemagne (CIERA)

Les propositions sont à adresser jusqu’au 6 mars 2020 à germanopole(at)misha.fr

Téléchargez l’AAC en version française

******

Diese Tagung soll Gelegenheit zu einer Debatte über die Vereinigung der beiden deutschen Staaten geben und die praktische Herstellung der Einheit ebenso wie die gelebte Wirklichkeit der Akteure dieses Prozesses untersuchen. Tatsächlich erfolgte die Vereinigung ja auf mehreren Ebenen: Angleichung der Rechtssysteme und der Eigentumsverhältnisse, Schaffung politischer Institutionen, Überprüfung der Verantwortlichkeiten von Funktionären der Deutschen Demokratischen Republik (DDR), Produktion gemeinsamer Erzählungen, Ergreifung der neuen Möglichkeiten zur beruflichen und geographischen Mobilität, Umgang mit den u.a. durch die Instabilität der Beschäftigungsverhältnisse bedingten biographischen Brüche, usw. Das Ziel dieser Tagung ist, Vertreter/-inne/-n unterschiedlicher geistes- und sozialwissenschaftlicher Disziplinen zu erlauben, sich über die Arten, die Einheit „zu machen“, und über die Konsequenzen der Vereinigung auszutauschen.

Datum und Ort: 1.-2.10.2020 in Straßburg

Organisatoren: Maison interuniversitaire des sciences de l’Homme – Alsace (MISHA), la Maison des sciences de l’Homme de Lorraine (MSHL) und das Centre interdisciplinaire d’études et de recherches sur l’Allemagne (CIERA)

Die Vorschläge müssen spätestens bis zum 6. März 2020 an folgende Adresse geschickt werden: germanopole(at)misha.fr

Link zum CfP (deutsch)

Print Friendly, PDF & Email

AAC/CfP

Journée d’études « Ruptures et normes : déclinaisons et degrés de non-conformité »

3 avril 2020, Université catholique de l’Ouest – Angers

Cette journée d’étude s’inscrit dans le programme des rencontres scientifiques « Ruptures » de l’équipe de recherche pluridisciplinaire LÉMIC. Ce programme a été inauguré par deux journées d’étude intitulées « Ruptures : Approches méthodologiques » (novembre 2017 et juin 2018), puis approfondi par deux autres journées « Penser la rupture : définitions et représentations » (novembre 2018) et « Les ruptures de l’Anthropocène » (avril 2019). Cette cinquième journée d’étude a pour but d’interroger le concept de « ruptures » par le biais des normes. En articulant les deux notions, la question de la non-conformité semble s’imposer comme objet d’analyse.

L’individu se construit comme membre d’une société et d’une culture donnée en assimilant et en incarnant un ensemble de normes et de valeurs imposées par cette société et cette culture. Il est donc attendu d’une personne qu’elle soit conforme, que son apparence, son comportement, son modèle de pensée, et plus globalement son identité correspondent aux normes. Toutefois, bien que les forces incitant à la conformité soient puissantes, et que la conformité soit ainsi omniprésente, la non-conformité et la tendance à être en rupture avec les normes est également très répandue. Un individu ou un groupe peut être non-conforme de manière non-intentionnelle ou peut au contraire choisir de transgresser les normes.

La non-conformité peut être perçue selon deux points de vue divergents. Un regard normatif construit la non-conformité comme une transgression allant de l’excentricité à la monstruosité en passant par la marginalité et la déviance. En revanche, une personne non-conformiste peut se considérer comme innovatrice, créatrice ou bien résistante, militante ou rebelle. En déconstruisant les normes, la non-conformité ne sert-elle pas à construire un nouvel ordre, composé de nouvelles normes, évitant ainsi la stagnation sociale et permettant aux individus de rendre possible d’autres façons de vivre et d’être ? Comment une société ou une culture gère-t-elle les forces à la fois déconstructrices et constructrices de la non-conformité ? Comment limite-t-elle la non-conformité pour maintenir l’ordre social (mépris / ostracisme /marginalisation / suppression) ? Du point de vue de l’individu, quelles stratégies adopte-t-on pour vivre / manifester / performer la non-conformité (capitulation, subversion, rébellion) ? Quelles sont les répercussions concrètes de la non-conformité pour l’individu, la société ou la culture ?

Il s’agira d’analyser ce qui émerge de l’articulation des notions de « ruptures » et de « normes », en s’intéressant à des problématiques relevant de thématiques scientifiques diverses : identités genrées, sexuelles, racisées, culturelles, religieuses ; citoyennetés ; migrations ; déviances sociales, culturelles, linguistiques ; idéologies, etc.

La journée d’études se tiendra le 3 avril 2020 à l’Université catholique de l’Ouest, à Angers.

Les propositions de communication ne devront pas excéder les 500 mots. Elles comporteront : Nom, prénom, rattachement institutionnel, courriel, titre de la communication. Elles seront accompagnées d’un court CV.

