Deutsch-französisches Historikerkomitee

Comité franco-allemand des historiens

Le 5e prix de thèse du Comité a été décerné, lors de l'AG du 30 septembre 2016,
à Marion Aballéa pour sa thèse: „Un exercice de diplomatie chez l’ennemi : l’ambassade de France à Berlin 1871-1933“

En savoir plus

A VOIR

Petit tour des blogs d’histoire germanophones

Colloque international

« Féminismes allemands (1848-1933) »

vendredi 27  et samedi 28 janvier 2012, à Lyon

ENS de Lyon – Site Descartes
15 parvis René Descartes – 69007 Lyon

Ce colloque vise à porter un regard renouvelé sur une historiographie du féminisme qui, tout en devant beaucoup aux travaux des années 1970-1980, se trouve depuis quelques années dans une phase de renouveau thématique et épistémologique.

Lire la suite et le programme

Contacts : Anne-Marie Saint-Gille (amsg(at)noos.fr)

Patrick Farges (patrick.farges(at)univ-paris3.fr)

Print Friendly

Le Centre d’Etudes Germaniques Interculturelles de Lorraine CEGIL/Nancy

vous informe  de l’organisation d’une journée d’études sur le thème :

Nation, nationalisme(s), identité(s)

Les rapports des Allemands d’Autriche-Hongrie avec les autres nationalités de l’Empire
et avec les Allemands du Deutsches Reich (1867-1918)

Le 9 décembre 2011 – 9h00-18h00

Campus Lettres et Sciences humaines

Vous trouverez ci-joint le programme détaillé et les indications pour l’accès au campus.

Print Friendly

Hierbei können Sie von das Programm des Deutsch-Französischen Kolloquiums des Frankreich-Zentrums der FU Berlin Kenntnis zu nehmen.

Vous êtes invités à prendre connaissance du programme annuel du séminaire du Centre français de l’Université de Berlin (FU).

Die nächste Sitzung wird am Freitag, den 11. November 2011 stattfinden.
La prochaine séance aura lieu le vendredi 11 novembre 2011.

Freitag, 11. November 2011, 18-20 Uhr
Philippe Carrard (University of Vermont): „Nous avons combattu pour les Nazis“. Mémoire(s) de la collaboration militaire française

Freitag, 16. Dezember 2011, 18-20 Uhr
Insa Breyer (Centre Marc Bloch): Keine Papiere – keine Rechte ? Die Situation irregulärer Migranten in Deutschland und Frankreich

Print Friendly

Allemand pour historiens : Bourses pour un cours de langue intensif de deux mois dans un institut de langue en Allemagne

Information à faire circuler auprès de vos collègues

URGENT: Date limite de dépôt des dossiers:  15 novembre 2011.

Afin de permettre aux historiens d’approfondir leurs connaissances en langue allemande, le DAAD offre en coopération avec l’Institut historique allemand de Paris des bourses pour un cours d’allemand intensif de deux mois consécutifs entre juillet et janvier dans un institut de langue en Allemagne (à Berlin, Hambourg, Francfort sur le Main, Fribourg en Brisgau, Cologne, Leipzig, Marbourg, Munich ou Radolfzell). Le DAAD s’efforce de répondre aux souhaits des boursiers en tenant compte des places disponibles. Le DHI mettra les boursiers en contact avec des instituts de recherche historique sur place. A Munich, l’hébergement pourra être assuré, le cas échéant, par le «Historisches Kolleg» (http://www.historischeskolleg.de).

Ces bourses sont accordées aux doctorants, post-doctorants en histoire, dont le dernier diplôme ne date pas de plus de 6 ans au moment du dépôt du dossier. Les enseignants-chercheurs titulaires (maîtres de conférences et professeurs des universités) sont également éligibles. Une préférence est donnée aux candidats qui présentent un projet de recherche nécessitant une meilleure maîtrise de la langue allemande. Ne s’agissant pas de cours de langue spécialisés, seules des connaissances de base en langue allemande sont requises (du niveau minimum A1 au niveau maximum B2 du cadre européen commun de référence pour les langues).

Montant de la bourse Le montant de la bourse est de 2.300 € pour deux mois consécutifs. Les frais de scolarité varient entre 1.000 et 1.690 euros. Les instituts proposent un hébergement optionnel (entre 500 et 2.080 euros en fonction de la ville et de la catégorie choisie).

