Deutsch-französisches Historikerkomitee

Comité franco-allemand des historiens

Le 5e prix de thèse du Comité a été décerné, lors de l'AG du 30 septembre 2016,
à Marion Aballéa pour sa thèse: „Un exercice de diplomatie chez l’ennemi : l’ambassade de France à Berlin 1871-1933“

En savoir plus

A VOIR

Petit tour des blogs d’histoire germanophones

Première université d’été trilatérale
Allemagne – France – Pologne

A sustainable energy policy for Europe?

Genshagen
August 22–31, 2012

Sont concernés tous les étudiants des universités de l’un des trois pays, du Master au doctorat.

Vous trouverez dans le document ci-joint tous les éléments détaillés sur le programme et la manière de se porter candidat (english flyer)

La date limite de la candidature est le 25 mai 2012.

Print Friendly, PDF & Email

Manifestation dans le cadre de la série de tables rondes :

Une « nouvelle » Allemagne ?
Culture, économie, politique et société en Allemagne et les relations franco-allemandes

Société allemande – société française : différences et ressemblances

Mercredi 25 avril 2012
à 19h
Goethe-Institut de Paris

Après le grand succès du premier débat sur les relations économiques franco-allemandes, l’année dernière à Metz, notre deuxième table ronde  sera consacrée aux relations culturelles et sociales entre les deux pays : Comment l’unification allemande a-t-elle changé l’image de l’autre ?
Aujourd’hui, les deux pays ont-ils des structures sociales semblables ou observe-t-on encore des différences notables, voire une accentuation de ces différences ? Quel est le rôle de la culture allemande aujourd’hui en France et celui de la culture française en Allemagne ?

Débat avec
Claire Demesmay, responsable du programme « France/Relations franco-allemandes » de la Société allemande de politique
étrangère, Berlin
Jeanne Fagnani, directrice de recherche à l’université Paris I
Pascale Hugues, publiciste, Paris-Berlin
Roland Jahn, directeur de l’administration fédérale chargée des archives de la Stasi, Berlin
Animé par Jacqueline Hénard, journaliste, Paris

17, avenue d’Iéna, 75116 Paris
R.S.V.P. 01 44 43 92 30

Table-ronde organisée par l’Académie franco-allemande des relations internationales à Bordeaux, le Campus européen franco-allemand de Sciences Po Paris à Nancy, le Centre d’études germaniques interculturelles de Lorraine, la Fondation Friedrich-Ebert à Paris, les Goethe-Instituts à Nancy et à Paris, l’Institut historique allemand à Paris.

A noter

La troisième et dernière table ronde de cette série aura lieu le 18 octobre 2012 à Bordeaux : elle analysera les relations politiques entre l’Allemagne et la France après l’élection présidentielle.

Print Friendly, PDF & Email

Deux livres annoncés dans une nouvelle collection, chez Peter Lang

Ludwig, Bernard / Linsenmann, Andreas (éd./Hrsg.), Frontières et réconciliation /Grenzen und Aussöhnung
L’Allemagne et ses voisins depuis 1945 /Deutschland und seine Nachbarn seit 1945
Peter Lang, Bruxelles, Bern, Berlin, Frankfurt am Main, New York, Oxford, Wien, 2011. 275 p., nombr. ill

L’Allemagne dans les relations internationales/ Deutschland in den internationalen Beziehungen. Vol./Bd. 1. Directeurs de collection/ Herausgegeben von Corine Defrance, Bernard Ludwig et/und Ulrich Pfeil

Au XXe siècle, les frontières de l’Allemagne ont été à la fois au coeur des conflits et de l’établissement de la paix en Europe. Grâce à dix études de cas, ce livre propose des perspectives susceptibles d’éclairer, de façon pluridisciplinaire, quels rôles les frontières et les espaces frontaliers ont joués et jouent encore dans les processus de rapprochement et de réconciliation entre l’Allemagne et ses voisins depuis 1945. À travers l’analyse comparée et croisée des couples binationaux, émergent des parallélismes et des spécificités entre les différentes configurations. Mais toujours, la mémoire de la Seconde Guerre mondiale autant que la Guerre froide, les effets de génération ou les jeux d’échelles interfèrent dans les processus de réconciliation, les ralentissant ou les accélérant tour à tour. Ce faisant, la temporalité du rapprochement s’en trouve souvent particulièrement affectée dans les zones frontalières. Parfois tête de pont pour la réconciliation mais rarement déterminant pour un processus qui dépend de nombreux facteurs, l’espace frontalier, par l’émergence de coopérations transfrontalières, d’euro-régions et de régions transnationales, reste cependant un acteur de la réconciliation de l’Allemagne avec ses voisins, l’échelle régionale permettant de sortir des antagonismes nationaux.

Die Grenzen Deutschlands standen im 20. Jahrhundert sowohl im Mittelpunkt der Auseinandersetzungen als auch der Friedensregelungen in Europa. Ziel dieses Buches ist es, anhand von Fallstudien und mithilfe verschiedener Disziplinen – von der Geschichtswissenschaft über die Anthropologie bis hin zur Linguistik – Perspektiven vorzustellen, die geeignet sind, näher zu untersuchen, welche Rolle Grenzen und Grenzräume in den Aussöhnungsprozessen Deutschlands mit seinen Nachbarn seit 1945 gespielt haben und nach wie vor spielen.
Nachbarschaft wird dabei geographisch verstanden und in erster Linie historisch analysiert. Anhand vergleichender Analysen binationaler Beispiele treten Parallelen und Besonderheiten verschiedener Konstellationen zutage. Stets wirken die Erinnerung an den Zweiten Weltkrieg, die damit verbundenen Erfahrungen bestimmter Generationen sowie der Kalte Krieg und das Wechselspiel diverser Ebenen auf Versöhnungsprozesse ein, bremsen oder beschleunigen sie. Infolgedessen weist die Annäherung in Grenzregionen spezifische zeitliche Verläufe auf. Grenzregionen bilden mitunter Brückenköpfe der Versöhnung, sind jedoch selten insgesamt bestimmend für einen Gesamtprozess, der von vielen Faktoren abhängt. Vor allem im Kontext der Entwicklung grenzüberschreitender Zusammenarbeit, etwa in Form transnationaler Euro-Regionen, bleiben Grenzräume jedoch wichtige Akteure der Versöhnung Deutschlands mit seinen Nachbarn, die es in besonderer Weise ermöglichen, nationale Gegensätze hinter sich zu lassen.