Les propositions sont à envoyer avant le 6 janvier 2020 à :

emilie.marolleau(at)uco.fr ; sheena.trimble(at)uco.fr

Voir l’intégralité de l’appel à communication

Print Friendly, PDF & Email

15e Colloque du CFAH 2020/15. Kolloquium des DFHK 2020

Call for Papers

„France, Allemagne, Afrique : représentations, transferts, relations“ /

„Frankreich, Deutschland, Afrika: Repräsentationen, Transfers, Beziehungen“

 

Erschien Afrika in der Kolonialzeit als ein europäisches „Laboratorium der Moderne“, so ist es heute auch in der öffentlichen Wahrnehmung bzw. in den intellektuellen Debatten Teil der Geschichte und Zukunft der Welt geworden. (De l’Estoile 2004; Lachenal 2010) In seinem Essay „Afrotopia“ kritisiert der senegalesische Wirtschaftswissenschaftler und Schriftsteller Felwine Sarr den westlichen Mythos der Entwicklung, der auf die afrikanischen Gesellschaften projiziert wurde und wird. Er ruft zu einer Dekolonisierung dies- und jenseits der Méditerranée auf, damit Afrika wieder das „spirituelle Zentrum der Welt“ werden könne. (Sarr 2019)

Dieses Plädoyer für einen Paradigmenwechsel im Sinn einer „neuen relationalen Ethik“ (Savoy/Sarr 2019) nimmt das Deutsch-Französische Historikerkomitee zum Anlass, seine 15. Jahrestagung der deutschen und französischen Geschichte des afrikanischen Kontinents, sowie umgekehrt der afrikanischen Geschichte Frankreichs und Deutschlands im 19. und 20. Jahrhundert zu widmen. (…)

Das Kolloquium findet vom 12. bis 14. November 2020 im Centre Marc Bloch in Berlin statt.

Interessent*innen werden gebeten, den Titel ihres Vortrags, ein Abstract (maximal 500 Wörter) sowie ihren Lebenslauf (1 Seite) in deutscher, englischer oder französischer Sprache bis zum 31. Oktober 2019 per E-Mail in einer Datei an folgende Adresse zu richten: Anne Kwaschik (sekretariat.kwaschik@uni-konstanz.de)

Alle Informationen finden Sie unter folgendem Link (CfP)

***

Appréhendé à l’époque coloniale comme le « laboratoire de la modernité » européenne (De l’Estoile 2004, Lachenal 2010), le continent africain est aujourd’hui partie intégrante de l’histoire et de l’avenir de l’Europe mais aussi du monde. Dans son essai Afrotopia récemment traduit en allemand, l’économiste et écrivain sénégalais Felwine Sarr dénonce le mythe occidental du développement projeté sur les sociétés africaines et appelle à décoloniser les esprits de par et d’autre de la Méditerranée pour permettre aux Afriques de redevenir le « poumon spirituel du monde ». (Sarr 2016)

Ce plaidoyer pour un changement de paradigme s’inscrit dans une relation Europe-Afrique à refonder. Indépendamment de leurs histoires nationales propres, l’Allemagne et la France partagent avec d’autres puissances coloniales comme la Grande-Bretagne les mêmes discours idéologiques, les mêmes pratiques socio- et biopolitiques. Leurs perspectives (post)coloniales sur l’Afrique se réfèrent constamment l’une à l’autre, elles s’enchâssent parfois. Partant de ces réflexions, Le 15colloque du CFAH entend interroger cette histoire croisée entre la France, l’Allemagne et le continent africain pour les XIXet XXsiècles. (…)

Le colloque se tiendra du 12 au 14 novembre 2020 au Centre Marc Bloch à Berlin.

Prière d’envoyer par courriel votre proposition de contribution (500 mots max.) muni d’un titre, et un bref CV (1 page) en allemand, français ou anglais avant le 31 octobre 2019 à l’adresse suivante : Anne Kwaschik (sekretariat.kwaschik@uni-konstanz.de)

Voir l’intégralité de l’appel à communication

 

 

Print Friendly, PDF & Email

Gwénola Sebaux (dir.), Processus de transmission dans les familles de migrants ou issues de l’immigration, Regards croisés, Villeneuve d’Ascq, Septentrion, 2019

Fondé sur des recherches novatrices, ce livre analyse les ressorts et les finalités de la transmission en contexte migratoire et post-migratoire. La réflexion est d’une extrême actualité, à l’heure où l’Europe est confrontée à la plus grave crise migratoire de son histoire. Et alors que les sociétés européennes sont confrontées au défi multiculturel et multicultuel et peinent à inventer un nouveau modèle pour le « vivre ensemble ».
Print Friendly, PDF & Email

Frédéric Bozo/Christian Wenkel (Hg.), France and the German Question, Berghahn, 2019

 

In the immediate aftermath of World War Two, the victors were unable to agree on Germany’s fate, and the separation of the country—the result of the nascent Cold War—emerged as a de facto, if provisional, settlement. Yet East and West Germany would exist apart for half a century, making the ‘German question’ a central foreign policy issue—and given the war-torn history between the two countries, this was felt no more keenly than in France. Drawing on the most recent historiography and previously untapped archival sources, this volume shows how France’s approach to the German question was, for the duration of the Cold War, both more constructive and consequential than has been previously acknowledged.