Renseignements Institut historique allemand de Paris
Stephan Geifes Coordinateur scientifique
Tel. : 01 44 54 23 83 sgeifes@dhi-paris.fr

Dossier de candidature et renseignements : voir les détails sur le site du DAAD
DAAD – Office Allemand d’Échanges Universitaires
Mme Catherine Eudine
8, rue du Parc Royal 75003 Paris
Tél. : 01 44 17 02 48 eudine@daad.asso.fr

URGENT: Date limite de dépôt des dossiers:  15 novembre 2011.

Print Friendly

Le Bulletin nouveau est arrivé !

Les membres du Comité l’ont reçu à leur adresse postale. Vous pouvez le lire également en ligne. Le sommaire détaillé se trouve sous la rubrique « Bulletin »

Das neue Bulletin ist da!

Die Mitglieder des Komitees haben es postalischerhalten. Sie können es ebenfalls online lesen. Das detaillierte Inhaltsverzeichnisfinden Sieunter der Rubrik „Bulletin“.

Vous y trouverez en particulier la présentation de la dernière publication du Comité (Médias, débats et espaces publiques en Allemagne et en France aux 19e et 20e siècles, Stuttgart, Steiner Verlag, 2011, 323 p) et une très utile présentation détaillée de 8 revues sur la France, l’Allemagne ou le franco-allemand.

Sie werden dort insbesondere die Vorstellung der letzten Veröffentlichung des Komitees finden (Medien, Debatten, Öffentlichkeiten in Deutschland und Frankreich im19. und 20. Jahrhundert, Stuttgart, Steiner Verlag, 2011, 323 S.) und eine sehr nützliche, detaillierte Präsentation von 8 Zeitschriften über Frankreich, Deutschland oder die deutsch-französischen Beziehungen.

Print Friendly

De tristes nouvelles : la disparition de deux membres du Comité franco-allemand des historiens.
Traurige Nachrichten: der Tod
zweier Mitglieder des deutsch-französischen Historikerkomitees.

Message du président « Je dois vous faire part de tristes nouvelles : la disparition récente de deux membres de notre Comité, Peter Krüger, ancien professeur à l’Université de Marburg, et François-Georges Dreyfus, professeur émérite à l’Université de Paris IV-Sorbonne. Tous deux participaient à nos activités depuis de longues années et ont beaucoup œuvré pour le développement des recherches sur les relations franco-allemandes à l’époque contemporaine. J’adresse en votre nom les condoléances du Comité à leurs familles respectives. » Pr Dr. J.-F Eck, 27 septembre 2011

Mitteilung des Präsidenten « Ich muss Ihnen traurige Nachrichten überbringen: vor kurzem sind zwei Mitglieder unseres Komitees, Peter Krüger, ehemaliger Professor der Universität Marburg, und François-Georges Dreyfus, ehemaliger Professor der Universität Paris IV-Sorbonne, verstorben. Beide nahmen seit langen Jahren an unseren Aktivitäten teil und haben viel getan für die Entwicklung der Forschungen über die deutsch-französischen Beziehungen der Zeitgeschichte. Ich spreche auch in Ihrem Namen den Familien der Verstorbenen das Beileid unseres Komitees aus ». Prof. Dr. J.-F. Eck, den 27. September 2011.

Historiker Peter Krüger gestorben  Im Alter von 75 Jahren ist am 16. September 2011  der Neuzeithistoriker Professor Dr. Peter Krüger in Marburg gestorben.

 

 

 

Le professeur François-Georges Dreyfus est décédé. Professeur émérite à l’Université de Paris IV Sorbonne, François-Georges Dreyfus est décédé à Paris le 24 septembre à l’âge de 83 ans.

Print Friendly

Par suite d’une erreur malencontreuse, la liste de publications de notre collègue Helga Bories-Sawala a été omise dans le Bulletin n°21. La voici ci-jointe. En priant notre collègue d’accepter toutes nos excuses pour ce défaut de fonctionnement. Jean-François ECK

Vous trouverez en particulier ci-jointe la présentation de son dernier ouvrage :
Dans la gueule du loup. Les Français requis du travail en Allemagne
, publié chez Septentrion en 2010.

Aufgrund eines bedauerlichen Fehlers ist die Publikationsliste unserer Kollegin Helga Bories-Sawala im Bulletin n°21 nicht berücksichtigt worden. Sie kann hier eingesehen werden. Wir bitten Frau Bories-Sawala dieses Versehen zu entschuldigen. Jean-François ECK

Sie finden beiliegend die Vorstellung ihres letzten Buches Dans la gueule du loup. Les Français requis du travail en Allemagne, das 2010 bei Septentrion erschienen ist.