Voir le contenu /Inhalt sehen

Bernard Ludwig est doctorant à l’Université Paris I Panthéon-Sorbonne (Institut Pierre Renouvin/UMR Irice) et à la Friedrich-Schiller-Universität Jena. Il y achève sa thèse d’histoire en co-tutelle sur l’anticommunisme et la guerre psychologique en République fédérale d’Allemagne et en Europe dans les années 1950.
Andreas Linsenmann est collaborateur scientifique dans le séminaire historique de la Johannes Gutenberg-Universität Mainz. Il y a soutenu sa thèse de doctorat d’histoire sur le rôle de la musique dans la politique culturelle de la France en Allemagne occupée (1945-1949/50).

Bernard Ludwig ist Doktorand an der Université Paris I Panthéon-Sorbonne (Institut Pierre Renouvin/UMR Irice) und an der Friedrich-Schiller-Universität Jena, wo er seine Dissertation zu «Antikommunismus und psychologische Kriegsführung in der BRD und in Europa in den 1950er Jahre» abschließt.
Andreas Linsenmann ist Wissenschaftlicher Mitarbeiter am Historischen Seminar der Johannes Gutenberg-Universität Mainz, wo er mit der Studie «Musik als politischer Faktor. Konzepte, Intentionen und Praxis französischer Umerziehungs- und Kulturpolitik in Deutschland 1945-1949/50» promoviert wurde.

Wilkens, Andreas (éd.) Willy Brandt et l’unité de l’Europe. De l’objectif de la paix aux solidarités nécessaires,
Peter Lang, Bruxelles, Bern, Berlin, Frankfurt am Main, New York, Oxford, Wien, 2011. 510 p.

L’Allemagne dans les relations internationales/Deutschland in den internationalen Beziehungen. Vol./Bd. 2. Directeurs de collection/Herausgegeben von Corine Defrance, Bernard Ludwig et/und Ulrich Pfeil

Rendre à l’Europe toute sa place dans l’histoire. Telle est la ligne de force qui a marqué l’action politique de Willy Brandt pendant plus de cinquante ans. Selon la vision de l’ancien chancelier de l’Allemagne fédérale, seule la construction de l’unité européenne pouvait assurer la paix, la démocratie et le développement de la qualité de vie. Et sans l’entente fondamentale entre les Européens, ceux-ci n’auraient sans doute plus de prise sur les affaires du monde.
Depuis ses années d’exil en Scandinavie, Willy Brandt avait appris à connaître la diversité des Européens. Pourtant, il n’a jamais douté que le partage d’une certaine part de souveraineté, voire une forme de « gouvernement européen », évoqué dès les années 1970, semblait le mieux à même de préserver les identités et les intérêts essentiels de chacun.
Dans cet ouvrage, des historiens allemands, français, belges, britanniques, luxembourgeois, néerlandais et norvégiens abordent l’action européenne de Willy Brandt dans ses différentes périodes : des conceptions de l’exil et de l’après-guerre à la politique menée au temps de ses responsabilités gouvernementales, de l’engagement pour la démocratie à la réflexion sur une nouvelle architecture européenne au moment de l’effacement de la fracture Est-Ouest. Le parcours de Willy Brandt illustre ainsi le rôle de l’Allemagne en Europe et les enjeux permanents de la construction européenne.

Voir le sommaire

Andreas Wilkens est professeur d’Histoire contemporaine à l’Université de Lorraine – Metz. Ses recherches portent sur l’histoire de la construction européenne, les relations franco-allemandes, les enjeux de la guerre froide en Europe.


Print Friendly, PDF & Email

Nos membres ont publié….

La revue Questions internationales
publie un numéro spécial:

Allemagne : les défis de la puissance

Questions internationales n° 54
2012 – 128 pages

Ce numéro de Questions internationales propose un panorama politique, économique et diplomatique d’une nouvelle Allemagne qui, par sa remarquable réussite économique, a réussi à se placer au rang de première puissance européenne. Cependant, d’importants défis se présentent à elle, exacerbés par la crise financière et économique.

Sommaire

Dossier
Ouverture : L’Allemagne et ses métamorphoses (Serge Sur)
Une histoire tourmentée : l’Allemagne unie ou désunie (Georges-Henri Soutou)
État de droit et démocratie : une Allemagne exemplaire (Jérôme Vaillant)
L’Allemagne dans la construction européenne (Anne-Marie Le Gloannec)
Le couple franco-allemand : passé fécond, présent ambigu, avenir incertain (Daniel Colard)
Le « modèle économique » allemand ? Un modèle de société (Isabelle Bourgeois)
La politique étrangère allemande : continuité et singularité (Stephan Martens)
Que veut l’Allemagne ? (Entretien avec Rainer Hudemann)
Les encadrés du dossier
– Les métamorphoses de l’identité allemande (Claire Demesmay)
– Les partis politiques (Isabelle Guinaudeau)
– Quelques portraits des grands dirigeants (Daniela Heimerl)
– L’Allemagne, l’OTAN et la défense européenne (Julien Thorel)
– L’Allemagne et la Russie (Anne-Marie Le Gloannec)
– Berlin, capitale du XXIe siècle ? (Cyril Buffet)
– L’Allemagne face à la révision des traités européens (Hans Stark)
Regards sur l’actualité internationale

– Décrochage français, insularité allemande
Documents de référence

– Trois visions politiques ou culturelles de l’ancienne Allemagne (Germaine de Staël, Henri Heine, Guilaume II – extraits)

Vous pouvez commander ce numéro directement
sur le site de la documentation française

Print Friendly, PDF & Email

Vient de paraître :

Rainer Riemenschneider et Evelyne Brandts (dir.)
DÉCHIRURES CULTURELLES, EXPÉRIENCES ALLEMANDES
Les rapports de civilisations dans l’oeuvre de Catherine Paysan
Collection : Allemagne d’hier et d’aujourd’hui
ISBN : 978-2-296-96191-3 • 28 € • 270 pages