Lien direct vers l’éditeur/Verlag

Print Friendly, PDF & Email

Vient de paraître/Neuerscheinung:

Etienne Dubslaff / Paul Maurice / Maude Williams (éd.), Fraternisations franco-allemandes en temps de guerre / Deutsch-französische Fraternisierungen in Kriegszeiten, Perspectives interdisciplinaires des fraternisations lors des conflits franco-allemands contemporains (1799–1945) / Interdisziplinäre Ansätze zu den Fraternisierungen in den neuzeitlichen deutsch-französischen Konflikten (1799-1945), Schriftenreihe des deutsch-französischen Historikerkomitees – vol. 16, Steiner Verlag, 2019

Des guerres napoléoniennes du XIXe siècle aux deux guerres mondiales du XXe siècle, l’Allemagne et la France n’ont cessé de se faire la guerre. Les rencontres humaines ont été marquées par la violence et la destruction. Dans l’historiographie, les guerres et les occupations qui y sont associées sont considérées avant tout comme des moments de violence et, depuis quelques années, également comme des moments d’échange culturel. Cependant, jusqu’à présent, la recherche n’a pas accordé suf- fisamment d’attention à la fraternisation entre les soldats des armées ennemies, mais aussi entre les soldats et la population occupée, qui constituent cependant un aspect important des guerres franco-allemandes des XIXe et XXe siècles. Ces fraterni- sations témoignent de rencontres qui, malgré les circonstances de la guerre et les obstacles (crimes, géographie, langue et men- talité), n’ont pas seulement été violentes mais aussi pacifistes et amicales. Dans leurs contributions, les auteurs examinent le phénomène de la fraternisation (ses caractéristiques, ses méca- nismes et ses formes d’expression) sur les plans social, politique, historique et culturel. La représentation artistique et la mémoire des fraternisations jouent également un rôle central dans ce volume.

Von den napoleonischen Kriegen im 19. Jahrhundert bis hin zu den zwei Weltkriegen des 20. Jahrhunderts führten Deutschland und Frankreich immer wieder Krieg gegeneinander. Die damit einhergehenden menschlichen Begegnungen waren von Gewalt und Zerstörung geprägt – dementsprechend werden in der Historiographie Kriege und Besatzungszeiten vornehmlich als Momente der Gewalt untersucht, seit einigen Jahren aber auch als Momente des kulturellen Austausches. Den Fraternisierungen zwischen den Soldaten verfeindeter Armeen oder zwischen Soldaten und der besetzten Bevölkerung schenkte die Forschung bisher jedoch nur unzureichend Beachtung. Dabei bilden sie einen wichtigen Aspekt der deutsch-französischen Kriege: Sie zeugen von Begegnungen, die trotz der kriegerischen Umstände und der strafrechtlichen, geographischen, sprachlichen und psychischen Hindernisse nicht nur gewalttätig, sondern auch pazifistischer und freundschaftlicher Natur waren. In ihren Beiträgen untersuchen die Autorinnen und Autoren das Phänomen der Fraternisierung, seine Charakteristika, Mechanismen und Ausdrucksformen auf sozialer, politischer, historischer und kultureller Ebene. Auch die künstlerische Darstellung und die Erinnerung an die Fraternisierungen spielen dabei eine zentrale Rolle.

Schriftenreihe des deutsch-französischen historikerkomitees – vol. 16

Voir le flyer/Flyer

Lien direct vers l’éditeur/Verlag

Print Friendly, PDF & Email

AAC: Pensée démocratique et conceptions socio-économiques pendant l’entre-deux-guerres : importance et conséquences d’un débat sociétal majeur en Allemagne, en France, en Angleterre et en Europe centrale

Colloque international à l’Université de Lorraine (Metz) : 25-27 mars 2020

Date limite d’envoi des propositions : 31 octobre 2019

Parmi les principaux acquis des années d’entre-deux-guerres figure certainement le déploiement del’État providence. Malgré des différences significatives entre les divers pays européens, la « démocratie sociale » devint à travers toute l’Europe un terme regroupant de nombreux traits de ce que l’on qualifie aujourd’hui d’« État providence démocratique ». Cette dynamique est tellementmanifeste qu’on a pu parler d’« un moment social-démocratique » (Sheri Berman) dans l’Europe de l’entre-deux-guerres. Pour autant, au sortir de la Première guerre mondiale, dans un contexte de retour aux économies de paix et face à la crise manifeste de la théorie libérale confrontée aux grandescrises économiques des années 1920, les interrogations sur l’articulation entre la politique et l’économie et sur le rôle de l’État dans l’économie sont nombreuses. La question de la « démocratie économique », c’est-à dire de l’organisation démocratique de l’économie, devient un des enjeuxcentraux, auquel sont confrontés tous les acteurs de la démocratie. (…)

Voir l’appel détaillé

CfP: Demokratisches Denken und sozio-ökonomische Konzepte in der Zwischenkriegszeit : zur Bedeutung und Wirkung einer gesellschaftlichen Debatte in Deutschland, Frankreich, Großbritannien und Mitteleuropa

Internationale Tagung an der Universität Lothringen (Metz): 25.-27.3. 2020

Einsendeschluss der Vortragsvorschläge: 31.10.2019

Zu den größten Errungenschaften der Zwischenkriegszeit gehörte sicherlich der Ausbau des Wohlfahrtstaates. Trotz der erheblichen Unterschiede zwischen den verschiedenen Ländern Europaswurde die „soziale Demokratie“ europaweit ein Sammelbegriff für das, was heute als „demokratischer Wohlfahrtsstaat“ verstanden wird. Diese Dynamik ist derart offensichtlich, dass man von „einem sozialdemokratischen Moment“ (Sheri Berman) im Europa der Zwischenkriegszeit hat sprechenkönnen. Trotzdem stellen sich, ausgangs des Ersten Weltkrieges, angesichts der Rückkehr zur Friedenswirtschaft und der offensichtlichen Krise der liberalen Theorie, zahlreiche Fragen zum Verhältnis von Politik und Wirtschaft und zur Rolle des Staates. Die Frage der „Wirtschaftsdemokratie“, d.h. der demokratischen Ordnung der Wirtschaft wird eines der zentralen Themen, der sich alle demokratischen Akteure stellen müssen. (…)