Print Friendly

Institut historique allemand /
Deutsches Historisches Institut Paris

Les jeudis de l’actualité historiographique

Après 1989: L’Europe entre convergence et divergence
Vortrag von Andreas Wirsching (Institut für Zeitgeschichte München),
Donnerstag, 29. September 2011, 18 Uhr, im DHIP
Kommentar: Philippe Chassaigne, Universität Tours
Vortrag auf Französisch Einladung (PDF-Dokument, 113KB)

1911 : la crise d’Agadir et les débuts de l’avant-guerre de 1914
Donnerstag, 27. Oktober 2011, 18 Uhr, im DHIP

Vortrag von Jean-Jacques Becker und Gerd Krumeich organisiert in Zusammenarbeit mit dem Centre de recherches de l’Historial de la Grande Guerre à Péronne
Vortrag auf Französisch Einladung (PDF-Dokument, 99KB)

Print Friendly

Nouvelle publication d’un membre du Comité

Stephan Martens (éd.), L’unification allemande et ses conséquences pour l’Europe, 20 ans après, Préface d’Alain Juppé. Collection «Histoire et Civilisations », Septentrion, 220 p.

Bulletin de commande (courrier) – ou en ligne – ou par votre libraire habituel

Fait historique désormais quasi banal, les effets de l’unification allemande le sont beaucoup moins. Le processus d’unification n’a pas été un « long fleuve tranquille », d’une part, et l’Europe a connu un bouleversement géopolitique majeur avec l’avènement de l’euro (sur le modèle du deutschemark) et celui de l’Union européenne et son élargissement (sous impulsion allemande), d’autre part. Et aujourd’hui, les doutes se font jour : l’Allemagne, bien ancrée dans l’aventure européenne, redécouvre-t-elle ses intérêts en les défendant de façon égoïste ? Les spécialistes des questions allemandes et européennes, qui ont participé à cet ouvrage, persistent et signent : l’Allemagne se situe toujours au centre de l’intérêt européen.

Stephan Martens est Professeur des Universités, Directeur de l’UFR Langues et civilisations à l’Université Michel de Montaigne Bordeaux 3.

Print Friendly

Nouvelle publication d’un membre du Comité

Une double publication, avec une version allemande et une version française : le volume XI de L’histoire franco-allemande.

Hélène Miard-Delacroix, WBG-Deutsch-französische Geschichte, Bd. XI. Im Zeichen der europäischen Einigung.1963 bis in die Gegenwart, WBG Verlag, 2011.

Vorstellung des Deutschen Verlags Als Charles de Gaulle und Konrad Adenauer am 22. Januar 1963 in Paris den Élysée-Vertrag unterzeichnen, wird dieses Abkommen über die deutsch-französische Zusammenarbeit rasch zum Symbol einer seit 1945 allmählich aufgebauten Partnerschaft nach den Kriegen der vorangegangenen anderthalb Jahrhunderte. Seitdem sind die beiden Nachbarn immer enger zusammengerückt und ihre Zusammenarbeit wurde zum wesentlichen Motor für die Einigung Europas. Zahllose Verträge, Staatsbesuche und inoffizielle Konsultationen, aber auch Kulturaustausch und Städtepartnerschaften haben diese Partnerschaft unverbrüchlich gemacht, die gleichwohl auch Konflikte und Spannungen kennt. Hélène Miard-Delacroix hat diese besondere Beziehung im Nachkriegseuropa klar und kenntnisreich nachgezeichnet. In gesonderten Kapiteln geht sie auch auf gemeinsame wie unterschiedliche Probleme der beiden Länder ein: etwa auf die heftigen Erschütterungen durch 1968, auf den Terrorismus der RAF und der Action Directe oder auf den Umbau der Industriegesellschaft und den unterschiedlichen Umgang mit wirtschaftlichen Krisen.

Hélène Miard-Delacroix ist Professorin für Deutsche Geschichte und Kultur an der Université Paris-Sorbonne (Paris 4). Ihre Forschungsschwerpunkte sind die Geschichte der Bundesrepublik Deutschland und der deutsch-französischen Beziehungen, insbesondere die deutsch-französische Perzeptionsgeschichte und die vergleichende Geschichte der politischen Kultur.