Voir le sommaire et le bon de commande

Romancière, dramaturge, poète, compositeur, chansonnier – Catherine Paysan est une des grandes figures de la culture française contemporaine. Au coeur de son oeuvre, une bonne vingtaine de romans et de récits autobiographiques. La plupart de ses livres illustrent de manière saisissante et poignante des destins humains marqués par des rapports de civilisations – rapports conflictuels, violents, destructeurs, mais aussi amicaux, apaisants, constructifs. Le racisme en est un thème lancinant et récurrent. Une problématique on ne peut plus actuelle ! Mais une actualité mise en scène dans son épaisseur historique, le lourd poids du passé. C’est que Catherine Paysan brosse à grands traits vigoureux, mais aussi en filigrane subtil toutes les facettes du drame que constitue le choc des civilisations à travers les âges, vécu par des personnages de fiction attachants entremêlés parfois à des acteurs historiques réels. Nombre de ses livres ont pour théâtre les rapports franco-allemands au sens large, les lieux de l’action s’étalant de la conquête du monde gallo-romain par les invasions germaniques au vie siècle jusqu’à l’occupation française dans l’Allemagne vaincue d’après 1945.
Les déchirures culturelles qui ont marqué notre monde, mises en scène dans cette oeuvre, ont été explorées par les études réunies dans le présent ouvrage.

Germaniste, ex-enseignante dans le secondaire et à l’Université, ex-directrice du Centre culturel français d’Erlangen (RFA), Evelyne Brandts a écrit de nombreux articles (notamment dans Le Monde, Le Monde de l’Education, le Pariser Kurier) et essais (Georg-Eckert- Institut, Allemagne d’aujourd’hui, Dokumente), et est co-auteur de manuels d’allemand pour le 2nd cycle (Nathan, Bordas). Elle a reçu en 2011 avec Victor Brandts le Prix parlementaire franco-allemand pour le livre Aujourd’hui l’Allemagne.

Historien, Rainer Riemenschneider fut enseignant-chercheur à Caen, Braunschweig, Paris et Montpellier. Auteur de nombreuses publications en histoire politique, sociale et culturelle, en histoire de l’éducation, de l’historiographie scolaire, il appartient depuis 2003 au Comité de pilotage scientifique du Manuel d’histoire franco-allemand Geschichte/Histoire (Nathan/Klett) pour le lycée. Depuis 1985, il est également correspondant de l’Académie de Nîmes.

Print Friendly, PDF & Email

Nouvelle parution

Sylvie Toscer-Angot, Les enfants de Luther, Marx et Mahomet.
Religion et politique Editions en Allemagne
,
éd. Desclée de Brouwer, 2012.
ISBN : 978-2-220-06398-0

Depuis les années 1980, la nature des relations entre politique et religion en Allemagne a fait l’objet de profondes mutations. Plusieurs facteurs sont à l’origine de ce mouvement d’ampleur : la sécularisation, l’importance grandissante du nombre des « sans religion » qui s’est accélérée sous l’effet de la réunification, l’individualisation et la diversification des convictions et des pratiques religieuses ou encore la présence de plus en plus affirmée de l’islam.
Plus largement, le propos est ici de déterminer dans quel sens évolue aujourd’hui le dispositif régissant les relations entre les Églises et l’État en Allemagne, sachant qu’il est difficile d’esquisser le modèle qui se profile en raison de la diversité des situations et des législations à
l’échelle fédérale.
La question se pose de savoir si le dispositif actuel peut tout simplement être étendu à d’autres confessions ou si les prérogatives et les privilèges des Églises chrétiennes vont être progressivement réduits et conduire à une déconfessionnalisation de certains pans de la vie publique. On peut également imaginer que le régime des cultes tende à se rapprocher d’un régime de laïcité plus proche du modèle français…

L’auteur: Sylvie Toscer-Angot est maître de conférences en civilisation allemande et membre du
Groupe Sociétés, Religions, Laïcités du CNRS.

Print Friendly, PDF & Email

Nouvelle parution :

Ulrich Pfeil (Hg.), Mythes et tabous des relations franco-allemandes au XXe siècle (Convergences, Bd. 65), Bern u.a. Peter Lang, 2012.

Depuis la fin du XVIIIe siècle, la France et l’Allemagne se sont retrouvées face à face, opposées l’une à l’autre selon un schéma qui s’est constamment nourri de symboles et de récits de nature antagoniste. Dans la mesure où les mythes décrivent « ce qui n’a jamais existé et ce qui se perpétue », ils constituent un matériau servant à forger sa propre identité en se démarquant de celle du voisin. Par la suite, les relations franco-allemandes furent toujours et encore marquées par des conflits et des guerres, de telle sorte que l’image de l’autre comme « ennemi héréditaire » s’est solidement ancrée dans la perception mutuelle, de part et d’autre du Rhin, jusqu’au milieu du XXe siècle. Mais si les mythes politiques, en tant qu’armes mentales, peuvent être des forces motrices des conflits, ils peuvent aussi contribuer – à l’exemple des relations franco-allemandes après 1945 – à transformer les anciens « ennemis » en « amis » héréditaires. Cet ouvrage analyse les perceptions, la construction des stéréotypes, les mises en scène politiques, mais aussi les tabous et parfois les retours du refoulé.

Ulrich Pfeil (Hg.), Mythen und Tabus der deutsch-französischen Beziehungen im 20. Jahrhundert (Convergences, Bd. 65), Bern u.a. Peter Lang, 2012.

Seit dem Ende des 18. Jahrhunderts standen sich Deutschland und Frankreich feindlich gegenüber. Ihr Antagonismus wurde von einem Schema bestimmt, das sich beständig durch gegensätzliche Symbole und Narrative nährte. Indem Mythen beschreiben, «was niemals existiert hat und was weiter fortlebt», bilden sie ein identitätsstiftendes Material, mit dem sich beide vom Nachbarn abgrenzten. In der Folge blieben die deutsch-französischen Beziehungen von Konflikten und Kriegen bestimmt, so dass das Bild vom «Erbfeind» bis zur Mitte des 20. Jahrhunderts tief in der wechselseitigen Perzeption auf beiden Seiten des Rheins verankert blieb. Aber wenn politische Mythen als mentale Waffen Katalysatoren für Konflikte sein können, so können sie auch dazu beitragen – wie die deutsch-französischen Beziehungen nach 1945 zeigen -, aus ehemaligen Feinden «Erbfreunde» werden zu lassen. Dieser Band untersucht Perzeptionen, Konstruktionen von Stereotypen, politischen Inszenierungen, aber auch Tabus und bisweilen die Rückkehr von bereits überwunden geglaubten Repräsentationen.