Siehe den Call

Print Friendly, PDF & Email

Liebe Kolleg*innen, cher(e)s ami(e)s du franco-allemand,

ich freue mich sehr, Ihnen/Euch, die neue kulturwissenschaftliche Zeitschrift Symposium culture@kultur vorzustellen. Sie widmet sich  verschiedenen Herangehensweisen der Kulturforschungen in Frankreich und in Deutschland, thematisiert Begriffe, Konzepte und epistemologische Grundlagen. Über Frankreich und Deutschland hinaus versucht sie den internationalen Dialog, möchte interessante Arbeiten grenzüberschreitend bekannt machen und schließlich auch institutionelle Entwicklungen und für die Praxis relevante  Erfahrungen in diesem Forschungsfeld verfolgen.

https://content.sciendo.com/view/journals/sck/sck-overview.xml

Jede Anregung und aktive Teilnahme an der Gestaltung eines Heftes ist willkommen.

Ich möchte allen danken, die mich über die vielen Jahre hinweg, in denen dieses Projekt gereift ist, unterstützt haben.
Bonne lecture!

Dorothee Röseberg

Print Friendly, PDF & Email

Chères et chers collègues,
Vous êtes cordialement invité.e au colloque franco-allemand :

L’histoire intersectionnelle. Pertinences. Potentiels. Limites /
Geschichte intersektional. Relevanz. Potenziale. Grenzen

qui se tiendra du 10 au 12 juillet 2019 à l’Institut d’études avancées de Freiburg (FRIAS).

Lieu : Université de Fribourg en Brisgau, FRIAS, Institut des hautes études de Fribourg, Albertstr. 19,
79104 Fribourg-en-Brisgau (Allemagne)
Organisation : Le collectif Histoire intersectionnelle : Anne-Laure Briatte, Miriam Bräuer, Isabelle Deflers, Mirjam Höfner, Christa Klein, Marie Muschalek, Nina Reusch

L’intersectionnalité est un concept de recherche interdisciplinaire mobilisé pour l’analyse les relations d’inégalité sociale et des relations de pouvoir dans leurs enchevêtrements. Les inégalités qui se dessinent le long d’axes de différence tels que la race, la classe sociale, le sexe, le handicap, le corps, la religion, la nationalité, l’origine, l’espace et bien d’autres sont étudiées avec cette approche dans leurs interdépendances sociales historiquement et contextuellement spécifiques. Le terme « intersectionnalité », inventé en 1989 par la juriste américaine et co-fondatrice de la Critical Race Theory Kimberlé Crenshaw, est devenu le nouveau mot à la mode des études de genre dans les années 1990 et, à ce titre, est discuté depuis une dizaine d’années dans dans les sciences historiques.

Lors de notre conférence franco-allemande et internationale, nous examinerons la pertinence, le potentiel et les limites des perspectives de recherche intersectionnelle en histoire. Les langues de travail sont l’allemand et le français. Les résumés et les présentations PowerPoint seront traduits dans l’autre langue de travail.
Le projet de coopération franco-allemand est financé par l’Arbeitskreis Historische Frauen- und Geschlechterforschung (AKHFG e.V.), le Frankreich Zentrum de l’Université de Fribourg, l’Institut d’études avancées de Fribourg (FRIAS), le Centre d’anthropologie et d’études de genre (ZAG), le Groupe de travail genre de l’International Graduate Funding (IGA) de l’Université de Fribourg, le Women’s Funding du département Histoire et études culturelles du FU Berlin, le programme « Procope structurant 2019 » de l’ambassade de France à Berlin et le groupe « Genre & Europe » du LabEx EHNE.

Pour plus d’informations, rendez-vous sur le site web: https://www.genderstudies.uni-freiburg.de/geschichte-intersektional-lhistoire-intersectionnelle.

Veuillez envoyer votre inscription, gratuite mais obligatoire, jusqu’au 30.06.2019, à: Mme Andrea Nordlander (FRIAS), mail : andrea.nordlander@frias.uni-freiburg.de.

N’hésitez pas à faire circuler l’information autour de vous !
Anne-Laure Briatte

Print Friendly, PDF & Email

Anne-Laure Briatte, Éliane Gubin, Françoise Thébaud (éd.), L’Europe, une chance pour les femmes ? Le genre de la construction européenne, Éditions de la Sorbonne, 2019, 304 p.

L’Europe n’a pas que des « pères fondateurs ». Dès l’entre-deux-guerres, des femmes militent aux côtés d’européistes convaincus. Animées par un ardent espoir pacifiste ou féministe, elles collaborent à ce qui a pu apparaître comme une utopie avant de se muer en une extraordinaire aventure.

Historien·ne·s, sociologues, politistes, juristes, germanistes, les auteur·e·s de cet ouvrage se sont demandé ce que l’Europe a fait pour les femmes et inversement. Quel rôle jouèrent les femmes dans la conception et la réalisation du projet européen ? Quelle fut leur place dans l’administration communautaire et au Parlement européen ? Avec quelles conséquences pour les institutions et pour les droits des femmes ? À partir d’un seul article du traité de Rome (article 119), quelles stratégies ont été mises en oeuvre pour faire de l’égalité des sexes une valeur commune et fondamentale sur laquelle construire l’Europe ? Le projet européen fut un moteur pour l’émancipation des femmes. Plus progressiste que la plupart des politiques nationales, la politique communautaire d’égalité hommes-femmes a souvent été l’aiguillon des procédures égalitaires dans les États membres. Inspiratrices ou « petites mains » indispensables, interprètes, fonctionnaires ou parlementaires européennes, des femmes ont contribué à faire de la question de l’égalité un levier majeur de l’Europe sociale. Cet ouvrage aborde ainsi de nombreuses perspectives novatrices. Il analyse les réussites mais aussi les échecs et s’interroge sur leurs causes.