Hélène Miard-Delacroix, L’Histoire franco-allemande, vol. 11: Le défi européen de 1963 à nos jours, Septentrion, 2011.

En ligne ou par votre libraire habituel

Présentation de l’éditeur français. Suivre les méandres d’une histoire parallèle, commune, croisée, de la France et de l’Allemagne depuis les années 1960, tel est l’objet de cette histoire franco-allemande qui met en lumière de nouveaux reliefs d’une relation bilatérale que l’on croit connue. Les cinq décennies écoulées depuis le traité de l’Élysée de 1963 montrent une évolution générale parallèle et une convergence dans de nombreux domaines. Elles s’inscrivent dans une mutation commune aux Européens, touchant les styles de vie, les modèles de consommation, les milieux qui s’estompent et la transformation des classes moyennes. Cette histoire comparée, contrastée et entremêlée suit d’abord le fil de la chronologie avant de s’arrêter sur des questions où se cristallisent différences et nuances entre les deux pays : régimes et cultures politiques, pratique du parlementarisme, 1968 et sa place dans l’Histoire, mutations de la société du travail, nationalité et citoyenneté. La confrontation des pratiques mémorielles et du cheminement des historiographies met en lumière des rythmes différents de la mémoire ; au-delà des spécificités nationales, elle montre des rapprochements surprenants. Enfin, c’est la question du moteur franco-allemand en Europe qui clôt l’étude de cette période sans drame majeur, sans conflit entre la France et l’Allemagne. Résultat du volontarisme de la coopération comme de la contrainte du voisinage, leur convergence s’est faite dans le cadre de l’unification des sociétés européennes qui accompagna la construction de l’Europe institutionnelle.

Hélène Miard-Delacroix : normalienne agrégée, docteur et professeur à la Sorbonne, elle a publié plusieurs ouvrages et de nombreux articles en allemand et en français sur l’histoire de l’Allemagne fédérale, la société allemande contemporaine, la place de l’Allemagne en Europe et les relations franco-allemandes.

Souscription à la collection complète Histoire franco-allemande en 11 volumes
Prix spécial internet : 330 € au lieu de 429 €
Bon de souscription

Cette collection en onze volumes propose un panorama inédit de l’histoire franco-allemande – et par conséquent de l’Europe – du haut Moyen Âge au temps présent. Publiée sous la direction de Gudrun Gersmann et de Michael Werner, elle se fixe pour objectif de dépasser la perspective traditionnelle d’une étude limitée aux rapports politiques entre les deux États. Dans chacun des onze ouvrages, les auteurs donnent une analyse d’ensemble de tous les aspects des relations entre l’espace français et allemand à travers les siècles. Chaque tome est rédigé par un historien français ou allemand. Une collection incontournable pour tout lecteur intéressé par une réflexion sur l’histoire de l’Europe.

L’opération durera de 2011 à 2014 selon le calendrier prévisionnel. (titres sous réserve de modifications)

Print Friendly

7-8 octobre 2011
Les Rencontres Franz Stock

Film, Colloque et Conférence
3e colloque Franz Stock
Résister en chrétien dans l’Europe de 1933 à 1945

 Prenant pour point de départ le parcours de l’abbé Franz Stock, curé de la paroisse allemande de Paris de 1933 à 1944, aumônier des prisons pendant la guerre, supérieur du « Séminaire des barbelés » à Chartres après 1945, témoin et l’apôtre d’une fraternité évangélique dans la France occupée, le colloque s’attachera à dégager les différentes formes de résistance chrétienne au nazisme qui se sont manifestées entre 1933 et 1945, en Allemagne et hors d’Allemagne. Il s’interrogera sur leurs modes d’expression, leur portée, leurs limites, mais aussi leur héritage pour l’Europe d’aujourd’hui.

 Collège des Bernardins
18-24 rue de Poissy, Paris 5 e,
métro Maubert-Mutualité, cardinal Lemoine, Jussieu.

Voir le Programme avec la présentation des intervenants et le résumé de leur intervention.

Le programme du Colloque a été élaboré par le Conseil scientifique, présidé par Etienne François, Président de ce Conseil, Professeur émérite de l’Université de Paris  1 (Panthéon- Sorbonne) et à l’Université libre de Berlin.