Print Friendly, PDF & Email

Souscription à la collection complète Histoire franco-allemande en 11 volumes

Prix spécial internet : 330 € au lieu de 429 € Bon de souscription

Cette collection en onze volumes propose un panorama inédit de l’histoire franco-allemande – et par conséquent de l’Europe – du haut Moyen Âge au temps présent. Publiée sous la direction de Gudrun Gersmann et de Michael Werner, elle se fixe pour objectif de dépasser la perspective traditionnelle d’une étude limitée aux rapports politiques entre les deux États. Dans chacun des onze ouvrages, les auteurs donnent une analyse d’ensemble de tous les aspects des relations entre l’espace français et allemand à travers les siècles. Chaque tome est rédigé par un historien français ou allemand. Une collection incontournable pour tout lecteur intéressé par une réflexion sur l’histoire de l’Europe.

L’opération durera de 2011 à 2014 selon le calendrier prévisionnel. (titres sous réserve de modifications)


Print Friendly, PDF & Email

Appel à communication (date limite 15 mai 2012)

Mémoires et représentations de la déportation en Europe aujourd’hui

 Colloque de l’Université de Strasbourg (Institut d’Etudes Politiques)

Mercredi 12 et jeudi 13 décembre 2012

Organisé par le Groupe FARE : Michel Fabréguet / Danièle Henky

Voir le détail de l’appel à communication

Les propositions de communication, composées d’un abstract comprenant entre 500 et 1000 signes au maximum espaces compris et précédées d’un titre, accompagnées d’une brève biobibliographie devront être envoyées à Michel Fabréguet (michelfabreguet(at)noos.fr) et à Danièle Henky (daniele.henky(at)wanadoo.fr )

pour le 15 mai 2012 au plus tard.

Ces propositions seront examinées par un comité scientifique. Les auteurs des propositions retenues seront informés d’ici le 30 juin 2012. Les actes du colloque feront ultérieurement l’objet d’une publication.

Print Friendly, PDF & Email

Bourse de doctorat

Technische Universität Berlin – Zentrum Antisemitismusforschung

Der Erste Weltkrieg und die Konflikte der europäischen
Nachkriegsordnung (1914-1923)
oder
Die Radikalisierung des Antisemitismus in Europa.

Im Anhang finden Sie die Beschreibung eines Forschungskollegs das ein Promotionsstipendium für Frankreich, wofür es einen Doktoranden oder eine Doktorandin aus Frankreich suchen, der/die auch die deutsche Sprache beherrscht.
Die Verfahren können/sollen als Cotutelle durchgeführt werden.

Vous trouverez ci-joint la présentation d’une bourse de doctorat à attribuer à un(e) doctorant(e) français maîtrisant l’allemand (avec possibilité de cotutelle).

Print Friendly, PDF & Email

Une nouvelle publication d’un membre du Comité

Après la table-ronde organisée par le Comité mercredi 30 novembre pour commémorer le 50e anniversaire de la construction du mur de Berlin (La France et la construction du Mur de Berlin) – dont vous trouverez ici un court reportage photos, l’ouvrage de Chantal Metzger s’inscrit également dans cette commémoration et présente le bilan de cet Etat né de la Guerre froide et disparu depuis la fin de celle-ci.


Chantal Metzger, La République démocratique allemande. Histoire d’un État rayé de la carte du monde,
Bruxelles, Bern, Berlin, Peter Lang, 384 p., 2012.

La République démocratique allemande n’a eu qu’une brève existence de 1949 à 1990. Ces 41 années permettent aux historiens d’étudier d’un seul tenant la naissance, la vie et la mort d’un État.

Créée le 7 octobre 1949, la RDA est la réponse de l’Union soviétique à la création de la République fédérale par les Occidentaux, en mai de la même année. Considéré comme la vitrine du socialisme, voire même comme la 12¸ puissance économique mondiale, ce pays était en fait miné de l’intérieur par un régime rigide qui n’a pas su s’adapter à l’évolution qui se produisait dans les pays voisins du bloc soviétique. Sa population, lasse de la dureté du régime, du manque de liberté et des difficultés quotidiennes, s’est finalement révoltée. L’ouverture du mur, le 9 novembre 1989, marque la fin de la Guerre froide qui avait présidé à la naissance de cet État. L’État-SED était au bord de la faillite, il était impossible de le redresser. Le peuple est-allemand a voulu, dans sa majorité, la réunification et la RDA a ainsi été rayée matériellement de la carte du monde.

Cet ouvrage tient compte des recherches les plus récentes en histoire. Elles ont été rendues possibles grâce à l’ouverture rapide des archives allemandes, de celles des pays du bloc soviétique et de celles des pays occidentaux impliqués dans l’histoire de l’Allemagne.

Chantal Metzger est professeur d’histoire contemporaine à l’Université de Nancy. Ses travaux portent sur les relations franco-allemandes au XX¸ siècle, les relations entre l’Allemagne, les Allemagnes et l’Afrique au XX¸ siècle. Elle a notamment publié chez PIE Peter Lang L’Empire colonial français dans la stratégie du Troisième Reich 1936-1945 (prix Jean-Baptiste Duroselle), et La République démocratique allemande : La vitrine du socialisme et l’envers du miroir.

Ce livre sort en décembre. Vous pouvez d’ores et déjà le faire commander par vos bibliothèques universitaires à l’aide du bon de commande ci-joint.

Print Friendly, PDF & Email

Appel à participation (date limite 9 janvier 2012)

Les Entretiens de Malbrouck :
Un séminaire unique en France sur l’Allemagne actuelle
7-10 Février à Metz

Dans le cadre de la première édition des Entretiens de Malbrouck organisé à l’initiative du Conseil Général de la Moselle, l’Office franco-allemand pour la jeunesse (OFAJ) invite 20 étudiants/doctorants à participer à un atelier franco-allemand en amont de cette rencontre, le 7 février 2012 à l’Institut Régional d’Administration de Metz.

