Comité franco-allemand des historiens

Le 5e prix de thèse du Comité a été décerné, lors de l'AG du 30 septembre 2016,
à Marion Aballéa pour sa thèse: „Un exercice de diplomatie chez l’ennemi : l’ambassade de France à Berlin 1871-1933“

En savoir plus

A VOIR

Petit tour des blogs d’histoire germanophones

Tagungen/ Colloques

La tenue de la dernière manifestation organisée dans le cadre de notre projet ANR/DFG « Anthropos »:
La conférence

« Saisir le terrain II – Médias de la connaissance de l’espace »,

se tiendra à l’université de Zurich du 15 au 16 juin 2017
(Université de Zu
rich, Rämistrasse 71, Kollegiengebäude (KOL-E-13 / Senatszimmer)).
Vous trouverez en pièce jointe le programme de la manifestation.
Programme_Colloque_Saisir le terrain II_Zurich Juin 2017

À l’invitation de l’ISEK – Cultures populaires et en collaboration avec le ZGW – Centre de l’histoire du savoir (Zentrum Geschichte des Wissens), le colloque « Saisir le terrain / Terrain und Kultur II » se propose de poursuivre les questionnements soulevés précédemment. Au centre de cette manifestation figureront les techniques et les médias utilisés dans la recherche scientifique consacrée à l’espace dans une perspective historique depuis l’institutionnalisation de disciplines spécialisées au cours du XIXe siècle (approche diachronique) et en interaction avec les évolutions sociales et techniques (approche synchronique). Contrairement à la recherche actuelle qui tend à limiter la médialité du savoir à la question des représentations (par exemple pour la cartographie et la photographie), on se concentrera ici, suivant une conception du savoir et de la science comme pratique inscrite dans des réseaux socio-matériels, sur le rôle de la matérialité et des pratiques d’un travail scientifique qui s’appuie sur des moyens techniques. Conçus comme des instruments axés sur la pratique, les médias du savoir permettant d’accéder à une connaissance de l’espace ne constituent pas seulement des phénomènes et des dynamiques spatiaux mais forgent, en raison de leur potentialité, des modes de penser ainsi que des méthodes et participent donc, au moins indirectement, à la production de savoir, à sa systématisation et à son agencement. Les représentations du rapport entre culture et espace véhiculées par les différentes disciplines ont de ce fait toujours été déterminées par l’utilisation des vecteurs pour appréhender, mesurer et décrire les objets d’étude. Les médias qui offrent aux disciplines des outils pour penser l’espace sont eux-mêmes, dans le cadre de processus de production de données scientifiques, l’expression de rapports de pouvoir – par exemple dans le contexte colonial et dans la gestion politique de territoires et d’individus. Inscrits dans des contextes d’exercice du pouvoir social, culturel ou politique, ils génèrent eux-mêmes des forces qui ont un impact sur l’objet (ou le « champ ») d’étude mais aussi sur les rapports aux autres agencements du savoir. Ils constituent ainsi des instruments du boundary work et contribuent à légitimer les épistèmes du savoir universitaire par rapport à d’autres formes de connaissances du monde. La réflexion en termes de techniques des médias et de leurs formats tout comme leur utilisation dans la communication du savoir sont générateurs de légitimité par le simple fait qu’ils se présentent comme les garants d’une évidence scientifique ayant presque valeur de preuve, en particulier dans la vulgarisation visuelle du savoir telle qu’on la trouve dans les publications, les musées et les expositions. La médialité est donc intrinsèquement liée aux généalogies de la compréhension de l’espace, tout autant que les conditions structurelles de l’intérêt porté au rapport entre terrain et culture et à la façon dont on peut le « saisir ».

Outre la rétrospective et l’analyse historiques qu’il entend proposer, ce colloque se conçoit comme un lieu d’échanges consacré aux discussions sur les évolutions récentes engendrées par la numérisation et la tendance à la virtualisation qui ont profondément modifié l’appréhension des fonds de savoir existants et des méthodes de sondage. On peut mentionner ici les possibilités de géoréférencement SIG de données analogues utilisées dans de nombreuses disciplines (atlas culturels, linguistique, etc.) et la porosité croissante entre les technologies de télédétection (remote sensing) et les objets d’étude et les interrogations en sciences humaines.

Conception et organisation : Jean-Louis Georget (Institut franco-allemand en Sciences historiques et sociales, Francfort-sur-le-Main/ École des Hautes Études en Sciences Sociales, Paris), Bernhard Tschofen et Christine Hämmerling (tous les deux à l’université de Zurich).

Print Friendly

Colloque

L’histoire migratoire en mouvement : France et Allemagne, 19e-21e siècles /
Migrationsgeschichte in Bewegung : Frankreich und Deutschland, 19.-21. Jahrhundert

Nantes – 29-30 Juin

Organisé par le CRHIA à Nantes – Amphithéâtre Simone Veil – Maison des Sciences de l’Homme Ange Guépin, dans le cadre du projet CITER.

Ce colloque international (franco-allemand) s’inscrit dans le contexte de la « crise migratoire » ou « crise des réfugiés », à une étape décisive de l’histoire européenne (Brexit, montée des populismes, tendances nationalistes). Le colloque vise à favoriser la compréhension des phénomènes migratoires, afin d’éclairer l’opinion publique et de guider l’action politique. L’objectif est donc de retracer et d’éclairer les mutations des contextes et des régimes migratoires en Allemagne et en France, depuis le XIXe siècle jusqu’à aujourd’hui. Il s’agit d’analyser les particularismes nationaux, dans une perspective bilatérale franco-allemande, et européenne. Les conférences se feront à parité française et allemande (traduit simultanément dans les 2 langues), par des spécialistes allemands et français historiens ou sociologues des migrations. Ce colloque international, organisé dans le cadre du projet interdisciplinaire CitƐr « L’Europe et les frontières de la citoyenneté » est ouvert à tout public intéressé, en accès libre.