Print Friendly

Magazine ParisBerlin

Fondé en 2004, ParisBerlin retrace tous les mois l’actualité franco-allemande et européenne.
ParisBerlin berichtet jeden Monat über aktuelle deutsch-französische und europäische Themen.

En juillet/août 2011, le magazine présente son édition spéciale : une «esquisse d’une cartographie du franco-allemand ».

voir le sommaire

Mit der Sonderausgabe für Juli/August präsentiert ParisBerlin einen « Überblick einer Kartographie der deutsch-französischen Beziehungen. »
Das Inhaltsverzeichnis auf Deutsch

Sur le site, on peut accéder à une sélection d’articles. Demandez à vos bibliothèques d’établissement de s’y abonner (version papier + accès illimité en ligne)
Abonnement et commande de numéros en ligne.
Auf der Website
ist eine Auswahl von Artikeln frei zugänglich. Bitten Sie Ihre Uni-Bibliothek ein Abonnement abzuschließen (Papierversion + unbegrenzten Online-Zugang). Abonnement und Bestellung von einzelnen Ausgaben online.

Print Friendly

La remise du prix de thèse 2010 du Comité à son lauréat, Christian Wenkel,
pour son travail intitulé Auf der Suche nach einem neuen Deutschland. La France face à la RDA de 1949 à 1989, interviendra à l’occasion d’une conférence-débat lors de laquelle cet ouvrage sera présenté et discuté.

le mercredi 22 juin 2011, à 19h30.

Cette conférence-débat se fera à la Maison Heinrich Heine, à la Cité internationale universitaire de Paris, 27c, boulevard Jourdan, 75014 Paris (RER B, arrêt Cité universitaire ; tramway T3, station Cité universitaire ; métro ligne 4, station Porte d’Orléans ; lignes de bus 21, 67 et 88)

Print Friendly

Malheureux manuel franco-allemand…

Le Monde | 23.05.11

Excellente idée. Peu coûteuse et éminemment symbolique. Parfaite pour les hommes politiques. Réunis en 2003 à Berlin pour célébrer les 40 ans du traité de l’Elysée, de jeunes Français et de jeunes Allemands suggèrent de créer un manuel d’histoire commun. L’entreprise est loin d’être évidente, notamment parce qu’en Allemagne, les programmes dépendent des seize États-régions, mais Jacques Chirac et Gerhard Schröder l’approuvent sans réserve.
Il y avait eu des précédents. Dès les années 1930, un médiéviste allemand, Fritz Kern, et un publiciste français, Jean de Pange, envisagent de rédiger un « manuel des relations franco-allemandes » pour historiens. L’arrivée des nazis au pouvoir allait en décider autrement. En 1951, nouvelle tentative des historiens Georg Eckert et Edouard Bruley mais nouvel échec.
Cette fois, grâce à l’appui du président de la République et du chancelier, le projet verra le jour. Exceptionnellement, les seize Etats-régions acceptent d’unifier les programmes d’histoire des lycéens. Une commission est mise sur pied. Ses conclusions : le manuel doit être identique, ce doit être un livre franco-allemand d’histoire et non un manuel d’histoire franco-allemande, il doit comporter trois volumes, mettre l’accent sur l’histoire européenne, favoriser le travail personnel des élèves et apporter une plus-value franco-allemande en « mettant en valeur le comparatisme, les transferts, les spécificités de perception, d’interprétation et d’appropriation ainsi que les différences de terminologie », explique l’historien Etienne François (revue Vingtième siècle, n°94 avril-juin 2007). Deux éditeurs scolaires, Klett et Nathan, sont choisis, et des historiens recrutés. Sur plusieurs sujets, les approches diffèrent : les Lumières, un mouvement laïque ou lié au protestantisme ? Le nazisme, un totalitarisme comme les autres ? Les Etats-Unis après 1945 : une puissance généreuse ou impérialiste ? Le communisme, une dictature ou aussi un mouvement de résistance ? Mais elles s’estompent rapidement. La principale difficulté concerne l’approche didactique – en France, l’histoire est enseignée avec la géographie, en Allemagne plutôt avec la philosophie ou la littérature mais, là aussi, des compromis sont trouvés.