Voir les détails en français
Voir les détails en allemand

Les candidatures accompagnées d’un CV, d’une lettre de motivation et d’un exposé de 2 pages sur l’un des trois thèmes cités (cf. pdf) sont à adresser à Tina Waedt
jusqu’au 9 janvier 2012 au plus tard : waedt@ofaj.org

Print Friendly, PDF & Email

Colloque international

« Féminismes allemands (1848-1933) »

vendredi 27  et samedi 28 janvier 2012, à Lyon

ENS de Lyon – Site Descartes
15 parvis René Descartes – 69007 Lyon

Ce colloque vise à porter un regard renouvelé sur une historiographie du féminisme qui, tout en devant beaucoup aux travaux des années 1970-1980, se trouve depuis quelques années dans une phase de renouveau thématique et épistémologique.

Lire la suite et le programme

Contacts : Anne-Marie Saint-Gille (amsg(at)noos.fr)

Patrick Farges (patrick.farges(at)univ-paris3.fr)

Print Friendly, PDF & Email

Le Centre d’Etudes Germaniques Interculturelles de Lorraine CEGIL/Nancy

vous informe  de l’organisation d’une journée d’études sur le thème :

Nation, nationalisme(s), identité(s)

Les rapports des Allemands d’Autriche-Hongrie avec les autres nationalités de l’Empire
et avec les Allemands du Deutsches Reich (1867-1918)

Le 9 décembre 2011 – 9h00-18h00

Campus Lettres et Sciences humaines

Vous trouverez ci-joint le programme détaillé et les indications pour l’accès au campus.

Print Friendly, PDF & Email

Hierbei können Sie von das Programm des Deutsch-Französischen Kolloquiums des Frankreich-Zentrums der FU Berlin Kenntnis zu nehmen.

Vous êtes invités à prendre connaissance du programme annuel du séminaire du Centre français de l’Université de Berlin (FU).

Die nächste Sitzung wird am Freitag, den 11. November 2011 stattfinden.
La prochaine séance aura lieu le vendredi 11 novembre 2011.

Freitag, 11. November 2011, 18-20 Uhr
Philippe Carrard (University of Vermont): „Nous avons combattu pour les Nazis“. Mémoire(s) de la collaboration militaire française

Freitag, 16. Dezember 2011, 18-20 Uhr
Insa Breyer (Centre Marc Bloch): Keine Papiere – keine Rechte ? Die Situation irregulärer Migranten in Deutschland und Frankreich

Print Friendly, PDF & Email

Allemand pour historiens : Bourses pour un cours de langue intensif de deux mois dans un institut de langue en Allemagne

Information à faire circuler auprès de vos collègues

URGENT: Date limite de dépôt des dossiers:  15 novembre 2011.

Afin de permettre aux historiens d’approfondir leurs connaissances en langue allemande, le DAAD offre en coopération avec l’Institut historique allemand de Paris des bourses pour un cours d’allemand intensif de deux mois consécutifs entre juillet et janvier dans un institut de langue en Allemagne (à Berlin, Hambourg, Francfort sur le Main, Fribourg en Brisgau, Cologne, Leipzig, Marbourg, Munich ou Radolfzell). Le DAAD s’efforce de répondre aux souhaits des boursiers en tenant compte des places disponibles. Le DHI mettra les boursiers en contact avec des instituts de recherche historique sur place. A Munich, l’hébergement pourra être assuré, le cas échéant, par le «Historisches Kolleg» (http://www.historischeskolleg.de).

Ces bourses sont accordées aux doctorants, post-doctorants en histoire, dont le dernier diplôme ne date pas de plus de 6 ans au moment du dépôt du dossier. Les enseignants-chercheurs titulaires (maîtres de conférences et professeurs des universités) sont également éligibles. Une préférence est donnée aux candidats qui présentent un projet de recherche nécessitant une meilleure maîtrise de la langue allemande. Ne s’agissant pas de cours de langue spécialisés, seules des connaissances de base en langue allemande sont requises (du niveau minimum A1 au niveau maximum B2 du cadre européen commun de référence pour les langues).

Montant de la bourse Le montant de la bourse est de 2.300 € pour deux mois consécutifs. Les frais de scolarité varient entre 1.000 et 1.690 euros. Les instituts proposent un hébergement optionnel (entre 500 et 2.080 euros en fonction de la ville et de la catégorie choisie).

Renseignements Institut historique allemand de Paris
Stephan Geifes Coordinateur scientifique
Tel. : 01 44 54 23 83 sgeifes@dhi-paris.fr

Dossier de candidature et renseignements : voir les détails sur le site du DAAD
DAAD – Office Allemand d’Échanges Universitaires
Mme Catherine Eudine
8, rue du Parc Royal 75003 Paris
Tél. : 01 44 17 02 48 eudine@daad.asso.fr

URGENT: Date limite de dépôt des dossiers:  15 novembre 2011.

Print Friendly, PDF & Email

Le Bulletin nouveau est arrivé !

Les membres du Comité l’ont reçu à leur adresse postale. Vous pouvez le lire également en ligne. Le sommaire détaillé se trouve sous la rubrique « Bulletin »

Das neue Bulletin ist da!

Die Mitglieder des Komitees haben es postalischerhalten. Sie können es ebenfalls online lesen. Das detaillierte Inhaltsverzeichnisfinden Sieunter der Rubrik „Bulletin“.

Vous y trouverez en particulier la présentation de la dernière publication du Comité (Médias, débats et espaces publiques en Allemagne et en France aux 19e et 20e siècles, Stuttgart, Steiner Verlag, 2011, 323 p) et une très utile présentation détaillée de 8 revues sur la France, l’Allemagne ou le franco-allemand.

Sie werden dort insbesondere die Vorstellung der letzten Veröffentlichung des Komitees finden (Medien, Debatten, Öffentlichkeiten in Deutschland und Frankreich im19. und 20. Jahrhundert, Stuttgart, Steiner Verlag, 2011, 323 S.) und eine sehr nützliche, detaillierte Präsentation von 8 Zeitschriften über Frankreich, Deutschland oder die deutsch-französischen Beziehungen.

Print Friendly, PDF & Email

De tristes nouvelles : la disparition de deux membres du Comité franco-allemand des historiens.
Traurige Nachrichten: der Tod
zweier Mitglieder des deutsch-französischen Historikerkomitees.