Lieu : MSH Ange-Guépin – 5, Allée Jacques Berque 44000 Nantes – Amphithéâtre Simone-Weil et Faculté de Pharmacie – 9, rue Bias – 44035 Nantes – Amphithéâtre 400
Partenaires : Projet CITER (Alliance Europa ; région Pays de la Loire), CRHIA, MSH Ange-Guépin, Université catholique de l’Ouest, Université Lille-1, Université d’Osnabrück, DAAD
Contact : citer@univ-nantes.fr

Programme détaillé

S’inscrire

Responsables scientifiques : Gwénola Sebaux (Université Catholique de l’Ouest, 3LAM), Zaihia Zéroulou (CLERSE, Université de Lille I), Jochen OLTMER (Université d’Osnabrück- Institute for Migration Research and Intercultural Studies)

Print Friendly

Savoirs ethnologiques et collections africaines (1850-1950)
Ethnologisches Wissen und afrikanische Sammlungen (1850-1950)

Production, circulation, patrimonialisation dans les espaces
francophones et germanophones/ Produktion, Zirkulation und
Aneignung im deutsch-franzéisischsprachigen Raum

togo-caravane

Date/ Datum : 8-9 décembre 2016 / 8. — 9. Dezember 2016

Lieu/ Ort : Salle cinéma/ Kinosaal,
musée du quai Branly – Jacques Chirac, Paris

bulletin_pdfVoir le programme complet ici

2016-12-06_192430

Print Friendly

Un siècle et demi de présence diplomatique : la France en Allemagne depuis 1871

journée d’étude
7 octobre, 2016

lieu: Ambassade de France en Allemagne
Pariser Platz 4
10117 Berlin

9h00 – 20h00

plakat_botschaft2-recadré

Cette journée d’étude sera l´occasion de retracer un siècle et demi de présence diplomatique française en Allemagne depuis l’unification du Reich. Les lieux de cette présence – Berlin tout d´abord mais aussi Bonn et Munich –, les acteurs et l´évolution des pratiques diplomatiques seront au cœur de la réflexion. Mettant l’accent sur le quotidien des émissaires français, l’expérience de l’immersion en terre allemande et le contact interculturel qu’induit le travail diplomatique, cette journée s´inscrit dans le renouveau contemporain de l’histoire de la diplomatie. Elle se déroulera dans un cadre permettant un dialogue, ouvert au public, entre chercheurs et praticiens de la diplomatie. Les intervenants s´exprimeront en français et en allemand.

bulletin_pdfProgramme

Verantwortlich/
Dr. Marion Aballéa – maballea@unistra.fr
Dr. Matthieu Osmont – matthieu.osmont@gmail.com

Réservation obligatoire auprès du Centre Marc Bloch

Print Friendly

Chers collègues, vous trouverez ci-dessous une offre de l’OFAJ

Manifestations de mise en réseau pour jeunes chercheurs
Veranstaltungen zur Netzwerkbildung für Nachwuchswissenschaftler

logo_OFAJ

Nous avons le plaisir de vous informer que le conseil d’université de l’Université franco-allemande (UFA) a décidé la semaine dernière de publier un nouvel appel d’offres pour les manifestations de mise en réseau. Ainsi, il existe deux échéances de dépôt des demandes de soutien cette année : le 15 juin 2016 et le 15 septembre 2016. En fonction de la durée de votre manifestation, l’évaluation de votre dossier pourra prendre jusqu’à quatre mois.

Les manifestations de mise en réseau regroupent dorénavant les anciens appels d’offres pour les ateliers de recherche et les programmes de mise en réseau thématique, et incluent également les écoles d’été et d’hiver.

Vous trouverez de plus amples informations sur le site internet de l’UFA :
http://www.dfh-ufa.org/fr/recherche/manifestations-de-mise-en-reseau/

auf deutsch: http://www.dfh-ufa.org/de/forschung/veranstaltungen-zur-netzwerkbildung/

Print Friendly

L’HUMANITÉ M’EST CHÈRE
DIE MENSCHHEIT LIEBE ICH

Rencontres à l’occasion du centenaire de la mort de Bertha von Suttner (Prix Nobel de la paix 1905)
sous le haut patronage de S.E. Ursula Plassnik, Ambassadeur d’Autriche en France.

15-16-17 septembre 2014 Paris

bertha_von_suttner

Cent ans après la mort de Bertha von Suttner (1843-1914), nous nous souvenons de son oeuvre, de son action et de son message :
« L’humanité m’est chère » – « Die Menschheit liebe ich ». Des spécialistes venus de toute l’Europe vont apporter leur contribution aux commémorations parisiennes de cette Autrichienne exceptionnelle.
Bertha von Suttner ne fut pas seulement la première femme à recevoir le prix Nobel de la paix, ce fut également elle qui incita son ami et bienfaiteur Alfred Nobel à créer ce prix.
Pacifiste internationale, écrivaine et conférencière, elle s’est opposée sans fléchir à ceux qui prêchaient le nationalisme fanatique, le militarisme agressif, la haine et l’antisémitisme. Elle a reconnu le pouvoir destructeur de ces idéologies et a prédit : « La prochaine guerre sera bien plus effroyable que toutes les précédentes. » Il lui fut épargné de vivre les horreurs des deux guerres mondiales du XXe siècle.
Nous qui avons tiré les enseignements de ces guerres, nous avons reçu en héritage le devoir de commémorer et de transmettre le message de cette grande femme. Le but de sa vie est tout entier contenu dans le titre de son plus célèbre roman : « Bas les armes!».