Ont collaboré à cet ouvrage :
Carlos-Manuel Alves, Anne-Laure Briatte, Mauve Carbonell, Christel Chaineaud, Fanny Cohen, Barbara Curli, Corine Defrance, Yves Denéchère, Federica Di Sarcina, Mariette Fink, Laura L. Frader, Éliane Gubin, Maria Kyriakidou, Claire Lafon, Frédéric Mertens de Wilmars, Gwenaëlle Perrier, Ulrich Pfeil, Ferruccio Ricciardi, Mechthild Roos, Anne Salles, Rebecca Shriver, Françoise Thébaud et Marion Uhle.

Print Friendly, PDF & Email

Hartmut Kaelble, Der verkannte Bürger. Eine andere Geschichte der europäischen Integration seit 1950,Campus Verlag, 2019, 168 S.

Die Geschichte der europäischen Integration wird oft als ein reines Elitenprojekt angesehen. Dieses Bild entspricht am ehesten der Situation der 1950er und 1960er Jahre. Aber den Vorstellungen und den Einflussnahmen der Bürger in den vergangenen vierzig Jahren wird man damit aus drei Gründen nicht gerecht. Indifferent waren die Bürger je länger desto weniger. Vielmehr wechselten sich Perioden des Misstrauens der Bürger gegenüber der Europäischen Union mit Perioden des Zutrauens ab. In eine solche Periode des Zutrauens scheinen wir wieder einzutreten. Die Bürger hatten zudem andere, eigenständige Vorstellung von europäische Integration als die politischen Entscheider. Sie erwarteten seit den Anfängen mehr politische Integration, waren an der wirtschaftlichen Integration weniger interessiert und erwarteten mehr Mitentscheidung. Darüber hinaus sollte man sich von dem Rückgang der Wahlbeteiligung bei den Europawahlen seit den 1970er Jahren nicht täuschen lassen. Er wurde nicht nur seit 2004 gestoppt. Seit den 1980er Jahren wurden zudem die Bürger in der europäischen Politik immer mehr aktiv, übten über Interessengruppen, Bürgerorganisationen und auch Gewerkschaften Druck aus und nahmen über Beschwerden, Eingaben und Klagen bei den europäischen Institutionen immer häufiger Einfluss. Diese Thesen vertritt das Buch auf der Grundlage einer genauen Durchsicht bisher historisch noch kaum  ausgewerteter, zahlreicher, meist digitaler Umfragen und Berichte der europäischen Institutionen, die mit Umsicht verwandt ein neues Bild eines deutlichen historischen Wandels der eigenen Vorstellungen und der Einflussnahme der Bürger auf die Politik der Europäischen Union ergeben.

Verlag Seite

Print Friendly, PDF & Email

Le Comité franco-allemand des historiens a la tristesse de vous faire part de la disparition de l’un de ses membres, le professeur Helmut Berding.

Prof. Dr. Helmut Berding

Prof. Dr. Berding lehrte von 1972 bis zur Emeritierung 1998 als Professor für Neuere Geschichte an der Justus-Liebig-Universität Gießen. Seine Forschungstätigkeit konzentrierte sich auf Studien zur Entstehung der modernen Welt, zur Geschichte und Vorgeschichte des Antisemitismus, zu Problemen der nationalen und kulturellen Identität, zur Geschichte des deutsch-französischen Verhältnisses.

Forschungsschwerpunkte

  • Allgemeine Geschichte des 19. und 20. Jahrhunderts
  • Rationalismus, Mythos, kollektives Bewusstsein
  • Deutschland und Frankreich zur Zeit der Französischen Revolution
  • Napoleon und das Zeitalter der Reformen
  • Moderner Antisemitismus
  • Entstehung und Geschichte des Bundeslandes Hessen

Sehe Nachruf (FES) hier

Print Friendly, PDF & Email

Deux documents d’archives nous ont été confiés par Rainer Hudemann, que vous trouverez ci-dessous. Nous faisons appel aux « Anciens » du Comité: si vous avez des documents d’archives concernant le Comité, merci de nous en envoyer une copie (webmaster[at]historikerkomitee.de).

 A votre disposition également, tous les exemplaires du Bulletin depuis son origine.

Les archives des colloques,  avec les publications des actes, sont aussi sur ce site.

Enfin, les archives du Prix de thèse du Comité depuis son lancement en 2008

Print Friendly, PDF & Email

International workshop

Gender Relationships between Occupiers and Occupied during the Allied Occupation of Germany (1945-1955)

Date and venue: 6-7 June 2019
Freiburg Institute for Advanced Studies (FRIAS), Albert-Ludwigs-Universität Freiburg (Germany)

British soldiers chatting to German girls, 16 July 1945. (Wikimedia Commons)

There is currently a renewed interest in the Allied occupation of Germany after 1945 and in military occupation in general. Concerning the occupation of Germany after 1945, there is a lot of work dedicated to its economic, political and cultural dimensions. More oriented towards the « history from below », current research questions the daily life of military occupation, the places and forms of encounters between occupiers and occupied, covering a whole range of interactions from conflicts or confrontations to various forms of cooperation or fraternization. This type of questioning highlights actors to whom historiography from above is often blind: ordinary soldiers, the civilian population, improvised mediators, men, women, and children.