Message du président « Je dois vous faire part de tristes nouvelles : la disparition récente de deux membres de notre Comité, Peter Krüger, ancien professeur à l’Université de Marburg, et François-Georges Dreyfus, professeur émérite à l’Université de Paris IV-Sorbonne. Tous deux participaient à nos activités depuis de longues années et ont beaucoup œuvré pour le développement des recherches sur les relations franco-allemandes à l’époque contemporaine. J’adresse en votre nom les condoléances du Comité à leurs familles respectives. » Pr Dr. J.-F Eck, 27 septembre 2011

Mitteilung des Präsidenten « Ich muss Ihnen traurige Nachrichten überbringen: vor kurzem sind zwei Mitglieder unseres Komitees, Peter Krüger, ehemaliger Professor der Universität Marburg, und François-Georges Dreyfus, ehemaliger Professor der Universität Paris IV-Sorbonne, verstorben. Beide nahmen seit langen Jahren an unseren Aktivitäten teil und haben viel getan für die Entwicklung der Forschungen über die deutsch-französischen Beziehungen der Zeitgeschichte. Ich spreche auch in Ihrem Namen den Familien der Verstorbenen das Beileid unseres Komitees aus ». Prof. Dr. J.-F. Eck, den 27. September 2011.

Historiker Peter Krüger gestorben  Im Alter von 75 Jahren ist am 16. September 2011  der Neuzeithistoriker Professor Dr. Peter Krüger in Marburg gestorben.

 

 

 

Le professeur François-Georges Dreyfus est décédé. Professeur émérite à l’Université de Paris IV Sorbonne, François-Georges Dreyfus est décédé à Paris le 24 septembre à l’âge de 83 ans.

Print Friendly, PDF & Email

Par suite d’une erreur malencontreuse, la liste de publications de notre collègue Helga Bories-Sawala a été omise dans le Bulletin n°21. La voici ci-jointe. En priant notre collègue d’accepter toutes nos excuses pour ce défaut de fonctionnement. Jean-François ECK

Vous trouverez en particulier ci-jointe la présentation de son dernier ouvrage :
Dans la gueule du loup. Les Français requis du travail en Allemagne
, publié chez Septentrion en 2010.

Aufgrund eines bedauerlichen Fehlers ist die Publikationsliste unserer Kollegin Helga Bories-Sawala im Bulletin n°21 nicht berücksichtigt worden. Sie kann hier eingesehen werden. Wir bitten Frau Bories-Sawala dieses Versehen zu entschuldigen. Jean-François ECK

Sie finden beiliegend die Vorstellung ihres letzten Buches Dans la gueule du loup. Les Français requis du travail en Allemagne, das 2010 bei Septentrion erschienen ist.

Print Friendly, PDF & Email

Institut historique allemand /
Deutsches Historisches Institut Paris

Les jeudis de l’actualité historiographique

Après 1989: L’Europe entre convergence et divergence
Vortrag von Andreas Wirsching (Institut für Zeitgeschichte München),
Donnerstag, 29. September 2011, 18 Uhr, im DHIP
Kommentar: Philippe Chassaigne, Universität Tours
Vortrag auf Französisch Einladung (PDF-Dokument, 113KB)

1911 : la crise d’Agadir et les débuts de l’avant-guerre de 1914
Donnerstag, 27. Oktober 2011, 18 Uhr, im DHIP

Vortrag von Jean-Jacques Becker und Gerd Krumeich organisiert in Zusammenarbeit mit dem Centre de recherches de l’Historial de la Grande Guerre à Péronne
Vortrag auf Französisch Einladung (PDF-Dokument, 99KB)

Print Friendly, PDF & Email

Nouvelle publication d’un membre du Comité

Stephan Martens (éd.), L’unification allemande et ses conséquences pour l’Europe, 20 ans après, Préface d’Alain Juppé. Collection «Histoire et Civilisations », Septentrion, 220 p.

Bulletin de commande (courrier) – ou en ligne – ou par votre libraire habituel

Fait historique désormais quasi banal, les effets de l’unification allemande le sont beaucoup moins. Le processus d’unification n’a pas été un « long fleuve tranquille », d’une part, et l’Europe a connu un bouleversement géopolitique majeur avec l’avènement de l’euro (sur le modèle du deutschemark) et celui de l’Union européenne et son élargissement (sous impulsion allemande), d’autre part. Et aujourd’hui, les doutes se font jour : l’Allemagne, bien ancrée dans l’aventure européenne, redécouvre-t-elle ses intérêts en les défendant de façon égoïste ? Les spécialistes des questions allemandes et européennes, qui ont participé à cet ouvrage, persistent et signent : l’Allemagne se situe toujours au centre de l’intérêt européen.

Stephan Martens est Professeur des Universités, Directeur de l’UFR Langues et civilisations à l’Université Michel de Montaigne Bordeaux 3.

Print Friendly, PDF & Email

Nouvelle publication d’un membre du Comité

Une double publication, avec une version allemande et une version française : le volume XI de L’histoire franco-allemande.

Hélène Miard-Delacroix, WBG-Deutsch-französische Geschichte, Bd. XI. Im Zeichen der europäischen Einigung.1963 bis in die Gegenwart, WBG Verlag, 2011.

Vorstellung des Deutschen Verlags Als Charles de Gaulle und Konrad Adenauer am 22. Januar 1963 in Paris den Élysée-Vertrag unterzeichnen, wird dieses Abkommen über die deutsch-französische Zusammenarbeit rasch zum Symbol einer seit 1945 allmählich aufgebauten Partnerschaft nach den Kriegen der vorangegangenen anderthalb Jahrhunderte. Seitdem sind die beiden Nachbarn immer enger zusammengerückt und ihre Zusammenarbeit wurde zum wesentlichen Motor für die Einigung Europas. Zahllose Verträge, Staatsbesuche und inoffizielle Konsultationen, aber auch Kulturaustausch und Städtepartnerschaften haben diese Partnerschaft unverbrüchlich gemacht, die gleichwohl auch Konflikte und Spannungen kennt. Hélène Miard-Delacroix hat diese besondere Beziehung im Nachkriegseuropa klar und kenntnisreich nachgezeichnet. In gesonderten Kapiteln geht sie auch auf gemeinsame wie unterschiedliche Probleme der beiden Länder ein: etwa auf die heftigen Erschütterungen durch 1968, auf den Terrorismus der RAF und der Action Directe oder auf den Umbau der Industriegesellschaft und den unterschiedlichen Umgang mit wirtschaftlichen Krisen.