S.E. Ursula Plassnik, Ambassadeur d’Autriche en France

lundi 15 septembre : soirée d’ouverture (sur invitation
loupevoir le programme détaillé ici

 

Colloque – mardi 16 septembre de 9h à 18h30,
Goethe-Institut Paris – 17 avenue d’Iéna, 75016 Paris

Avec des interventions de Christa Gürtler (Salzburg), Anne-Laure Briatte-Peters (Paris), Evelyne Polt-Heinzl (Wien), Konstanze Fliedl (Wien), Marie-Antoinette Marteil (Dinan), Erika Tunner (Paris), Arturo Larcato (Verona), Oliver Jahraus (München), Johann Georg Lughofer (Ljubljana)

Entrée libre dans la limite des places disponibles

Soirée culturelle : lecture à 20h – Martin Waltz
« So steht doch Rede! » / « Mais rendez donc des comptes ! »
Appelle an die Empörung der Herzen und der Vernunft / Appels à l’indignation des cœurs et de la raison

Choix de textes et de lettres de et à Bertha von Suttner, entre autres par Alfred Nobel, Henry Dunant, Léo Tolstoï, Theodor Herzl, Karl May, August Bebel.

Goethe-Institut Paris
17 avenue d’Iéna, 75016 Paris
Entrée libre dans la limite des places disponibles
(Réservation conseillée par mail à info@paris.goethe.org ou par téléphone au 01 44 43 92 30)

 

Colloque -mercredi 17 septembre de 9h à 19h
Maison Heinrich Heine – Cité Internationale Universitaire de Paris – 27c boulevard Jourdan, 75014 Paris

Avec des interventions de Jacques Le Rider (Paris), Julie Demel (Orange), Anne Synnøve Simensen (Oslo), Nicolas Dujin (Paris), Werner Wintersteiner (Klagenfurt), Marie-Claire Hoock-Demarle (Paris), Christian Kirchmeier (München), Henriett Kovács (Budapest), Jean-Paul Vienne (Saint-Martin d’Hères) et une conclusion du colloque par Stéphane Pesnel, Johann Georg Lughofer, Victoria Fernandez-Montenegro von Schack et Susanne Keppler-Schlesinger

Entrée libre dans la limite des places disponibles

Soirée culturelle : solo théâtral avec musique à 20h – Maxi Blaha
Feuerseele – sie kämpfte für den Frieden / Âme de feu – elle a combattu pour la paix : Hommage à Bertha von Suttner
Accompagnée par le bassiste Georg Buxhofer, la comédienne viennoise Maxi Blaha présentera une pièce de Susanne F. Wolf sur les différents thèmes et étapes de la vie de Bertha von Suttner.

Maison Heinrich Heine – Cité Internationale Universitaire de Paris
27c boulevard Jourdan, 75014 Paris
Entrée libre dans la limite des places disponibles
(Réservation conseillée par mail à paris-kf@bmeia.gv.at ou par téléphone au 01 47 05 85 48)

Manifestation organisée par le Forum Culturel Autrichien en collaboration avec le Goethe-Institut Paris, la Maison Heinrich Heine, le Service Culturel de l’Ambassade d’Allemagne, l’Ambassade Royale de Norvège, l’Institut Historique Allemand de Paris, l’Institut Culturel Hongrois et l’Université Paris-Sorbonne (EA 3556 REIGENN)

Coordination scientifique assurée par
Johann Georg Lughofer (Université de Ljubljana) et
Stéphane Pesnel (Université Paris-Sorbonne)

Comité scientifique
Marino Freschi (Roma), Christa Gürtler (Salzburg), Erika Tunner (Paris), Werner Wintersteiner (Klagenfurt)

Print Friendly

 

Les 2 Journées d’Etudes pour lesquelles le CFP avait été diffusé précédemment se dérouleront

les mercredi 25 et jeudi 26 juin prochains

à la Fondation Lucien Paye (Cité Universitaire),

repenser-moderniteCes Journées auront pour thème l’Allemagne de 1945 et la reconstruction de la vie artistique dans les 4 zones d’occupation, sur fond d’affrontements idéologiques et politiques entre Américains et Soviétiques. Les arts plastiques, la musique, le cinéma et la littérature seront abordés dans leur lien à l’entreprise de reconstruction, en connexion avec le climat politique particulier.

Vous trouverez ci-joint le programme détaillé de ces journées et du concert du mercredi soir.

– 1ère Journée : Mercredi 25 juin, 9h30-18h
– Dans le prolongement de l’après-midi consacré à la musique, concert « Eclats de modernité » à 20h
– 2ème Journée : jeudi 26 juin, 10h-16h

L’accès aux Journées et au concert est gratuit.
Pour toute réservation : Elise.Petit@u-pem.fr

 

Lieu de l’événement :
Fondation Lucien Paye
Cité Universitaire
Entrée par le 47 boulevard Jourdan
2ème bâtiment à gauche
T3a station Montsouris / RER B Cité Universitaire

Print Friendly

27-28 et 29 mars 2014 – Colloque international

D’une guerre à l’autre : que reste-t-il de 1870-1871 en 1914 ?