More »

At the same time, a historiographical trend is developing, which observes the social and cultural history of war phenomena, including transition periods such as war entries and ends of war. More recently, the history of bodies, emotions and sensitivities in wartime has been explored. While the centenary of the First World War was an opportunity to make progress on this front, much remains to be done on the Second World War. Waged as an all-out war, it has affected sensitivities, bodies, and emotions in a particularly sensitive way.

On the basis of these two observations, we wish to converge these trends in the workshop “Gender Relationships between Occupiers and Occupied during the Allied Occupation of Germany (1945-1955)”. With regard to annexation, military occupation « introduc[es] the notion of greater protection for populations under the control of a foreign army ».[1] While during the 19th century, customary rules governed occupations, the Hague Convention of 1907 defined the concept, and imposed on the occupying army the task of maintaining order in keeping with the laws in effect in the occupied country. The Geneva Conventions of 1949, supplemented by the 1977 Protocols, then emphasized the protection of individuals. Nevertheless, « the reality of military occupations is generally marked by violence against populations »[2] and often even begins with a regime of terror, which then gives way to appeasement and a more controlled regime.

In this wide gap between protection and violence, we wish to study the modalities of non-voluntary cohabitation implied by the military occupation in Germany after 1945. By cohabitation, we mean both material cohabitation, which implies the reorganization of spaces (stationing of ordinary soldiers in schools, inns, etc.; requisition of houses, apartments or rooms for officers; places of supply and entertainment reserved for occupiers, etc.), and physical cohabitation between male occupiers, winners and holders of many privileges, and occupied of both sexes, defeated and in a situation of legal, economic, and moral inferiority. As a result, the relationship between occupiers and occupied is by definition based on a fundamental inequality between the two parties and characterized by the superiority of the occupiers over the occupied.

[1] Frédéric DESSBERG, « Occupation Regimes and Logic », Encyclopédie pour une histoire nouvelle de l’Europe [online], 2016, published 18/09/2017, consulted 09/12/2018. Permalink : http://ehne.fr/en/node/1084
[2] Ibid.

The workshop aims to answer the following questions in particular:

– What types of interactions took place between the men of the occupying troops and the Germans?

– What types of relationships between men – members of the Allied occupation – and local women did the military occupation framework allow? Has the non-voluntary promiscuity in cases of shared housing with the occupier encouraged fraternisation or, on the contrary, stirred up resentment?

– How have military administrations reacted to the many violations of the ban on fraternization and to what extent have they intervened in this area?

– Under what circumstances have acts of sexual violence occurred, and to what extent have they been punished? Has there been any recognition of this specific experience of war violence?

– Beyond the gender category, what categories (nationality, ethnicity, age, social origin, military rank, urban or rural population, religion, etc.) influenced the relationship between occupiers and occupied and how?

– What were the views of the post-war societies on the relationship between the occupiers and the occupied and with what consequences?

– How were women who have given birth to a « child of the occupation » as a result of either rape or consensual sexual intercourse perceived and treated in post-war German society?

Proposals addressing methodological or conceptual aspects are welcome, as well as case studies and studies comparing areas with each other.

The workshop is a Franco-German initiative and aims to bring together experts on the Allied occupation in Germany after 1945. This call for contributions is addressed to young and experienced researchers. The travel and accommodation expenses of the speakers will be covered. The working language is English.

Proposals for contributions, containing a title and a short description (400 words), accompanied by a short CV (max. one page), should be sent by 1 February 2019 to: anne-laure.briatte[at]sorbonne-universite.fr

Dr. Anne-Laure Briatte, Freiburg Institute for Advanced Studies (FRIAS) / Sorbonne University

Voir le pdf de cet appel

 

kindly supported by:

 

Print Friendly, PDF & Email

Nous avons la tristesse de vous faire part du décès du Professeur Pierre GUILLEN, survenu le 1er janvier 2019 à l’âge de 89 ans. Il était membre du Comité depuis sa création.

 

Professeur d’histoire contemporaine à l’université de Grenoble de 1970 à 1994, directeur du Centre de recherches en histoire de l’Italie et des pays alpins (CRHIPA) durant de nombreuses années, et longtemps rédacteur en chef de la revue Relations internationales, Pierre GUILLEN a été une grande figure de la communauté grenobloise.

Résultat de recherche d'images pour ""pierre guillen""Spécialiste des relations internationales et du monde germanique, il avait notamment publié:

L’Allemagne et le Maroc de 1870 à 1905, Presses universitaires de France, 1967.

L’Allemagne de 1848 à nos jours, Fernand Nathan, 1970.
L’Empire Allemand 1871-1918,
Hatier, 1970.
Les Emprunts marocains : 1902-1904,
Éditions Richelieu , 1971.
La question allemande (1945-1995), Imprimerie nationale, Paris, 1996.


Nous nous associons à la peine de sa famille, de ses collègues et amis. 

Print Friendly, PDF & Email

L’histoire intersectionnelle. Pertinence. Potentiels. Limites.  

Résultat de recherche d'images pour "histoire intersectionnelle"

Colloque du 10 au 12 juillet 2019, à l’Institut d’études avancées de Fribourg (FRIAS), Albert-Ludwigs-Universität Freiburg.