Pour des raisons politiques, paraît d’abord l’ouvrage destiné aux classes de terminales consacré à l’Europe et au monde depuis 1945. La presse est enthousiaste, l’écho mondial. Au Japon, en Corée, aux Etats-Unis notamment, certains veulent s’en inspirer. En 2008, sort le manuel destiné aux premières centré sur la période 1815-1945. Est actuellement sous presse celui pour classes de seconde, qui va de l’Antiquité à la chute de Napoléon.
Happy end ? Pas vraiment. Car le manuel ne rencontre pas le succès escompté. Alors que certaines régions et certains Länder en ont distribué plusieurs milliers dans les lycées, les deux premiers volumes se sont vendus à environ 40 000 exemplaires seulement dans chaque pays, bien loin du seuil des 100 000 considéré comme un succès. En France, la « rupture » de Nicolas Sarkozy est passée par là. La réforme des lycées bouleverse les programmes. En terminale S, l’histoire n’est plus qu’optionnelle. C’est en vain que les deux fédérations d’associations franco-allemandes alertent les pouvoirs publics. Nathan n’imprime le troisième volume qu’à 7 000 exemplaires. « Une partie des deux premiers volumes a été vendue à un public adulte cultivé. Nous allons essayer de faire de même avec le troisième », se désole Françoise Fougeron, la directrice générale.Chercheur à l’Institut franco-allemand de Ludwigsburg, Stefan Seidendorf tente de percer les raisons de cet échec commercial. Menant des entretiens de chaque côté de la frontière, il juge que la réforme des lycées aggrave la situation mais n’explique pas tout. Tant en France qu’en Allemagne, le manuel n’est, sauf exception, utilisé que dans les classes européennes. C’est un « marqueur social », dit-il. Distribué gratuitement dans plusieurs Länder, il n’est utilisé que comme manuel d’appui par de nombreux enseignants allemands. Les Français, eux, se méfient d’un livre soutenu par le pouvoir politique. Rares sont les enseignants qui parviennent à se l’approprier, constate Stefan Seidendorf : « 80 % des Français disent que c’est plutôt un livre allemand, et vice versa. Dans les deux pays, les enseignants ne sont pas préparés à utiliser un tel manuel. En Allemagne, l’important est de former des citoyens, d’inciter les élèves à poser des questions. En France, l’enseignement est basé sur la dissertation et l’organisation des connaissances. Seules les personnes déjà sensibilisées aux relations franco-allemandes savent que les deux approches ne s’opposent pas mais sont complémentaires. »

Ce manuel serait-il une fausse bonne idée ? Peter Geiss, son coordinateur allemand est convaincu du contraire : « C’est le début d’un processus. Un laboratoire qui permet de véritables échanges sur l’enseignement de l’histoire et contribue à la construction de l’Europe sans tomber dans le travers de l’histoire officielle. » Fruit d’une initiative initiée mais aussi en partie détruite par des responsables politiques, salué dans le monde entier mais snobé par le public visé, ce livre est, en fait, un symbole parfait de la relation franco-allemande.

lemaitre@lemonde.fr
Frédéric Lemaître Article paru dans l’édition du 24.05.11
Print Friendly


Die nächste Tagung des deutsch-französischen Historikerkomitees wird in Berlin (Frankreichzentrum) im Herbst 2012 statt finden. Der Vorstand wird Sie über den Call for Papers informieren.

Le prochain colloque du Comité franco-allemand des historiens se tiendra à Berlin (au Frankreichszentrum) à l’automne 2012. Le bureau lancera bientôt un appel à communication.

Print Friendly

Eine traurige Nachricht / une triste nouvelle

Eine Nachricht unseres Präsidenten:

Ich möchte allen, die es noch nicht wissen, eine traurige Nachricht übermitteln: Herr Professor Dr. Klaus-Jürgen Müller ist verstorben. Dies ist ein großer Verlust für die Gemeinschaft der Historiker in Deutschland und Frankreich und insbesondere für unser Komitee, dessen erster Vorsitzender der Verstorbene war. In unserem nächsten Bulletin werden wir ihm ein ehrendes Gedenken geben..

Une information donnée par notre président:
« Je souhaite faire part à tous ceux qui ne le savent pas encore, d’une triste nouvelle: le décès du Professeur Klaus-Jürgen Müller. C’est une grande perte pour la communauté des historiens français et allemands, et plus encore pour notre comité, c’est la disparition de notre premier président. Un hommage lui sera rendu dans notre prochain bulletin.« 

Print Friendly

Image

Zugang zu allen Bulletins des Komitees

Accès à tous les bulletins du Comité

Le dernier bulletin du Comité est disponible.
Vous pouvez désormais le feuilleter en ligne...