Musée départemental de la Guerre de 1870 et de l’Annexion à Gravelotte (Lorraine)

Cette première manifestation scientifique – au sein d’un tout nouveau musée – a pour objectif de mettre en relation la guerre de 1870 et la Première Guerre mondiale, en tenant compte des recherches les plus récentes. Ainsi, cette réévaluation des rapports entre ces deux guerres sera abordée à travers différentes pistes (relations internationales, axe militaire : comparaisons entre 1870 et les premières campagnes de 1914, axes économiques, sociétaux et culture ls).

Le colloque proposé par le Conseil général de la Moselle est le fruit d’un partenariat entre le Conseil scientifique du Musée départemental de Gravelotte, le Centre d’histoire de Sciences Po et le Centre de Recherche Universitaire Lorraine d’Histoire (CRULH) / Université de Lorraine.

Ce colloque a obentu le label Centenaire, accordé par la Mission du centenaire de la Première Guerre mondiale.

Le comité scientifique du colloque est composé de
Jean-François Chanet (Sciences Po), Christopher Clark (University of Cambridge), François Cochet (Université de Lorraine), Olivier Dard (Université Paris Sorbonne), Étienne François (Freie Universität Berlin), Christine Krüger (Georg-August-Universität Göttingen), Jörn Leonhard (Albert-Ludwigs-Universität Freiburg), Jakob Vogel (Sciences Po), Éric Necker (conservateur en chef du patrimoine).

Placé sous la présidence d’honneur du Professeur François Roth, Président du Conseil scientifique du musée.

>> En savoir plus

Centre d’histoire de Sciences Po
56 rue Jacob, 75006 Paris, France

Print Friendly

Intitulé « La côte 108 à Berry-au-Bac : Fronts militaires et fronts domestiques entre histoires nationales et mémoire européenne », le projet tente à partir d’un lieu, Berry-au-Bac et la côte 108 (Aisne), qui fut une ligne de front entre Français et Allemands de septembre 1914 à 1918, une histoire européenne de la Grande Guerre en faisant travailler des étudiants allemands (université de Fribourg) et français (université de Paris Ouest) de master dans les archives des deux pays. Il invite ainsi ces historiens de demain à écrire une histoire qui sort des strictes perspectives nationales et à travailler en histoire comparée en se constituant un réseau européen de recherche.

Ce projet démarre en février prochain avec une première rencontre franco-allemande et se déroulera jusqu’en 2018. Il propose d’aborder, chaque année, un thème (de l’expérience combattante à la commémoration de la Première Guerre mondiale dans les deux pays) et d’organiser entre trois et deux rencontres à Berry-au-Bac (Aisne). Chacune des dernières rencontres se clôtura sur une série de manifestations publiques (exposition, rencontres avec le public, conférences).

Print Friendly

Annonce de colloque

Colloque international et pluridisciplinaire
« Identités, migrations et mobilités transnationales en Europe
aux XXe et XXIe siècles »

12-13 décembre 2013
‘Université catholique de l’Ouest, Angers.

Colloque organisé par le LÉMIC (Littérature, Étrangéité, Mutations, Identités Culturelles) et le département LLHA (Lettres, Langues, Histoire et Arts)

affiche du colloque
Ce colloque international se propose d’explorer l’impact politique et sociétal des transferts de population ou des échanges humains, en éclairant simultanément la construction de liens historiques et culturels dans l’espace européen à la lumière de l’histoire récente et contemporaine.

Les interventions se fonderont sur les développements conceptuels les plus récents de la sociologie migratoire et des sciences politiques. A la faveur d’analyses théoriques ou empiriques, on ouvrira l’éventail habituel de réflexion en privilégiant nettement la perspective transnationale. Seront examinées aussi bien les sociétés d’accueil que les sociétés d’origine.
L’ouverture de nouveaux fonds d’archives (notamment dans l’Europe centre-orientale post-communiste), le recueil de témoignages dans les pays de départ et les pays-cible des migrations, tout comme les récentes analyses théoriques et empiriques des géopolitistes seront au fondement d’une analyse résolument inter- ou transdisciplinaire. Seront ainsi explorés les phénomènes diasporiques et les circulations migratoires de manière globale, ou en s’attachant au particulier, afin d’en dégager les dynamiques identitaires.
Le questionnement portera par conséquent sur les représentations mentales, la recomposition des identités individuelles et collectives, l’impact des mythes (mythologies politiques, religieuses ou culturelles), les formes et les modalités de transferts culturels.

Le colloque (en français et en allemand) portera sur l’aire germanophone et sur les aires géographiques et culturelles d’Europe centrale et sud-orientale, et croisera les perspectives d’historiens, de germanistes, de sociologues, de géographes et d’anthropologues.

Contact scientifique: Gwénola SEBAUX gwenola.sebaux[at]wanadoo.fr
Université Catholique de l’Ouest – 3, Place André Leroy – 49 008 Angers Cedex 01
Print Friendly

Pour une histoire genrée de l’Europe

LABEX « ÉCRIRE UNE HISTOIRE NOUVELLE DE L’EUROPE»
AXE GENRE

27-28 juin 2013

Paris, Institut historique allemand
8, rue du Parc Royal 75003- M° Saint-Paul

 europe-genreeCréé en 2012, le Laboratoire d’excellence EHNE se propose d‘écrire une histoire nouvelle de l’Europe à l’époque moderne et contemporaine. L’objet de son axe « Genre » est d’explorer les rapports entre les sexes qui se jouent au niveau européen, que l’on conçoive l’Europe comme espace imaginé ou projet politique, comme marché, aire géographique et culturelle.
L’axe « Genre » du LabEx organise une première rencontre qui sera l’occasion de réfléchir à l’écriture d’une « histoire genrée de l’Europe ».
Nous aborderons les questions suivantes:
– Quels ont été les effets de genre dans la façon de penser et de construire l’Europe ?
– Que signifie être Européen(ne)s et comment vit-on en Europe selon qu’on soit femme ou homme?
– Le prisme du genre permet-il de faire apparaître « plusieurs » Europe ?
– Les frontières culturelles ou religieuses qui traversent le continent ont-elles des répercussions sur l’histoire du genre, sur les normes imposées aux femmes et aux hommes ?