Date limite: 26.02.2019 

L’intersectionnalité est un concept de recherche interdisciplinaire utilisé pour l’analyse des rapports d’inégalité sociale et de domination dans leurs enchevêtrements. Ces inégalités sociales sont dues à des facteurs générateurs de différences tels que la « race », la classe sociale, le sexe, le handicap, le corps, la religion, la nationalité, l’origine, l’espace, etc. L’approche intersectionnelle explore leurs interdépendances sociétales dans leurs spécificités historiques et contextuelles. Le terme « intersectionnalité », inventé en 1989 par la juriste américaine et cofondatrice de la théorie critique de la race (Critical Race Theory) Kimberlé Crenshaw, est devenu le nouveau mot à la mode de la recherche sur le genre dans les années 1990 et est discuté depuis une dizaine d’années aussi dans les sciences historiques, « souvent un peu plus ‘lentes’ » que les sciences sociales à s’approprier de nouveaux concepts.

Lors du colloque Histoire intersectionnelle. Pertinence. Potentiels. Limites, nous souhaitons discuter de travaux réalisés dans le domaine de l’histoire, qui s’inscrivent dans une perspective intersectionnelle et nous demander :

1. dans quelle mesure des travaux de recherche ont déjà été réalisés dans une perspective intersectionnelle avant que le terme ne soit apparu (tradition / innovation)
2. pourquoi le concept d’intersectionnalité dans le contexte français, allemand et international est si important aujourd’hui et comment les chercheurs et chercheuses se le sont approprié (actualité / réception)
3. quels potentiels offre ce concept pour la recherche historico-empirique (potentiels / déficits)
4. comment les concepts sont modulés et développés dans leur application pratique (adéquation / appropriation)
5.  dans quelle mesure les résultats de la recherche intersectionnelle nous invitent à réviser des interprétations historiques traditionnelles (impact)
6.  quelles nouvelles limites rencontrent les études historiques intersectionnelles et quelles critiques leur sont opposées (critiques / perspectives)?
7. si les études intersectionnelles nécessitent de nouvelles formes de coopération (pratiques de recherche, interdisciplinaire, internationale, globale).

Le colloque émane d’un projet de coopération franco-allemande et bénéficie du soutien financier du Frankreich-Zentrum et de l’Institut d’études avancées de l’Université de Fribourg-en-Brisgau (FRIAS), du centre d’anthropologie et des études de genre (ZAG) de l’université de Fribourg-en-Brisgau, de l’AG Genre de l’Académie des hautes études internationales (IGA) de Fribourg-en-Brisgau.
D’autres institutions sont sollicitées (réponse à venir) : le Arbeitskreis Historische Frauen- und Geschlechterforschung (AKHFG), la Délégation pour la promotion féminine de la FU Berlin, le programme Procope structurant 2019 et le groupe de recherche Genre & Europe du laboratoire d’excellence LabEx EHNE « Écrire une histoire nouvelle de l’Europe ».

Les langues de travail sont le français et l’allemand.

Cet appel s’adresse aux chercheurs et chercheuses de tous les niveaux de qualification effectuant des recherches en histoire dans une perspective intersectionnelle. Nous pouvons si besoin proposer une garde d’enfants pendant le déroulement du colloque. Les frais de déplacement et d’hébergement des intervenant.e.s seront pris en charge. La participation de personnes de couleur, de personnes avec un handicap ou avec d’autres facteurs de marginalisation est expressément souhaitée.  Nous vous prions de bien vouloir soumettre vos propositions, avec un titre et un résumé (400 mots maximum), accompagnées d’un bref CV (une page maximum) avant le 26.02.2019 à christa.klein@geschichte.uni-freiburg.de.

Résultat de recherche d'images pour "Institut d'études avancées de Fribourg (FRIAS), Albert-Ludwigs-Universität Freiburg."

Organisation: Dr. Anne-Laure Briatte, Institut d’études avancées de Fribourg-en-Brisgau (FRIAS/Sorbonne Université et LabEx EHNE), Miriam Bräuer, Doctorante (Département d’histoire de l’Université de Fribourg, AG Genre de l’Académie des hautes études internationales (IGA) Fribourg, PD Dr. Isabelle Deflers (FRIAS/ Département d’histoire de l’Université de Fribourg), Mirjam Höfner, Doctorante (Institut d’histoire de l’Université de la Bundeswehr, Munich), Dr. Christa Klein (Centre d’anthropologie et des études de genre (ZAG), de l’Université de Fribourg), Dr. Nina Reusch (Institut des Sciences historiques Friedrich Meinecke, FU Berlin), Dr. Marie Muschalek (Département d’histoire de l’Université de Fribourg)

Print Friendly, PDF & Email

Appel à communications

Colloque international
« Frontières de la citoyenneté: Enjeux de l’accueil des primo-arrivants »
Agadir,  27, 28 et 29 mars 2019

Ce colloque, coorganisé par Gwénola Sebaux (Université catholique de l’Ouest) et Meryem Youssoufi (université Ibn Zohr), s’inscrit dans le cadre du projet CITƐR (L’Europe et les frontières de la citoyenneté). C’est le 3e colloque de l’Axe 2 « Migrations, Constructions identitaires, Droit des minorités ». Comme les deux précédents « L’histoire migratoire en mouvement / Migrationsgeschichte in Bewegung » (juin 2017) et « Représentation et mémoire des migrations / Représentation und Erinnerung der Migration » (mai 2018), il concerne tout particulièrement les historiens des migrations.

ARGUMENTAIRE

L’objectif de ce colloque international est de s’arrêter sur la question de la citoyenneté et sur les enjeux (humains, politiques, sociétaux, économiques) de l’accueil des primo-arrivants.