Hélène Miard-Delacroix ist Professorin für Deutsche Geschichte und Kultur an der Université Paris-Sorbonne (Paris 4). Ihre Forschungsschwerpunkte sind die Geschichte der Bundesrepublik Deutschland und der deutsch-französischen Beziehungen, insbesondere die deutsch-französische Perzeptionsgeschichte und die vergleichende Geschichte der politischen Kultur.

Hélène Miard-Delacroix, L’Histoire franco-allemande, vol. 11: Le défi européen de 1963 à nos jours, Septentrion, 2011.

En ligne ou par votre libraire habituel

Présentation de l’éditeur français. Suivre les méandres d’une histoire parallèle, commune, croisée, de la France et de l’Allemagne depuis les années 1960, tel est l’objet de cette histoire franco-allemande qui met en lumière de nouveaux reliefs d’une relation bilatérale que l’on croit connue. Les cinq décennies écoulées depuis le traité de l’Élysée de 1963 montrent une évolution générale parallèle et une convergence dans de nombreux domaines. Elles s’inscrivent dans une mutation commune aux Européens, touchant les styles de vie, les modèles de consommation, les milieux qui s’estompent et la transformation des classes moyennes. Cette histoire comparée, contrastée et entremêlée suit d’abord le fil de la chronologie avant de s’arrêter sur des questions où se cristallisent différences et nuances entre les deux pays : régimes et cultures politiques, pratique du parlementarisme, 1968 et sa place dans l’Histoire, mutations de la société du travail, nationalité et citoyenneté. La confrontation des pratiques mémorielles et du cheminement des historiographies met en lumière des rythmes différents de la mémoire ; au-delà des spécificités nationales, elle montre des rapprochements surprenants. Enfin, c’est la question du moteur franco-allemand en Europe qui clôt l’étude de cette période sans drame majeur, sans conflit entre la France et l’Allemagne. Résultat du volontarisme de la coopération comme de la contrainte du voisinage, leur convergence s’est faite dans le cadre de l’unification des sociétés européennes qui accompagna la construction de l’Europe institutionnelle.

Hélène Miard-Delacroix : normalienne agrégée, docteur et professeur à la Sorbonne, elle a publié plusieurs ouvrages et de nombreux articles en allemand et en français sur l’histoire de l’Allemagne fédérale, la société allemande contemporaine, la place de l’Allemagne en Europe et les relations franco-allemandes.

Souscription à la collection complète Histoire franco-allemande en 11 volumes
Prix spécial internet : 330 € au lieu de 429 €
Bon de souscription

Cette collection en onze volumes propose un panorama inédit de l’histoire franco-allemande – et par conséquent de l’Europe – du haut Moyen Âge au temps présent. Publiée sous la direction de Gudrun Gersmann et de Michael Werner, elle se fixe pour objectif de dépasser la perspective traditionnelle d’une étude limitée aux rapports politiques entre les deux États. Dans chacun des onze ouvrages, les auteurs donnent une analyse d’ensemble de tous les aspects des relations entre l’espace français et allemand à travers les siècles. Chaque tome est rédigé par un historien français ou allemand. Une collection incontournable pour tout lecteur intéressé par une réflexion sur l’histoire de l’Europe.

L’opération durera de 2011 à 2014 selon le calendrier prévisionnel. (titres sous réserve de modifications)

Print Friendly, PDF & Email

7-8 octobre 2011
Les Rencontres Franz Stock

Film, Colloque et Conférence
3e colloque Franz Stock
Résister en chrétien dans l’Europe de 1933 à 1945

 Prenant pour point de départ le parcours de l’abbé Franz Stock, curé de la paroisse allemande de Paris de 1933 à 1944, aumônier des prisons pendant la guerre, supérieur du « Séminaire des barbelés » à Chartres après 1945, témoin et l’apôtre d’une fraternité évangélique dans la France occupée, le colloque s’attachera à dégager les différentes formes de résistance chrétienne au nazisme qui se sont manifestées entre 1933 et 1945, en Allemagne et hors d’Allemagne. Il s’interrogera sur leurs modes d’expression, leur portée, leurs limites, mais aussi leur héritage pour l’Europe d’aujourd’hui.

 Collège des Bernardins
18-24 rue de Poissy, Paris 5 e,
métro Maubert-Mutualité, cardinal Lemoine, Jussieu.

Voir le Programme avec la présentation des intervenants et le résumé de leur intervention.

Le programme du Colloque a été élaboré par le Conseil scientifique, présidé par Etienne François, Président de ce Conseil, Professeur émérite de l’Université de Paris  1 (Panthéon- Sorbonne) et à l’Université libre de Berlin.

Print Friendly, PDF & Email

Magazine ParisBerlin

Fondé en 2004, ParisBerlin retrace tous les mois l’actualité franco-allemande et européenne.
ParisBerlin berichtet jeden Monat über aktuelle deutsch-französische und europäische Themen.

En juillet/août 2011, le magazine présente son édition spéciale : une «esquisse d’une cartographie du franco-allemand ».

voir le sommaire

Mit der Sonderausgabe für Juli/August präsentiert ParisBerlin einen « Überblick einer Kartographie der deutsch-französischen Beziehungen. »
Das Inhaltsverzeichnis auf Deutsch

Sur le site, on peut accéder à une sélection d’articles. Demandez à vos bibliothèques d’établissement de s’y abonner (version papier + accès illimité en ligne)
Abonnement et commande de numéros en ligne.
Auf der Website
ist eine Auswahl von Artikeln frei zugänglich. Bitten Sie Ihre Uni-Bibliothek ein Abonnement abzuschließen (Papierversion + unbegrenzten Online-Zugang). Abonnement und Bestellung von einzelnen Ausgaben online.

Print Friendly, PDF & Email

La remise du prix de thèse 2010 du Comité à son lauréat, Christian Wenkel,
pour son travail intitulé Auf der Suche nach einem neuen Deutschland. La France face à la RDA de 1949 à 1989, interviendra à l’occasion d’une conférence-débat lors de laquelle cet ouvrage sera présenté et discuté.

le mercredi 22 juin 2011, à 19h30.