Exposés et débats souhaitent dégager des perspectives programmatiques à partir d’un état des lieux des travaux déjà effectués parles collègues étranger.e.s invité.e.s.

Entrée libre, préinscription souhaitée

europe-genree2

Print Friendly

RAPPEL

Une  nouvelle manifestation scientifique dans le cadre du 50e anniversaire du traité de l’Elysée:

Le Traité de l’Elysée

Le socle d’une coopération exemplaire
50 ans après

27 et 28 juin 2013

Faculté de droit, 3 avenue Pasteur, Rouen

Ce colloque interdisciplinaire en deux temps (à Rouen en juin et à Hanovre en novembre) a pour objet de fêter les cinquante ans du Traité de l’Elysée, « socle politique, juridique et symbolique d’une coopération exemplaire ».

Interviendront des spécialistes de différentes disciplines (sciences politiques, histoire, civilisation, philosophie, économie, droit) – notamment Alfred Grosser, Heinz Wismann et David Capitant -, des élus français et allemands, des responsables administratifs, des étudiants ayant suivi un cursus franco-allemand (Erasmus ou Erasmus Mundus, UFA) et des élèves de classes AbiBac.

L’exposition du CIDAL relative aux « relations franco-allemandes – Une amitié féconde au service de l’Europe », sera visible dans le hall de la Faculté de droit de Rouen du 1er au 28 juin, et un vernissage de clôture aura lieu le 28 juin en fin de journée, en présence de tous les acteurs locaux de la coopération entre la Normandie et la Basse-Saxe.

Enfin, en juin comme en novembre, des concerts de mélodies et de Lieder seront proposés, par les étudiants français et allemands du Conservatoire de Rouen et par les étudiants et les enseignants des Universités de Rouen et de Hanovre.

Voir le programme définitif

Colloque organisé sous le haut-patronage du Ministère des Affaires Étrangères

Print Friendly

Festveranstaltung zum 50. Jahrestag des Élysée-Vertrags
und internationale wissenschaftliche Tagung

Le Franco-Allemand oder die Frage nach den Herausforderungen transnationaler Vernetzung
Le franco-allemand ou les enjeux des réseaux transnationaux

14.-16. Juni 2013

Eine Veranstaltung organisiert vom Bereich
Romanistische Landes- und Kulturwissenschaft des Instituts für Romanistik
der Martin-Luther-Universität Halle-Wittenberg
und vom Bereich Geschichte
der Université de Lorraine in Nancy

Initiative und Organisation / Organisation
Prof. Dr. Chantal Metzger, Histoire contemporaine
Université de Lorraine à Nancy
Kontakt: chantal.metzger(at)univ-lorraine.fr

Prof. Dr. Dorothee Röseberg, Institut für Romanistik
Romanistische Landes- und Kulturwissenschaft
Kontakt: dorothee.roeseberg(at)romanistik.uni-halle.de

Marie-Therese Mäder, Institut für Romanistik
Romanistische Landes- und Kulturwissenschaft
Kontakt: marie-therese.maeder(at)romanistik.uni-halle.de

Sekretariat: Cornelia Streckenbach
cornelia.streckenbach(at)romanistik.uni-halle.de
Tel.: +49 345 55 23 543

Print Friendly

Voici une annonce susceptible d’intéresser en particulier les membres allemands du Comité:

La guerre froide vue d’en bas (1947-1967)

Colloque IHTP organisé sous la présidence de l’INSHS du CNRS et du Ministère de l’Éducation Nationale

Jeudi 6 et vendredi 7 juin 2013

Auditorium Marie Curie – Campus Gérard Mégie
3 rue Michel Ange – 75016 Paris.

coll_Guerre_Froide-en-bas_2013

La Guerre Froide ne fut-elle qu’un phénomène géopolitique,
analysable à l’échelle des seuls rapports internationaux ? N’y a-t-il de compréhension de la Guerre Froide qu’à travers l’action des leaders des grandes puissances ou au prisme des conflits périphériques témoignant de la délocalisation des tensions ? Faut-il se résoudre à considérer la Guerre Froide du seul point de vue de la confrontation des blocs, tel un véritable combat de Titans dont les simples mortels seraient pour ainsi dire absents ?
Notre ambition était de partir à la recherche de la Guerre froide là où il est tradition de croire en son absence : en province, au niveau local, dans la diversité des territoires infra-étatiques, dans le tissu des interactions sociales qui se nouent à des échelles ignorées des relations internationales.
Notre hypothèse pouvait s’énoncer naïvement : est-il concevable qu’une période historique de trente ans qui vit s’instaurer un système mondial bipolaire, entraînant la planète dans un « équilibre de la terreur » fondé sur la doctrine de la dissuasion nucléaire avant de se prolonger dans « une coexistence pacifique », n’ait trouvé aucun écho dans les départements et régions ?
Cette recherche a donc reposé sur une double ambition. D’abord, retrouver de la Guerre froide ailleurs que là où elle est communément située, analysée, voire réduite. Ensuite, faire émerger une autre Guerre froide que celle élaborée par les seuls agents des relations internationales.
Nous avons fait l’hypothèse qu’une approche localisée de la Guerre froide permettrait de mettre au jour des modalités singulières dans la construction de ses représentations.
C’est ce singulier de la Guerre froide que nous avons voulu saisir en l’indexant aux particularités du local. Nos questionnements se sont organisés autour de deux principaux objectifs. En premier lieu, analyser comment le local se saisit de la Guerre Froide. En second lieu, étudier comment la Guerre Froide travaille le local, en lui fournissant par exemple un répertoire d’événements à recycler, à commenter, en fournissant des rhétoriques de guerre aisément exploitables lors de scrutins locaux, en propageant des affects (peur, haine, Schadenfreunde) susceptibles d’être mobilisés lors de manifestations diverses.

