Comité franco-allemand des historiens

Le 5e prix de thèse du Comité a été décerné, lors de l'AG du 30 septembre 2016,
à Marion Aballéa pour sa thèse: „Un exercice de diplomatie chez l’ennemi : l’ambassade de France à Berlin 1871-1933“

En savoir plus

A VOIR

Petit tour des blogs d’histoire germanophones

Was geschah am 16. Februar 1944?
Que s’est-il passé le 16 février 1944?

LE MASSACRE DU / DAS MASSAKER VOM PONT LASVEYRAS


Am frühen Morgen des 16. 02. 1944 begibt sich ein deutsches Kommando von Limoges aus zu einem entlegenen Ort, wo sich junge STO-Arbeitsverweigerer verstecken, der Mühle am Flüsschen Auvezère bei der Lasveyras – Brücke, am Schnittpunkt der drei Bezirke : Haute-Vienne(87), Corrèze (19) und Dordogne(24). Die Deutschen umzingeln die Mühle und überfallen 49 Maquisards im Alter von 19 bis 25 Jahren. 34 Männer werden an Ort und Stelle erschossen, 12 werden nach Deutschland deportiert, 5 von ihnen werden von den Lagern nicht zurückkommen. Zwei Männer springen in das eiskalte Wasser der Auvezère und können entfliehen. Ein Mann überlebt dem Genickschuss.

Erwähnt wird dieses Massaker im Film von Winfried Lachauer « Lehrjahre beim Feind », produziert im Juli 2004 im Auftrag des SWR sowie im Film des Vereins Amicale des Familles et Amis des Victimes du nazisme en Limousin et Périgord (AFAV) « Massacre du Pont Lasveyras » (Januar 2011).

Dieser dramatische Vorfall ist aber auch Stoff für Gerüchte und für Werke, die Dichtung und Wahrheit mischen. Das diesbezügliche deutsche Militärarchiv in Freiburg und in Berlin wurde eben nicht ausgewertet.

Der AFAV sucht deshalb, mit Hilfe der deutsch-französischen Gesellschaft im Limousin (ALIFRAL) eine/n Akademiker/in, der/die sich für die wissenschaftliche Erforschung dieses Vorfalls einsetzt.

Mehr Informationen

Le 16 février 1944, au petit matin, un détachement allemand, venant de Limoges, fait route vers un refuge où se trouvent cantonnés de jeunes réfractaires au S.T.O.: le moulin du pont Lasveyras, situé sur les bords de l’Auvezère – en limite de trois départements Haute-Vienne (87), Corrèze (19) et Dordogne (24). Les Allemands encerclent le moulin et passent à l’attaque, surprenant quarante-neuf maquisards, âgés de dix-neuf à vingt-cinq ans. Trente-quatre hommes sont exécutés sur place, douze sont déportés dans les camps en Allemagne – cinq n’en reviendront pas. Deux hommes s’échappent en se jetant dans la rivière glacée. Un homme survivra à la balle tirée dans la nuque. Ce massacre est évoqué dans le film de Winfried Lachauer réalisé par la SWR en juillet 2004 « Apprentissage chez l’ennemi » et dans le film « Massacre du Pont Lasveyras » réalisé en janvier 2011 par l’Amicale des Familles et Amis des Victimes du nazisme en Limousin et Périgord (AFAV). Ce sujet dramatique, qui est également la matière de plusieurs récits romancés et de « on dit », n’est pas complètement élucidé. Les archives militaires allemandes à Fribourg et à Berlin, en particulier, n’ont pas été exploitées.
L’AFAV cherche, avec le concours de l’Association LImousine FRanco-ALlemande (ALIFRAL) un(e) universitaire allemand(e) intéressé(e) par l’étude rigoureuse de ce point d’histoire.

Print Friendly, PDF & Email

Image

Zugang zu allen Bulletins des Komitees

Accès à tous les bulletins du Comité

Le dernier bulletin du Comité est disponible.
Vous pouvez désormais le feuilleter en ligne...