Cette conférence-débat se fera à la Maison Heinrich Heine, à la Cité internationale universitaire de Paris, 27c, boulevard Jourdan, 75014 Paris (RER B, arrêt Cité universitaire ; tramway T3, station Cité universitaire ; métro ligne 4, station Porte d’Orléans ; lignes de bus 21, 67 et 88)

Print Friendly, PDF & Email

Malheureux manuel franco-allemand…

Le Monde | 23.05.11

Excellente idée. Peu coûteuse et éminemment symbolique. Parfaite pour les hommes politiques. Réunis en 2003 à Berlin pour célébrer les 40 ans du traité de l’Elysée, de jeunes Français et de jeunes Allemands suggèrent de créer un manuel d’histoire commun. L’entreprise est loin d’être évidente, notamment parce qu’en Allemagne, les programmes dépendent des seize États-régions, mais Jacques Chirac et Gerhard Schröder l’approuvent sans réserve.
Il y avait eu des précédents. Dès les années 1930, un médiéviste allemand, Fritz Kern, et un publiciste français, Jean de Pange, envisagent de rédiger un « manuel des relations franco-allemandes » pour historiens. L’arrivée des nazis au pouvoir allait en décider autrement. En 1951, nouvelle tentative des historiens Georg Eckert et Edouard Bruley mais nouvel échec.
Cette fois, grâce à l’appui du président de la République et du chancelier, le projet verra le jour. Exceptionnellement, les seize Etats-régions acceptent d’unifier les programmes d’histoire des lycéens. Une commission est mise sur pied. Ses conclusions : le manuel doit être identique, ce doit être un livre franco-allemand d’histoire et non un manuel d’histoire franco-allemande, il doit comporter trois volumes, mettre l’accent sur l’histoire européenne, favoriser le travail personnel des élèves et apporter une plus-value franco-allemande en « mettant en valeur le comparatisme, les transferts, les spécificités de perception, d’interprétation et d’appropriation ainsi que les différences de terminologie », explique l’historien Etienne François (revue Vingtième siècle, n°94 avril-juin 2007). Deux éditeurs scolaires, Klett et Nathan, sont choisis, et des historiens recrutés. Sur plusieurs sujets, les approches diffèrent : les Lumières, un mouvement laïque ou lié au protestantisme ? Le nazisme, un totalitarisme comme les autres ? Les Etats-Unis après 1945 : une puissance généreuse ou impérialiste ? Le communisme, une dictature ou aussi un mouvement de résistance ? Mais elles s’estompent rapidement. La principale difficulté concerne l’approche didactique – en France, l’histoire est enseignée avec la géographie, en Allemagne plutôt avec la philosophie ou la littérature mais, là aussi, des compromis sont trouvés.

Pour des raisons politiques, paraît d’abord l’ouvrage destiné aux classes de terminales consacré à l’Europe et au monde depuis 1945. La presse est enthousiaste, l’écho mondial. Au Japon, en Corée, aux Etats-Unis notamment, certains veulent s’en inspirer. En 2008, sort le manuel destiné aux premières centré sur la période 1815-1945. Est actuellement sous presse celui pour classes de seconde, qui va de l’Antiquité à la chute de Napoléon.
Happy end ? Pas vraiment. Car le manuel ne rencontre pas le succès escompté. Alors que certaines régions et certains Länder en ont distribué plusieurs milliers dans les lycées, les deux premiers volumes se sont vendus à environ 40 000 exemplaires seulement dans chaque pays, bien loin du seuil des 100 000 considéré comme un succès. En France, la « rupture » de Nicolas Sarkozy est passée par là. La réforme des lycées bouleverse les programmes. En terminale S, l’histoire n’est plus qu’optionnelle. C’est en vain que les deux fédérations d’associations franco-allemandes alertent les pouvoirs publics. Nathan n’imprime le troisième volume qu’à 7 000 exemplaires. « Une partie des deux premiers volumes a été vendue à un public adulte cultivé. Nous allons essayer de faire de même avec le troisième », se désole Françoise Fougeron, la directrice générale.Chercheur à l’Institut franco-allemand de Ludwigsburg, Stefan Seidendorf tente de percer les raisons de cet échec commercial. Menant des entretiens de chaque côté de la frontière, il juge que la réforme des lycées aggrave la situation mais n’explique pas tout. Tant en France qu’en Allemagne, le manuel n’est, sauf exception, utilisé que dans les classes européennes. C’est un « marqueur social », dit-il. Distribué gratuitement dans plusieurs Länder, il n’est utilisé que comme manuel d’appui par de nombreux enseignants allemands. Les Français, eux, se méfient d’un livre soutenu par le pouvoir politique. Rares sont les enseignants qui parviennent à se l’approprier, constate Stefan Seidendorf : « 80 % des Français disent que c’est plutôt un livre allemand, et vice versa. Dans les deux pays, les enseignants ne sont pas préparés à utiliser un tel manuel. En Allemagne, l’important est de former des citoyens, d’inciter les élèves à poser des questions. En France, l’enseignement est basé sur la dissertation et l’organisation des connaissances. Seules les personnes déjà sensibilisées aux relations franco-allemandes savent que les deux approches ne s’opposent pas mais sont complémentaires. »

Ce manuel serait-il une fausse bonne idée ? Peter Geiss, son coordinateur allemand est convaincu du contraire : « C’est le début d’un processus. Un laboratoire qui permet de véritables échanges sur l’enseignement de l’histoire et contribue à la construction de l’Europe sans tomber dans le travers de l’histoire officielle. » Fruit d’une initiative initiée mais aussi en partie détruite par des responsables politiques, salué dans le monde entier mais snobé par le public visé, ce livre est, en fait, un symbole parfait de la relation franco-allemande.

lemaitre@lemonde.fr
Frédéric Lemaître Article paru dans l’édition du 24.05.11
Print Friendly, PDF & Email


Die nächste Tagung des deutsch-französischen Historikerkomitees wird in Berlin (Frankreichzentrum) im Herbst 2012 statt finden. Der Vorstand wird Sie über den Call for Papers informieren.

Le prochain colloque du Comité franco-allemand des historiens se tiendra à Berlin (au Frankreichszentrum) à l’automne 2012. Le bureau lancera bientôt un appel à communication.

Print Friendly, PDF & Email

Image

Zugang zu allen Bulletins des Komitees

Accès à tous les bulletins du Comité

Le dernier bulletin du Comité est disponible.
Vous pouvez désormais le feuilleter en ligne...