« Les émotions »
« La Mémoire au prisme de la Guerre Froide »
« Représentations »
« Les politiques municipales »

Pour inscription ou pour toute information complémentaire, vous pouvez nous joindre à l’adresse suivante :
coll.Guerre-Froide@ihtp.cnrs.fr

Print Friendly

Colloque

Personnes déplacées et guerre froide en Allemagne occupée

23, 24 et 25 mai 2013

Goethe-Institut – 17 avenue d’Iéna, 75116 Paris
En allemand, français et anglais

Colloque organisé par l’IRICE (CNRS, Paris 1, Paris IV) et le Goethe-Institut
 Images de Vérité sur l’occupation_Documents illustrés contemporains_Paris Société des Éditions modernes

Ce colloque entend rendre compte de l’état des lieux et des nouvelles perspectives ouvertes dans l’étude des personnes déplacées (DPs) en Allemagne au lendemain de la seconde guerre mondiale. Trois angles d’approche seront privilégiés pour aborder les différentes dimensions de la question des DPs. Tout d’abord, nous invitons à analyser cette population comme objet de négociations et de tensions internationales, à l’heure du basculement de la sortie de guerre vers la Guerre froide. Un autre angle d’approche consistera à cerner les répercussions des enjeux internationaux sur les DPs eux-mêmes. Enfin, la conférence se propose d’étudier l’incidence de la question des DPs sur les enjeux géopolitiques, politiques et sociaux découlant de l’impératif de reconstruction de l’Allemagne.

Réservation conseillée au 01 44 43 92 30

Print Friendly

Résistance et opposition en République démocratique allemande (RDA). Tentatives de conquête de l’espace public (1949–1990)

Du 20 au 22 mars 2013, l’Université de Bordeaux 3 organise, en coopération avec les archives de la Stasi, l’Université franco-allemande, le Goethe-Institut Bordeaux et l’Institut historique allemand, un colloque franco-allemand consacré à la résistance et à l’opposition en RDA, un thème peu étudié en France.

Les chercheurs réunis – historiens, politistes et germanistes – chercheront à définir les formes d’actions, les idées et les valeurs des personnes ayant cherché à renverser ou à réformer l’État est-allemand. La réflexion conceptuelle sera enrichie par un débat autour des notions de Résistance en France (Olivier Wieviorka), de résistance allemande à Hitler (Gilbert Merlio) et de résistance civile (Jacques Semelin). Différents thèmes seront abordés allant de la révolte du 17 juin 1953 à la révolution pacifique de 1989 en passant par le socialisme réformiste, les subcultures et les milieux artistiques en dissidence, l’écriture de samisdats ou le soutien au chansonnier Wolf Biermann.

L’invité d’honneur Roland Jahn, directeur des archives de la Stasi à Berlin, donnera deux entretiens, l’un sur son parcours d’opposant, l’autre sur la question de la mémoire et du traitement (unique au monde) des archives de la police politique est-allemande dans l’Allemagne réunifiée.

Organisé par Hélène Camarade, le colloque réunira des témoins des années 1950 et 1980, des universitaires, des étudiants et un large public. Il sera accompagné d’une exposition Jugendopposition inaugurée le 20 mars 2013 au Goethe-Institut Bordeaux.

Voir le programme complet sur le site du laboratoire CLARE
ou voir le dépliant du colloque

Le colloque bénéficie également du soutien du Conseil régional d’Aquitaine, de la Robert-Havemann-Gesellschaft, de la Maison des Sciences de l’Homme d’Aquitaine, de l’Administration du Bundesbeauftragter für die Unterlagen des Staatssicherheitsdienstes der ehemaligen DDR et de l’Administration du Berliner Landesbeauftragter für die Unterlagen des Staatssicherheitsdienstes der ehemaligen DDR.

Print Friendly

International Conference:
France and the German Question, 1945-1990

Paris, 7-9 February, 2013

organisée conjointement par :
Université Sorbonne-Nouvelle, Paris 3
Deutsches Historisches Institut Paris

 Cinq thèmes principaux

France, the “Long” Cold War, and the German Question
The Early Cold War and the German Question
A de Gaulle Factor ?
Détente and Ostpolitik: The German Question revisited?
The Cold War Endgame

   Voir le programme détaillé


Print Friendly

Colloque international, Rennes
30 novembre- 1er décembre 2012

Soixante ans après la publication de l’article fondateur d’Hans Rothfels en Allemagne de l’Ouest, trente-cinq ans après la fondation de l’Institut d’Histoire du Temps Présent (IHTP) en France, cette manifestation scientifique entend faire dialoguer dans une perspective franco-allemande tout à la fois comparée et croisée deux traditions historiographiques qui demeurent essentiellement nationalo-centrées.