Le colloque réunira des chercheurs et des professionnels représentant des institutions étatiques ainsi que la société civile. Il se propose d’apporter des éléments de réponse aux différentes questions liées à l’accueil et à l’intégration des migrants/es, en s’appuyant sur les expériences et champs d’intervention des diverses institutions que les primo-arrivants consultent. C’est donc l’occasion de réinterroger sous un prisme international les expériences, les politiques d’accueil et les outils de la citoyenneté.

Ainsi, les propositions peuvent porter sur les axes suivants :

Le premier axe se propose de réinterroger, selon plusieurs dimensions : sociologique, historique, géographique, juridique, humaine…, les concepts : migrants, immigrés, réfugiés, primo-arrivants… ?

Le deuxième axe s’attachera aux structures d’accueil des primo-arrivants : Services et prestations, assistance sociale, sanitaire, psychologique, éducation et aide à l’insertion socioprofessionnelle. Il en analysera les défis et les enjeux.

Le troisième axe portera sur l’intégration, le vivre-ensemble, la tolérance et la citoyenneté dans ses différentes dimensions : droits et devoirs ; dimensions sociales et participatives ; articulation avec les valeurs démocratiques; inscription dans un projet commun de société…

Enfin, le quatrième axe se penchera sur les politiques publiques d’accueil et d’intégration, en examinant les expériences nationales (locales, régionales) et internationales de différents pays : Maroc, France, Italie, Grèce, Espagne, Allemagne, Pologne, Turquie, Algérie, Tunisie, Mauritanie, Lybie, pays scandinaves…Il concernera également la société civile et les institutions. Il intègrera les témoignages d’acteurs de terrain, les initiatives associatives et publiques.
Comment les collectivités locales accueillent-elles les primo-arrivants ? À quels défis les communes sont-elles confrontées ? Quel rôle joue l’État ?

Ce sont des champs thématiques possibles. La liste n’est pas exhaustive.

Les propositions peuvent émaner de différentes disciplines (Sociologie, Anthropologie, Géographie, Psychologie, Histoire, Droit, Travail social…), et selon des approches méthodologiques variées (études comparées, études de cas, analyses théoriques…).

Modalités de soumission 

Langues du colloque : français, arabe, anglais
Les propositions (titre, résumé de 400 mots et bref CV) sont à envoyer avant le 07 janvier 2019 aux deux adresses suivantes :
m.youssoufi@uiz.ac.ma
gwenola.sebaux@wanadoo.fr

– 14 janvier 2019 : réponse du comité scientifique
– Date du colloque : 27, 28 et 29 mars 2019
– Il est prévu de publier les actes du colloque (sélection d’articles)

NB : L’organisation ne prend pas en charge les frais de transport et d’hébergement.
Frais de participation : enseignants/ chercheurs : 100 euros ; étudiants : 50 euros.
Coordination: Gwénola SEBAUX, Meryem YOUSSOUFI

Print Friendly, PDF & Email

Colloque du Comité franco-allemand des historiens / Deutsch-Französischen Historikerkomitees Strasbourg, 11.10 – 13. 10. 2018 (inscription,   Anmeldung)

Siehe deutsche Fassung weiter unten

Chère collègue, cher collègue,

Le comité franco-allemand des historiens organise son prochain colloque à Strasbourg du jeudi 11 octobre au samedi 13 octobre 2018, sur la thématique « Penser et pratiquer la solidarité : France, Allemagne, Europe et le monde, XIXe et XXe siècle ». Au cours de ce colloque se tiendra aussi l’assemblée générale de l’association. En tant que membre du Comité, vous êtes chaleureusement invité à y participer.

Vous trouverez ci-joint le programme définitif du colloque ainsi qu’un formulaire d’inscription. La convocation à l’assemblée générale vous parviendra dans quelques semaines ; sachez d’ores et déjà que l’AG, chargée notamment d’élire un nouveau bureau, se tiendra le vendredi 12 octobre à 18h30.

Dans l’attente de vous revoir à Strasbourg, je vous adresse, au nom du bureau, mes meilleures salutations.
Guido Thiemeyer
président du Comité franco-allemand des historiens


Liebe Kolleginnen und Kollegen,

das deutsch-französische Historikerkomitee wird seine nächste Tagung über „Solidarität denken und praktizieren: Frankreich, Deutschland, Europa und die Welt im 19. und 20. Jahrhundert“ vom 11. Oktober bis zum 13. Oktober in Strassburg organisieren.

In diesem Zusammenhang findet auch die Mitgliederversammlung des Komitees statt. Als Mitglieder des Komitees lade ich Sie hierzu herzlich ein.
Anbei erhalten Sie das Tagungsprogramm und ein Teilnahmeformular. Die formelle Einladung zur Mitgliederversammlung erhalten Sie in den nächsten Wochen. Bitte notieren Sie jedoch bereits jetzt, dass diese am Freitag, den 12. Oktober 2018 um 18.30 Uhr in Strassburg stattfinden wird.

Wir freuen uns auf Ihr Kommen.
mit besten Grüßen
Guido Thiemeyer
Präsident des DFHK


Avec le soutien de / mit der Unterstützung von :

   

Print Friendly, PDF & Email

Image

Les archives
du Comité

Zugang zu allen Bulletins des Komitees

Accès à tous les bulletins du Comité

  • Une erreur est survenue, le flux est probablement indisponible. Veuillez réessayer plus tard.
  • Une erreur est survenue, le flux est probablement indisponible. Veuillez réessayer plus tard.