L’objectif premier de cet exercice comparatiste est de dresser le bilan de l’émergence, de l’enracinement et de la banalisation de l’histoire du temps présent (Zeitgeschichte) de part et d’autre du Rhin. Sur la base d’un droit d’inventaire de l’héritage intellectuel laissé par les premières générations scientifiques de cette sous-discipline historique, nous entendons réfléchir à de nouveaux modèles interprétatifs (avec la notion de paroxysme) voire initier un débat sur l’abandon du temps présent comme champ historiographique singulier.

En outre, cette rencontre scientifique doit permettre de croiser les regards sur un certain nombre d’éléments essentiels à la notion du temps présent : la question des césures, des temporalités, des sources, de la mémoire. Une attention toute particulière sera accordée à la réflexion sur le présent : où commence-t-­‐il ? Quelle est sa profondeur historique ? Cet atelier sera aussi l’occasion de repenser la question du rapport aux sources, notamment à l´époque du web 2.0 : l´historien du temps présent doit engager une nécessaire réflexion sur ses sources présentes et à venir. Quelles sont par exemple les conséquences de la révolution numérique pour la pratique du métier d´historien ?

Programme

Vendredi 30.11.2012 (Salle Jacques Léonard)
13h15 Accueil des participants
13h45 Ouverture – Accueil de la Directrice du CERHIO, Annie Antoine
Introduction du colloque par Hélène Miard-­‐Delacroix, Professeure, Université Paris Sorbonne

14h00
Conférence introductive : Contemporary History in Europe: From Mastering National Pasts to the Future of Writing the World, Kristina Spohr Readman, Senior Lecturer in International History, London School of Economics and Political Science
Commentaire de Jacqueline Sainclivier, Professeure, Université Rennes 2
Discussion

15h15 Première Session: L’histoire du temps présent: un regard comparé franco-­‐allemand

Modération: Marc Bergère (sous réserve) (Maître de conférences, Université Rennes 2)
Stefan Martens (Chercheur, Directeur de l’Institut Historique Allemand, Paris): Entre passé et présent. L’histoire du temps présent en Allemagne
Anne Kerlan / Mailka Rahal (Chargées de recherche, CNRS/ IHTP): Le soleil noir du paroxysme. Adresse aux historiens du temps présent

17h15 Deuxième Session : La fin de l’histoire du temps présent

Modération : Pierre Karila-­Cohen (Maître de conférences, Université Rennes 2 -­ IUF)
Emmanuel Droit (Maître de conférences, Université Rennes 2 / IEA Nantes)
Frank Reichherzer (Chargé de recherche, Université Humboldt de Berlin) : La fin de l’histoire du temps présent telle que nous l’avons connue ? Plaidoyer franco-­‐ allemand pour l’abandon d’une singularité historiographique
Commentaire de Bernard Bruneteau, (Professeur, Université Rennes 1)
Discussion
18h30  Clôture des débats

 Samedi 01.12.2012 (Salle Jacques Léonard + Maison de la Recherche)

9h00-­‐12h30: Ateliers de travail binationaux sous la direction d’enseignants-­‐chercheurs français et allemands
Groupe 1: Histoire du temps présent et césures
Groupe 2: Histoire du temps présent et temporalités
Groupe 3: Histoire du temps présent et sources
Groupe 4: Histoire du temps présent et mémoire

14h00-­‐17h30 Présentation des résultats de groupes en séance plénière et discussion finale

Cette manifestation scientifique bénéfice du soutien de l’Université Rennes 2, de l’Université Humboldt de Berlin, du Conseil Régional de Bretagne, de l’Université Franco-­Allemande, de l’Institut Historique Allemand de Paris et de l’Institut d’Histoire du Temps Présent.

Contact: emmanuel.droit@Uhb.fr

Print Friendly

Vient de paraître
Neuerscheinung

Jean-François Eck (Hrsg.), Dietmar Hüser (Hrsg.)

Deutschland und Frankreich in der Globalisierung im 19. und 20. Jahrhundert / L’Allemagne, la France et la mondialisation aux XIXe et XXe siècles,
Schriftenreihe des Deutsch-Französischen Historikerkomitees, Band 8, Steiner Verlag, 2012, 213 S

Table des matières / Inhaltsverzeichnis

Die Globalisierung ist ein Thema, das seit einigen Jahren eine prominente Stelle innerhalb der sozial- und geschichtswissenschaftlichen Forschung einnimmt. Für die deutsche wie auch die französische Geschichte des 19. und 20. Jahrhunderts hat sie eine besondere Relevanz, die sich vor allem während der Beschleunigungsperioden zeigt, d.h. zwischen 1860 und 1914 und seit den 1970er Jahren. Hier liegen sowohl die spezifische Rolle, die Frankreich und Deutschland gespielt haben, als auch die Hindernisse, die den Globalisierungswellen entgegenstanden, und die Reaktionen, die sie hervorriefen, offen zutage. Vor diesem Hintergrund verknüpfen die Beiträge dieses Bandes die nationalgeschichtliche Dimension mit transfergeschichtlichen, transnationalen und globalen Fragestellungen im Sinne einer « Verflechtungs- und Beziehungsgeschichte ». Im Fokus stehen dabei drei Themenblöcke: die wirtschaftlichen Aspekte der Globalisierung, Gesellschaften in der Globalisierung, Globalisierung und internationale Beziehungen.

La mondialisation est un sujet qui a pris une place croissante dans la recherche en sciences sociales, tout spécialement en histoire, depuis quelques années. Son étude intéresse particulièrement la France et l’Allemagne à l’époque contemporaine. Elle montre, dans un cas concret, les aspects pris par un phénomène aux dimensions multiples, notamment durant les deux grandes périodes de son accélération : les années 1860–1914 d’une part, 1970–2000 d’autre part. Elle permet de multiplier les études comparatives, portant sur le rôle spécifique joué par les deux pays dans le processus, mais aussi sur les réactions qu’il a suscitées et les obstacles auxquels il s’est heurté. Dans tout ceci, l’histoire nationale s’entrecroise sans cesse avec celle des échanges, des transferts, des interconnexions et les problématiques des historiens des deux pays à l’époque contemporaine rencontrent souvent celles des spécialistes d’autres périodes et d’autres aires géographiques. Le Comité franco-allemand de recherches a organisé sur ce thème un colloque dont ce volume rassemble les actes. Les contributions sont regroupées en trois grandes rubriques consacrées à la mondialisation et les forces économiques, puis aux sociétés dans la mondialisation, enfin aux rapports entre mondialisation et relations internationales.

Print Friendly

Colloque international organisé par l’Université de Strasbourg (EA ARCHE), l’Institut Universitaire de France
et la Société d’histoire religieuse de la France

La coexistence confessionnelle en France et dans les mondes germaniques
du Moyen Age à nos jours

Strasbourg, 18-20 octobre 2012

Maison des Sciences de l’Homme d’Alsace (MISHA) salle des conférences

Le colloque organisé conjointement par la Société d’histoire religieuse de la France et l’université de Strasbourg souhaite nuancer la théorie de la confessionnalisation et, au-delà de la division religieuse proprement dite, envisager les différents aspects de la coexistence confessionnelle, de l’opposition frontale à la coexistence pacifique, de la guerre à l’indifférence, en passant par le dialogue et le débat, dans une perspective diachronique allant du Moyen Âge à nos jours et concernant confessions chrétiennes comme non-chrétiennes, ainsi que les relations qu’elles entretiennent entre elles. En relation avec le lieu d’organisation (Strasbourg), l’espace considéré est centré sur la France et les mondes germaniques, mais n’exclut pas, pour sortir d’une comparaison exclusivement binaire, l’intervention d’espaces tiers, dans et en dehors de l’Europe.

Voir le programme

Print Friendly

13 et 14 septembre 2012

A l’occasion du 50ème anniversaire de l’indépendance de l’Algérie, la MSH de Dijon organise
un colloque international sur
« La Guerre d’Algérie et le Monde communiste »

qui aura lieu le 13 et 14 septembre.

Ce colloque tournera autour d’une problématique rarement traitée jusqu’ici, le rôle des « démocraties populaires » dans l’internationalisation du conflit voulue par le FLN. Dans les contributions seront évoqués aussi les différents intérêts des pays concernés et les doutes sur le futur gouvernement d’une Algérie indépendante.

 Voir le programme

Information communiquée par Fritz Taubert

Print Friendly

Colloque international

« Féminismes allemands (1848-1933) »

vendredi 27  et samedi 28 janvier 2012, à Lyon

ENS de Lyon – Site Descartes
15 parvis René Descartes – 69007 Lyon

Ce colloque vise à porter un regard renouvelé sur une historiographie du féminisme qui, tout en devant beaucoup aux travaux des années 1970-1980, se trouve depuis quelques années dans une phase de renouveau thématique et épistémologique.

Lire la suite et le programme

Contacts : Anne-Marie Saint-Gille (amsg(at)noos.fr)

Patrick Farges (patrick.farges(at)univ-paris3.fr)

Print Friendly

Le Centre d’Etudes Germaniques Interculturelles de Lorraine CEGIL/Nancy

vous informe  de l’organisation d’une journée d’études sur le thème :

Nation, nationalisme(s), identité(s)

Les rapports des Allemands d’Autriche-Hongrie avec les autres nationalités de l’Empire
et avec les Allemands du Deutsches Reich (1867-1918)

Le 9 décembre 2011 – 9h00-18h00

Campus Lettres et Sciences humaines

Vous trouverez ci-joint le programme détaillé et les indications pour l’accès au campus.

Print Friendly

7-8 octobre 2011
Les Rencontres Franz Stock

Film, Colloque et Conférence
3e colloque Franz Stock
Résister en chrétien dans l’Europe de 1933 à 1945

 Prenant pour point de départ le parcours de l’abbé Franz Stock, curé de la paroisse allemande de Paris de 1933 à 1944, aumônier des prisons pendant la guerre, supérieur du « Séminaire des barbelés » à Chartres après 1945, témoin et l’apôtre d’une fraternité évangélique dans la France occupée, le colloque s’attachera à dégager les différentes formes de résistance chrétienne au nazisme qui se sont manifestées entre 1933 et 1945, en Allemagne et hors d’Allemagne. Il s’interrogera sur leurs modes d’expression, leur portée, leurs limites, mais aussi leur héritage pour l’Europe d’aujourd’hui.

 Collège des Bernardins
18-24 rue de Poissy, Paris 5 e,
métro Maubert-Mutualité, cardinal Lemoine, Jussieu.

Voir le Programme avec la présentation des intervenants et le résumé de leur intervention.

Le programme du Colloque a été élaboré par le Conseil scientifique, présidé par Etienne François, Président de ce Conseil, Professeur émérite de l’Université de Paris  1 (Panthéon- Sorbonne) et à l’Université libre de Berlin.

Print Friendly

Image

Zugang zu allen Bulletins des Komitees

Accès à tous les bulletins du Comité

Le dernier bulletin du Comité est disponible.
Vous pouvez désormais le feuilleter en ligne...